Consultant Coordination et Rapport Régional



Advertised on behalf of :

Location : Dakar (Homebased), SENEGAL
Application Deadline :08-Oct-21 (Midnight New York, USA)
Type of Contract :Individual Contract
Post Level :National Consultant
Languages Required :
English   French  
Starting Date :
(date when the selected candidate is expected to start)
01-Nov-2021
Expected Duration of Assignment :2 mois

UNDP is committed to achieving workforce diversity in terms of gender, nationality and culture. Individuals from minority groups, indigenous groups and persons with disabilities are equally encouraged to apply. All applications will be treated with the strictest confidence.

UNDP does not tolerate sexual exploitation and abuse, any kind of harassment, including sexual harassment, and discrimination. All selected candidates will, therefore, undergo rigorous reference and background checks.


Background

ONU Femmes, fondée sur la vision de l'égalité inscrite dans la Charte des Nations Unies, œuvre pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes et des filles, l'autonomisation des femmes et la réalisation de l'égalité entre les femmes et les hommes en tant que partenaires et bénéficiaires du développement, des droits de l'homme, de l'action humanitaire, de la paix et de la sécurité.

Les  Bureaux Régionaux du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l'Homme, d'ONU Femmes et du PNUD vont mettre en œuvre un projet de recherche sur le « Rôle des femmes et des jeunes défenseures.es des droits humains dans le contexte des sociétés post-Covid 19 » qui devra contribuer à mieux comprendre les défis auxquels font face les femmes et les jeunes défenseures des droits humains – en particulier dans le contexte de la pandémie - et à mettre en lumière la manière dont elles pensent pouvoir contribuer à la construction de sociétés post Covid respectueuses des droits humains. L’engagement avec les femmes défenseures des droits humains est particulièrement pertinent alors que nous célébrons les 25 ans de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing et l’établissement des six coalitions d’actions destinées à accélérer l’égalité de genre, y compris une coalition spécifique sur les mouvements et le leadership féminin.

La crise actuelle de la Covid-19 en plus d’être une crise sanitaire avec des répercussions économiques et sociales met à rude épreuve les sociétés par rapport aux droits humains. Dans ce sens, il devient évident qu’aussi bien les plans de réponse que les plans de relèvement à la crise doivent être basée sur les droits humains. C’est à cela que s’emploie les femmes et les jeunes défenseurs des droits de l’homme. En effet, bien que durement atteint par la crise et ses effets néfastes, les femmes et les jeunes, se sont révélés particulièrement engagés dans la réponse à la pandémie. Partout, les femmes et les jeunes défenseurs des droits de l’homme à travers des mouvements citoyens, des associations, ou individuellement se sont mobilisés pour apporter leurs contributions aux efforts de lutte contre le Coronavirus en rappelant que les déterminants de la crise doivent être analysées avec une approche basée sur les droits humains, les risques d’atteintes aux droits liés à la réponse à la pandémie mais aussi la centralité des droits humains dans la construction de sociétés plus justes et équitables post Covid où chacun pourra, sans discrimination, contribuer au bien commun. Comme le rappelle Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, le travail des défenseures « permet de construire, pierre par pierre, le pont que chaque société peut traverser pour parvenir à l'égalité et briser les stéréotypes nuisibles. ».

Ces femmes et ces jeunes ont néanmoins dû faire face à des obstacles considérables pour jouer pleinement leur rôle. Bien que les violations de l'espace civique - y compris les libertés d'expression, de réunion et d'association - affectent tous les défenseurs, elles ont un impact disproportionné sur les défenseurs des droits humains qui ont historiquement un espace civique très limité, comme les femmes défenseures. En outre, les défenseures des droits humains font également face à des obstacles, des risques, des violations et/ou des impacts supplémentaires et spécifiques au genre, qui sont déterminés par les dynamiques sociales en cours dans nos sociétés. Par exemple, les défenseures des droits humains sont souvent marginalisées, non reconnues, invisibles et sous-financées. Au mépris de leur droit à la participation, elles sont souvent réduites au silence, rabaissées et privées d'accès aux espaces d'élaboration des politiques.

L’objectif general de la recherche sera de promouvoir et contribuer au respect des droits de l’homme, notamment des jeunes et des femmes en mettant l’accent sur le travail des femmes et des jeunes défenseures des droits humains dans le contexte de la pandémie COVID-19 ainsi que dans les plans de relèvement post Covid 19.

