Expert.e en suivi et évaluation



Advertised on behalf of :

Location : Home Based, TUNISIA
Application Deadline :18-Aug-22 (Midnight New York, USA)
Time left :0d 1h 20m
Additional Category :Gender Equality
Type of Contract :Individual Contract
Post Level :International Consultant
Languages Required :
English   French  
Starting Date :
(date when the selected candidate is expected to start)
01-Oct-2022
Duration of Initial Contract :4 Months
Expected Duration of Assignment :30 days during 4 Months


UNDP is committed to achieving workforce diversity in terms of gender, nationality and culture. Individuals from minority groups, indigenous groups and persons with disabilities are equally encouraged to apply. All applications will be treated with the strictest confidence.

UNDP does not tolerate sexual exploitation and abuse, any kind of harassment, including sexual harassment, and discrimination. All selected candidates will, therefore, undergo rigorous reference and background checks.


Background

Malgré les avancées notables de la Tunisie en ce qui concerne la lutte contre les violences faites aux femmes, notamment à travers la loi 2017-58 qui englobe toutes les formes de violence, dont la violence économique, la situation des femmes continue d’être marquée par des inégalités et violences multidimensionnelles et multiscalaires. Celles-ci ont été aggravées pendant la crise de la COVID-19 : durant les premières périodes de confinement (mars - mai 2021), la ligne verte 1899 mise en place par le ministère de la Famille, de la Femme, de l’Enfance et des Personnes Âgées (MFFEPA) a connu une multiplication de ses appels par 7,5 comparé à l’année précédente. Par ailleurs, les femmes sont davantage confrontées aux difficultés socio-économiques que les hommes : au lancement du projet, le taux de chômage des femmes était de 24,9% contre 14,4% pour les hommes. Les derniers chiffres du chômage enregistrent toujours une différence conséquente au détriment des femmes : 24,1% contre 15,9%. Cet écart est encore plus considérable pour les diplômé.e.s de l’enseignement supérieur : au lancement du projet, 40,7% des diplômées étaient au chômage, contre 17,6% des diplômés.

Les conséquences de la pandémie ont mis en lumière le besoin d’adresser les multiples défis rencontrés par les femmes tunisiennes pour permettre une relance inclusive et sûre.

Basé sur les efforts et le travail réalisés en amont par les partenaires nationaux et les agences des Nations-Unies, ce projet vise à contribuer à l’élimination des violences faites aux femmes, en particulier économiques qui sont d’autant plus insidieuses qu’elles nourrissent et facilitent les autres formes de violence. Pour ce faire, ONU Femmes et le PNUD ont conçu le présent projet comme une initiative multisectorielle, l’objectif étant de s’attaquer aux différents éléments facilitateurs de violence. Ainsi, le projet engage les ministères et acteurs locaux (détenteurs d’obligations) afin d’améliorer les services, et leur accès, pour les femmes victimes de violence, et agit sur la société dans son ensemble par le biais d’une stratégie de plaidoyer et de meilleure compréhension des problématiques liées aux violences basées sur le genre. Enfin, dans une optique d’appui direct aux bénéficiaires, le projet cible également les femmes, notamment les femmes plus vulnérables, afin de renforcer leurs capacités d’autonomisation économique à long terme dans une perspective de résilience.

Le projet se concentre particulièrement sur les régions intérieures et du Sud historiquement négligées. En particulier, les activités ont ciblé les populations des gouvernorats de Bizerte, Gabès, Kairouan, Médenine, Sfax, Tataouine et le Grand-Tunis.

La mise en œuvre du projet est assurée par l’Entité des Nations Unies pour l’Égalité des Sexes et l’Autonomisation des Femmes (ONU Femmes), en tant que lead, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), et par le MFFEPA et le ministère de l’Intérieur pendant 24 mois au cours de la période 2021-2022.

Les objectifs du projet seront atteints grâce aux quatre résultats suivants :

  • Résultat 1 : Amélioration de la prévention et de la réponse à la violence sexiste à l'égard des femmes et des filles assurée par les institutions responsables (Ministères de l'Intérieur, de la Justice, des Affaires sociales, de la Santé, et le MFFEPA)
  • Résultat 2 : Demande publique accrue des femmes et des filles, des garçons et des hommes, et des organisations en Tunisie pour mettre fin à la violence sexiste.
  • Résultat 3 : Résilience accrue démontrée chez les femmes et les filles marginalisées touchées par la violence sexiste, en particulier la violence économique.

B. Objectif de la mission:

 

  1. Objectif général de l’évaluation:

Cette évaluation concerne le projet « Addressing Gender-Based Violence in Tunisia post COVID-19 » et vise à déterminer sa valeur ajoutée globale à la contribution à l’élimination des violence faites aux femmes, dont économiques, au niveau national et local, ainsi qu’à l’autonomisation socio-économique des femmes.

En évaluant dans quelle mesure le projet a atteint ses objectifs et ses résultats en matière d’élimination des violences faites aux femmes et d’autonomisation socio-économique des femmes, l'évaluation fournira des leçons clés sur les approches, ainsi que les domaines dans lesquels le projet a fonctionné moins efficacement que prévu. L’évaluation examinera également la réorientation des activités suite à la crise COVID et mesurera à quel degré cela a entravé, ou non, la mise en place du projet et s’il a, par contre, abouti à des résultats non prévus.

