Consultant(e) National(e)- Evaluation finale du projet « Promouvoir et protéger les droits des femmes et des jeunes filles migrantes dans la région de Tahoua, Niger »



Advertised on behalf of :

Location : Tahoua, NIGER
Application Deadline :09-Nov-21 (Midnight New York, USA)
Type of Contract :Individual Contract
Post Level :National Consultant
Languages Required :
French  
Starting Date :
(date when the selected candidate is expected to start)
14-Dec-2021
Expected Duration of Assignment :30 jours ouvrables sur une période de 6 mois-calendaires

UNDP is committed to achieving workforce diversity in terms of gender, nationality and culture. Individuals from minority groups, indigenous groups and persons with disabilities are equally encouraged to apply. All applications will be treated with the strictest confidence.

UNDP does not tolerate sexual exploitation and abuse, any kind of harassment, including sexual harassment, and discrimination. All selected candidates will, therefore, undergo rigorous reference and background checks.


Background

Contexte  

Les femmes représentent environ 50 % des migrants à la recherche d'une meilleure vie et contribuent également de manière significative aux transferts de fonds mondiaux. Malgré ce fait, la gouvernance des migrations continue d'être largement aveugle au genre, négligeant les besoins spécifiques, les défis et les situations de vulnérabilité des femmes migrantes. Il existe un manque important de données et de statistiques ventilées par sexe sur les migrations. La violence à l'égard des femmes migrantes n'est pas non plus prise en compte par les sources de données traditionnelles. La majorité des femmes migrantes sont engagées dans l'économie informelle et dans des secteurs féminisés qui sont sous-réglementés par le droit du travail, mal payés et non protégés par une couverture sociale. D'autre part, les femmes migrantes ont généralement accès à moins d'informations, moins d'éducation et moins de possibilités de migration régulière, ce qui augmente leur risque d'exploitation et d'abus dans le cycle migratoire. A cet effet, la femme migrante est vulnérable à de multiples égards : en tant que femme ; en tant que migrante et en tant que travailleuse dans un secteur informel.

Par conséquent, il reste essentiel que le processus de migration devrait prendre en compte la question de renforcement des capacités d’autorités publiques, administratives et acteurs de la société civile en matière de protection des droits des femmes et des jeunes filles migrantes pour leur permettre de relever les défis et faire face à leur vulnérabilité, ouvrant ainsi la voie à leur autonomisation.

Description du projet  

Le projet de l’ONU Femmes « Promouvoir et protéger les droits des femmes et des jeunes filles migrantes dans la région de Tahoua, Niger » s’inscrit sous le Pilier 5 du Plan d’action de l’équipe pays des Nations Unies au Niger pour la migration qui vise à identifier les interventions planifiées conjointement par des Agences des Nations Unies sous le leadership de la Coordonnatrice Résidente et est financé par le Fonds italien pour la migration.

De façon générale, le projet contribue au processus d’une migration sûre pour les femmes et les filles. En effet, les femmes migrantes sont souvent concentrées dans le secteur informel, caractérisé par un faible salaire et une législation du travail non réglementée. Ceci entraîne des risques élevés d'exploitation, de servitude et de violence, y compris de violence sexuelle et basée sur le genre. Par ailleurs, les possibilités de migration des femmes sont souvent une réponse aux déficits de soins et d’entretiens dans les pays de destination.

Bien que le Niger soit un pays de transit, le projet « Promouvoir et Protéger les droits des femmes et jeunes filles dans la région de Tahoua, Niger » vise à renforcer l'autonomie des femmes et des filles migrantes en renforçant leur besoin de protection socio-économique dans le processus de migration. Le projet poursuit les résultats suivants :