Dans le cadre de cette consultation, il sera question d’organiser une série de consultations auprès des jeunes et des femmes défenseurs des droits humains dans la région. Ces consultations fourniront des informations clé sur l’impact de la COVID-19 sur la manière dont les défenseurs des droits humains ont pu mener leurs missions dans le contexte de la pandémie et d’identifier la manière dont elles.ils peuvent contribuer et les thématiques prioritaires à la construction de société plus juste et basées sur les droits humains dans une perspective post-Covid. Elles permettront également de documenter le rôle joué par les défenseurs des droits humains dans le contexte de la pandémie. L’approche se veut participative et inclusive en s’assurant de ne laisser personne de côté afin de donner l’opportunité aux défenseures concernées d’identifier les actions appropriées à mettre en œuvre pour eux et pour leurs communautés.

Le/la Consultant-e sera basé-e à Dakar et sera sous la supervision des de la Spécialiste en charge de l’élimination des Violences Faites aux Femmes et aux Filles d’ONU femmes et de la la Conseillère Régionale Genre du HCDH, partenaire au projet 


Duties and Responsibilities

Il / Elle remplira les fonctions suivantes :

  • Elaborer une note d’orientation régionale pour décliner l’approche méthodologique ainsi que les outils pour la conduite des consultations au niveau des trois pays à savoir la Côte d’ivoire, le Sénégal et le Togo ;
  • Coordonner une équipe de consultants nationaux dans les trois pays sus mentionnés devant l’appuyer à toutes les étapes de son travail ;
  • Générer des données quantitatives et qualitatives sur l’expérience des femmes et des jeunes défenseures sur l’impact de la Covid 19 sur leur travail de défenseur.e.s et relayer de manière structurée la vision des femmes et jeunes défenseur.e.s pour contribuer à la construction de sociétés plus justes et respectueuses des droits humains post Covid 19.
  •  Décrire dans une perspective régionale, l’impact de la Covid-19 sur le travail des jeunes et des femmes défenseur.e.s des droits humains ainsi que les mesures développées pour s’adapter aux contraintes imposées par la crise et les mesures y relatives ; Le rapport régional, élaboré sur la base des rapports pays, impliquera une analyse comparative (convergence/divergence) des tendances et dynamiques observées dans les trois pays ciblés ainsi que des recommandations concrètes pour la dynamisation du travail des femmes et jeunes défenseur.e.s en Afrique de l’Ouest.
  • Organiser en coordination avec les bureaux régionaux du HCDH, ONU-Femmes et du PNUD un atelier régional de restitution/validation du rapport régional ;

DOCUMENTS À PRODUIRE (LIVRABLES)

Le (la) Consultant(e) est tenu(e) de produire les documents suivants :

  • Une note d’orientation régionale pour décliner la compréhension de la mission, le chronogramme, la composition des équipes -pays ainsi que l’approche méthodologique pour la collecte et l’analyse des données ;
  • Un rapport régional sur l’impact de la Covid-19 sur les défenseurs des droits de l’homme au Sénégal et et relayant de manière structurée la vision des femmes et jeunes défenseur.e.s pour contribuer à la construction de sociétés plus justes et respectueuses des droits humains post Covid 19;
  • Rapport de l’atelier de restitution régionale
  • Avoir une expérience justifiée dans la conduite d’étude et de recherche notamment dans le domaine des droits de l’homme et en particulier des questions de genre;
  • Disposer d’une bonne connaissance des mouvements des jeunes et des femmes en Afrique de l’Ouest ;
  • Avoir une expérience de travail avec les organismes internationaux et en particulier des Agences du système des Nations Unies ;
  • Avoir une bonne connaissance de la situation du COVID-19 dans la région Ouest Africaine.


Competencies

Valeurs Fondamentales:

  • Respect de la diversité
  • Intégrité
  • Professionnalisme

Compétences de base:

  • Sensibilisation et sensibilité aux questions de genre
  • Responsabilité
  • Réflexion stratégique
  • Communication efficace
  • Collaboration inclusive
  • Engagement des parties prenantes


Required Skills and Experience

Education:

  • Être un(e) chercheur/se, titulaire d’un master en droits, droit de l’homme Sciences sociales (ou autre diplôme équivalent) et disposer d’excellente capacité rédactionnelle et analytique ;

Expérience:

  • Avoir une expérience de dix ans minimum dans la conduite d’étude et de recherche notamment dans le domaine des droits de l’homme et en particulier des questions de genre;
  • Disposer d’une bonne connaissance des mouvements des jeunes et des femmes en Afrique de l’Ouest ;
  • Avoir une expérience de travail avec les organismes internationaux et en particulier des Agences du système des Nations Unies ;
  • Avoir une bonne connaissance de la situation du COVID-19 dans la région Ouest Africaine.

Langues:

  • Français obligatoire et une bonne compréhension de l’anglais est désirée.



If you are experiencing difficulties with online job applications, please contact the eRecruit Helpdesk.

© 2016 United Nations Development Programme