  1. Une amélioration des services offerts par les acteurs locaux pour la promotion et la protection des droits des femmes migrantes dans la région de Tahoua, au Niger.
  2. Un renforcement du leadership des femmes migrantes dans la réduction des pratiques discriminatoires et des conflits sociaux pour promouvoir la cohésion sociale au sein de la communauté.
  3. Une amélioration de compétence des femmes des communautés (migrantes et hôtes) en matière de moyens de subsistance.
  • Structure budgétaire du programme : 430 946 USD entièrement financé par le fonds italien pour la migration
  • Institutions nationales partenaires : Ministère de la Promotion de la femme et de la Protection de l’enfant en tant que ministère technique en charge de la promotion du genre, Ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation en tant qu’entité de contrôle et de surveillance de la migration
  • Partenaires de mise en œuvre : ONG ADESP
  • Agences des Nations Unies : FAO, UNCDF
  • Période de mise en œuvre du projet : juillet 2020 à décembre 2021

Objectif et portée de l'évaluation

L'exercice proposé est l'évaluation finale du projet « Promouvoir et protéger les droits des femmes et des jeunes filles migrantes dans la région de Tahoua, Niger », mis en œuvre dans les communes d’Abalak et Tchintabaraden. Les conclusions de l'évaluation sont destinées à être utilisées par les parties prenantes, y compris les donateurs, les agences d'exécution comme ONU Femmes et leurs partenaires, pour la capitalisation. Des efforts seront également déployés pour partager les résultats avec les principaux bénéficiaires à des fins d'apprentissage et de responsabilisation.

ONU Femmes entend aussi utiliser les résultats de cet exercice comme base de connaissance pour tirer des leçons apprises d’un domaine d’intervention relativement nouveau qu’est la protection des droits des femmes et jeunes filles migrantes dans le contexte du Niger. En outre, les résultats de l'évaluation seront également utilisés en interne à des fins de planification et de programmation futures.

L'évaluation couvre toute la période de mise en œuvre du projet (Juillet 2020-Décembre2021). La résurgence de la Covid-19 au Niger et particulièrement à Niamey qui a conduit la fermeture des bureaux, a occasionné de retard dans la mise en place de l’équipe de coordination et le démarrage effectif d’activités sur le terrain.

Critères et questions clés de l'évaluation 

Lors de l'évaluation de ce projet, il est important de prendre en compte les critères exposés ci-après. Il s’agit des critères du Comité d'Aide au Développement de l'Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE-CAD). En outre, l’évaluation tiendra compte des critères de connectivité et de couverture, et appréciera le programme sur les principes de genre, d’équité et de droits humains, d’inclusion du handicap et questions correspondantes dans le contexte de migration.

Les questions et sous-questions clés seront affinées au cours de la phase initiale en consultation avec le groupe de référence et le comité de gestion de l'évaluation

Critères

Questions indicatives des informations clés à fournir :

Pertinence

 

  • Est-ce que les activités du projet sont en adéquation avec les problèmes de genre identifiés dans le contexte de la migration ?
  • Est-ce que les cibles identifiées sont les plus pertinentes en termes de vulnérabilité ?
  • Les besoins et les problèmes identifiés au départ sont-ils restés les mêmes au cours de la mise en œuvre du projet ou ont-ils connu une évolution ? En cas d’évolution de ces derniers, quelle a été la capacité de réactivité du projet face aux changements et émergence d’autres besoins et priorités ?

Efficacité

  • Est-ce que les stratégies utilisées pour la mise en œuvre du projet ont été les plus efficaces ?
  • Est-ce que les partenaires identifiés pour la mise en œuvre sont les plus efficaces dans le domaine ?
  • Des résultats satisfaisants ont-ils été atteints par rapport aux objectifs fixés ?  Quelles sont les causes de la réalisation et de la non-réalisation des résultats escomptés ?
  • Quelle est la mesure du changement dans les produits et les effets observés ?
  • Dans quelle mesure les changements ou les progrès réalisés peuvent-ils être attribués au projet ?
  • La valeur des changements observés est-elle positive ou négative ?
  • Dans quelle mesure les phases de planification et de mise en œuvre se sont-elles-basées sur le respect des droits humains et l’égalité des sexes ?
  • Dans quelle mesure la stratégie de partenariat a-t-elle influencé l’efficacité du projet ? Y-a-t-il eu une synergie avec les autres interventions sur le terrain ? Y-a-t-il eu un lien entre les activités de chaque partenaire de mise en œuvre pour un meilleur effet du projet ?
  • Quelles sont les retombées de l'intervention - prévues et imprévues, positives et négatives - y compris les effets sociaux, économiques, environnementaux ?
  • Les populations cibles du projet ont-elles réellement bénéficié des changements apportés par le projet ?
  • Dans quelle mesure les bénéfices de la prise en compte des droits des femmes et jeunes filles dans la migration ont eu un effet plus large (sur un plus grand nombre de personnes dans la région) ?
  • Dans quelle mesure le projet a-t-il permis de faire un nexus entre la migration et le développement ?

Efficience

  • Le projet a-t-il utilisé les ressources de la manière la plus économe possible pour atteindre ses objectifs ?
  • Le projet a-t-il été mis en œuvre dans la manière la plus optimale par rapport aux alternatives ?
  • Dans quelle mesure les ressources ont-elles été mises à disposition pour l'intégration des droits humains ?
  • Quel est le degré d’efficience  des procédures opérationnelles d’ONU Femmes dans sa réponse comparativement aux autres agences des Nations Unies ?

Connectivité

  • Y-a-t-il une stratégie de sortie pour transférer les responsabilités/activités au gouvernement/à l'organisation de développement ? Y-a-t-il un scénario budgétaire pour la période suivant l'aide ? 
  • Quelle a été l'influence des réseaux déjà existants (organisations nationales, intergouvernementales) sur les interventions mises en œuvre ? Quels enseignements tirés pourraient être utiles à d'autres ?
  • Dans quelle mesure les capacités locales ont-elles été développées ou renforcées par les interventions du projet ?

Couverture

  • Qui a été soutenu par les interventions ? Quels groupes ont été pris en compte et lesquels ne l'ont pas été ?
  • Quelles sont les principales raisons pour lesquelles certains groupes cibles ont bénéficié d'un soutien et d'une protection alors que d'autres n'en ont pas bénéficié ?
  • L'aide a-t-elle été adaptée aux différents besoins identifiés ?
  • Qui a effectivement reçu un soutien au niveau local ?
  • Toutes les personnes ayant besoin d'une protection ont-elles reçu un soutien pendant l'intervention ?

Genre, Equité et Droits humains

  • Le document de programme intègre-t-il un diagnostic genre avec des données désagrégées montrant les contraintes et besoins spécifiques des femmes ?
  • La composition de l’équipe de gestion du programme a-t-elle tenu compte de l’équilibre de genre ?
  • Les rapports de suivi du programme montrent-ils clairement les résultats spécifiques sur les femmes et les hommes ?
  • La participation des femmes/filles aux activités de la communauté a-t-elle été assurée ?
  • Est-ce les activités ont promu l’autonomisation et la prise de décision par les femmes et filles ?
  • Est-ce qu’on constate une transformation sociale dans les rôles traditionnels des hommes et des femmes dans la communauté ciblée ?

 

Méthodologie (processus et méthode)

L’évaluation sera menée suivant les normes d’évaluation d’ONU Femmes et du Groupe des Nations Unies pour l’évaluation (GNUE) en intégrant les droits humains et l’égalité des sexes. Le processus d’évaluation sera participatif de la planification à la livraison du rapport final.

La méthodologie doit clairement viser la mise en évidence des enjeux du genre dans la mise en œuvre du programme. Ceci est l’un des critères de « UN-SWAP[1] » de classification des rapports d’évaluation.

Globalement, l’évaluation commencera par une phase de préparation (cadrage, revue documentaire, et conception des outils de collecte), ensuite l’équipe de l’évaluation effectuera une mission de collecte de données dans les sites d’intervention du projet. De retour de cette mission, l’équipe de l’évaluation présentera un rapport de mission à ONU Femmes  et préparera l’aide-mémoire pour un atelier de restitution. Au cours de cet atelier, l’équipe de l’évaluation présentera les principaux constats et conclusions. L’équipe de l’évaluation procèdera si nécessaire à une collecte des données complémentaires en vue d’intégrer les amendements de l’atelier de restitution. Un rapport provisoire sera produit et soumis à l’appréciation du bureau de l’ONU Femmes. Enfin, l’équipe de l’évaluation produira le rapport final de l’évaluation.

La méthode d'évaluation inclura les éléments suivants :

  • Une conception de l'évaluation qui s’appuie sur les questions d'évaluation détaillées et retenues, puis organisées en une matrice d'évaluation;
  • Les instruments et les outils (entretiens, observations, groupes de discussion, revue littéraire, enquête, visites de sites, etc.) qui seront utilisés pour recueillir des informations et des données pertinentes, y compris l’identification d’une variété d’informateurs clés à interviewer;
  • Les approches pour l'analyse et l'interprétation des données (par exemple les types d'analyse de données utilisées, les instruments de collecte de données, le niveau de précision, les méthodes d'échantillonnage).

Concernant la méthode, le/la consultant/consultante effectuera :

  • Une revue documentaire : Une analyse documentaire y compris le système de suivi-évaluation ;
  • La conception des outils de collecte de données ;
  • Formation des enquêteurs qui appuieront le consultant sur les instruments de collecte ;
  • Des entretiens avec les diverses parties prenantes du projet (équipe du projet, les partenaires de mise en œuvre du projet, les responsables d’ONU Femmes);
  • Des interviews individuels et des focus groups avec les groupes divers des bénéficiaires (femmes migrantes actuelles et potentielles, organisations de la société civile y compris les organisations des femmes migrantes, les structures gouvernementales locales dans la région, etc.) ;
  • Des observations directes sur le terrain au sujet de l’utilisation des kits économiques distribués ;
  • Une analyse des données de base et secondaires en privilégiant une approche de triangulation ;
  • La liste des sources d'informations recueillies à annexer au rapport (sources : les documents, les bases de données institutionnelles, les dossiers financiers, les bénéficiaires, le personnel, les experts, les représentants du gouvernement et les groupes communautaires, les media).

NB : En fonction de l’évolution de la situation de la COVID-19, le comité de gestion de d’évaluation en concertation avec le consultant peut décider si la collecte de données se fera à distance ou non.

Parties prenantes

Les principales parties prenantes qui participeront à cette évaluation sont les suivantes :

  • Le comité de gestion de l’évaluation : qui participera à la préparation et à la conduite de cette évaluation.
  • Le groupe de référence : qui participera à la lecture du rapport et à sa validation du rapport provisoire.
  • Les partenaires de mise en œuvre du projet : qui participeront à la conduite de cette évaluation.
  • Les bénéficiaires du projet : qui participeront à la réalisation de cette évaluation.
  • L’équipe de l’évaluation (le consultant et les enquêteurs): qui conduira l'évaluation jusqu’à sa finalisation.

[1] UN SWAP EPI Technical Guidance and Scorecard. Nous serons jugés sur la base des critères de qualité suivants du rapport d’évaluation :

  1. GEEW is integrated in the evaluation scope of analysis and evaluation indicators are designed in a way that ensures GEEW related data will be collected.
  2. GEEW is integrated in evaluation criteria and evaluation questions are included that specifically address how GEEW has been integrated into the design, planning, implementation of the intervention and the results achieved;
  3. A gender-responsive methodology, methods and tools, and data analysis techniques are selected.
  4. Evaluation findings, conclusions and recommendations reflect a gender analysis.


Duties and Responsibilities

Responsabilités du consultant national

Le consultant interviendra dans l’accomplissement des activités et résultats suivants en concertation avec le comité de gestion de l’évaluation :

  • Participer à la phase préparatoire de l’évaluation, y compris la rédaction de la note de démarrage portant sur la méthodologie, les sources d’information dont la liste des personnes à interviewer avec en annexe le plan de travail ;
  • Former les enquêteurs sur les instruments de collecte ;
  • Effectuer la revue documentaire de la programmation d’ONU Femmes Niger - rapports annuels, rapports aux donateurs, documents de projet, rapports d’évaluation ;
  • Collecter les données sur le terrain et les analyser ;
  • Présenter aux parties prenantes les résultats préliminaires de l’évaluation avant la rédaction du pré-rapport d’évaluation ;
  • Rédiger le rapport final de l’évaluation. 

Chronogramme

L’évaluation se déroulera sur une période de 30 jour ouvrable sur une période de 6 mois-calendaires

Tâches

Délais

Livrables

Personne responsable

Séance de travail avec ONU Femmes  à Niamey

1 jour

Cadrage technique validé

L’équipe de l’évaluation

Phase de préparation : conception des outils de collecte et élaboration du rapport de démarrage

5 jours

Instruments de collecte et rapport de démarrage transmis

L’équipe de l’évaluation

Phase de collecte de données

11 jours

Listes et sources d’information

L’équipe de l’évaluation

Phase de l’analyse de données et production du rapport provisoire

5 jours

 

Rapport provisoire

L’équipe de l’évaluation

Séance de présentation avec ONU Femmes

1 jour

Synthèses des recommandations et suggestions sur le rapport provisoire

L’équipe de l’évaluation et ONU Femmes

Production du rapport final

6 jours

Rapport final

L’équipe de l’évaluation

Validation

1 jour

Rapport final validé

Le comité de gestion de l’évaluation

Gestion de l’évaluation  

  • Le comité de gestion de l’évaluation :
  • Dirige le processus d'évaluation du projet ;
  • Fournit l’orientation globale et les conseils relatifs à la conduite de l’évaluation ;
  • Est responsable de la supervision quotidienne de l'évaluation pour la production d’un rapport de bonne qualité et en vue de minimiser les risques éventuels qui pourraient survenir au cours du processus ;
  • Assure la qualité des livrables en ligne avec le GERAAS[1], et est responsable de l’approbation des livrables ;
  • Supervise le travail de l’équipe de l’évaluation ;
  • S’occupe de l’organisation des différents ateliers envisagés au cours du processus d’évaluation (validation, vulgarisation).
  • L’équipe de l’évaluation :
  • Est responsable des aspects logistiques de l'évaluation (espace de bureau, soutien administratif et de secrétariat, télécommunications, photocopies de la documentation, voyages) ainsi que la conception et la diffusion des outils de collecte de données.
  • Le groupe de référence :
  • S’assure que l’approche utilisée dans l’évaluation est solide et pertinente pour les parties prenantes présentes lors du processus ;
  • Donne  des commentaires et des conseils à chaque étape du processus de l’évaluation : les instruments de collecte, le rapport de démarrage et le pré-rapport de l’évaluation.
  • Structure Organisationnelle

    Fonction

    Membres

    Comité de direction de l'évaluation

    • Approuve l’initiation de l’évaluation, ses Termes de Référence et la dissémination de ses conclusions ;
    • Émet la réponse managériale les réponses de la direction à la suite des recommandations du rapport d’évaluation.
    • Gouvernement d’Italie (à travers son Ambassade au Niger)
    • Ministère la de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’enfant/ Direction de la Statistique
    • Ministère de l’Intérieur  et de la Décentralisation
    • Représentant de ONU Femmes Niger

    Comité de gestion de l'évaluation

    • Gère la sélection des consultants, les arrangements contractuels ainsi que les paiements ;
    • Garantit l'indépendance de l’évaluation ;
    • Assure la qualité des livrables et les approuve en ligne avec le GERAAS ;
    • Assure la diffusion des conclusions et recommandations.
    • Chair : Regional Evaluation Specialist, Bureau régional de ONU Femmes pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre
    • Chargé de suivi et évaluation, ONU Femmes Niger
    • Coordinatrice du programme Autonomisation Economique des Femmes, ONU Femmes Niger 
    • Program Manager, ONU Femmes Niger 
    • Monitoring and Evaluation Analyst, Bureau régional de ONU Femmes pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre

    Groupe de référence

    (Organe consultatif)

    • Passe en revue le cahier des charges de l’évaluation ;
    • Émet des avis techniques à des étapes-clés de l’évaluation (rapport de conception initial, première version du rapport d’évaluation) ;
    • Appui la diffusion du rapport final de l’évaluation, en particulier les conclusions et recommandations.
    • Bénéficiaires du projet :
      TBD ;
    • Autres personnes ressources : TBD

     

    [1] Global Evaluation Report Assessment and Analysis System (GERAAS) https://www.unwomen.org/~/media/headquarters/attachments/sections/about%20us/evaluation/evaluation-geraasmethodology-en.pdf


Competencies

Valeurs Fondamentales:

  • Respect de la diversité
  • Intégrité
  • Professionnalisme

Compétences fondamentales:

  • Sensibilisation et sensibilité en ce qui concerne les questions de genre
  • Responsabilisation
  • Résoudre les problèmes de façon créative
  • Communication efficace
  • Collaboration inclusive
  • Engagement des parties prenantes
  • Donner l’exemple

Orientation vers les résultats :

  • Méthodique et ordonné(e), observe des normes et standards élevés pour la qualité de son travail ;

Travail en équipe :

  • Manifeste un esprit d'équipe dans le travail avec les collègues.

Compétences fonctionnelles

Planning et Organisation :

  • Formule des objectifs clairement définis ; planifie d’avance les activités et anticipe des changements possibles de circonstances ; identifie et organises les ressources requises ;
  • Respecte les délais.

Communication :

  • Communique efficacement et favorise la communication ouverte au sein de l'équipe.

Intelligence émotionnelle et contrôle de soi :

  • Gère les conflits, négocie et résout des désaccords.


Required Skills and Experience

Education :

  • Master en Sciences Sociales ou autres études pertinentes.

Expérience :

  • Au moins 10 ans d'expérience de travail d’évaluation appliquant  des méthodes d'évaluation qualitative et quantitative ;
  • Avoir conduit des évaluations sensibles au genre est un atout ;
  • Expérience en approches d'analyse basées sur le genre et les droits humaines ;
  • Bonne expérience des enjeux liés à la migration des femmes et des jeunes filles est un atout ;
  • Bonne connaissance du domaine et/ou du concept de l’autonomisation des femmes ;
  • Compétences en matière d'analyse des données ;
  • Bonne capacité analytique et de solides compétences rédactionnelles ;
  • Excellente capacité de communiquer avec les parties prenantes ;
  • Connaissance de l’outil informatique (Word, Excel, Powerpoint, etc.) ;
  • Expérience du pays ou de la région ;
  • Compétence écrite et orales en anglais et en français ;
  • Parler couramment les langues locales (Haoussa, Tamajek, Peul).

Procédure de soumission

  • Les candidat(e)s intéressé(e)s sont appelé(e)s à postuler en ligne suivant les indications ci-dessous et la date limite indiquée dans l’appel d’offres.

Les candidat(e)s doivent soumettre les documents suivants :

  • Une lettre de motivation indiquant la disponibilité du consultant durant la période de l’évaluation ;
  • CV du/de la consultant(e) n’excédant pas 4 pages ;
  • 04 Références de réalisation des missions similaires et contact des organisations pour lesquelles le/la consultant(e)  a réalisé des travaux précédemment ;
  • Les candidats présélectionnés seront invités à soumettre deux rapports récents d’évaluation dont le candidat a été le principal auteur et qui seront appréciés selon les critères d’évaluations GERAAS.

Procédure de paiement

Les paiements seront effectués comme suit :

  • 20% du paiement total à l’approbation du rapport de démarrage par le comité de gestion ;
  • 40% du paiement total à l’approbation la livraison du pré-rapport par le comité de gestion de l’évaluation ;
  • 40% du paiement total à l’approbation du rapport final d’évaluation par le comité de gestion de l’évaluation.

NB : Chaque paiement est conditionné par l’approbation du livrable concerné par le groupe de gestion l’évaluation. L’appréciation des livrables sera fait en lien avec les standards GERAAS de ONU Femmes.



If you are experiencing difficulties with online job applications, please contact the eRecruit Helpdesk.

© 2016 United Nations Development Programme