L’évaluation analysera plus spécifiquement les axes relatifs aux critères de l’UNEG : Pertinence, Efficacité, Efficience, Durabilité et Appropriation, Impact. En ce sens, cette évaluation de projet porte à la fois sur la responsabilité et l'apprentissage. L’adéquation entre la conception du projet, le contexte local, la durée de mise en œuvre devra également être questionnée.

  1. METHODOLOGIE ET APPROCHE:

L'évaluation utilisera une approche participative dans laquelle des discussions et des enquêtes auprès des principales parties prenantes fourniront / vérifieront l’atteinte des résultats. Les propositions méthodologiques soumises par le/la consultant.e doivent décrire l’approche proposée pour la collecte et l'analyse des données, en justifiant le choix et l’apport des méthodes par rapport aux questions de l’évaluation et aux groupes cibles.

Les méthodologies de collecte de données peuvent inclure, sans s'y limiter :

  • Examen documentaire des documents clés : Prodoc, notes conceptuelles, produits du projet, l’étude de base réalisée au démarrage du projet, rapports annuels.
  • Entretiens avec les principales parties prenantes, les fonctionnaires des principaux ministères concernés, les représentants des organisations de la société civile; leaders communautaires, membres des municipalités et autres bénéficiaires. L’évaluateur.trice doit veiller à interviewer, entre-autres, les mêmes personnes ayant participé à l’étude de base. Il/elle garantira une participation égale entre les hommes et les femmes et entre les groupes d'âge;
  • Examen systématique des données de suivi et des évaluations et évaluations internes;
  • Examen systématique des demandes d'éligibilité aux demandes de subventions;
  • Collecte de données quantitatives permettant de trianguler les résultats et analyses.


Duties and Responsibilities

Pour le bon déroulement de la mission, l'évaluateur.trice travaillera sous la supervision directe du chef.fe des programmes d'ONU Femmes en étroite collaboration avec les équipes du projet du côté de l’ONU Femmes et du PNUD. Les équipes de projet aideront à relier l’évaluateur.trice aux partenaires de développement, aux bénéficiaires et aux principales parties prenantes. La responsable M&E du PNUD garantira l’assurance qualité et orientera le/la consultant.e pour le respect des normes du PNUD.

À l’achèvement de la mission, un panel conjoint sera sollicité pour la validation des livrables.

Il/Elle a notamment pour responsabilité de soumettre les livrables suivants :

  1. Rapport initial : Le/La consultant.e préparera un rapport initial pour affiner davantage les questions d'évaluation et détailler l'approche méthodologique, y compris les instruments de collecte de données. Le rapport de démarrage doit être approuvé à la fois par les responsables de l'évaluation avant le début de la collecte de données.

Le rapport initial devra inclure les éléments clés suivants :

  • Approche globale et méthodologie
  • Principales lignes d’enquête et protocoles d’entretien
  • Outils et mécanismes de collecte de données
  • Liste proposée des personnes interrogées
  • Un plan de travail et des échéanciers de remise des rapports
  • Résultats attendus
  1. Rapport préliminaire de l’évaluation finale : Le.La consultant.e préparera un rapport préliminaire d’évaluation. Le plan du rapport est fourni en annexe. La version préliminaire sera revue par le groupe de référence des évaluations, composé par le/la responsable M&E de l’ONU Femmes, des représentant.e.s de chacune des agences de mise en œuvre et d’un représentant.e du partenaire national. Aucune pression ne sera posée pour modifier les résultats de l’évaluation, s’ils devaient être négatifs. Les commentaires seront transmis au/à la consultant.e pour amélioration et proposition du rapport final.
  2. Rapport d’évaluation final : Le.La consultant.e soumettra le rapport final en français, qui reflètera la prise en compte des commentaires. Le rapport final devra être approuvée par le Représentant Résident d’ONU Femmes (ou son Adjoint.e).

L'évaluateur.trice doit être équipé.e du matériel nécessaire pour l'exécution des tâches qui lui sont assignées (i.e. ordinateur).

Livrables

Echéance

Nombre de jours

% de

  •  

Rapport initial

21 Octobre 2022

5 jours

100% à la finalisation et à la validation de la mission

Rapport final version préliminaire

30 Novembre 2022

20 jours

Rapport final

15 Decembre 2022

5 jours

TOTAL

30 jours

 


Competencies

Valeurs et éthique

  • Respect pour la diversité ;
  • Intégrité;
  • Professionnalisme.

Compétences de base

  • Sensibilisation et sensibilité à l'égard des questions de genre ;
  • Responsabilité ;
  • Résolution créative de problèmes ;
  • Communication efficace ;
  • Collaboration inclusive ;
  • Engagement des parties prenantes ;
  • Donner l'exemple.

Veuillez visiter ce lien pour plus d'informations sur les valeurs fondamentales et les compétences d'ONU Femmes.: http://www.unwomen.org/-/media/headquarters/attachments/sections/about%20us/employment/un-women-employment-values-and-competencies-definitions-en.pdf

 

Compétences fonctionnelles

Le-la consultant.e devra :

  • Maitriser une des deux langues : Français et/ou anglais, ainsi que l’arabe (dialecte tunisien ou arabe littéraire)
  • Démontrer une excellente connaissance des zones d’intervention du projet, de la langue et des traditions et cultures locales
  • Démontrer une expérience en évaluation et entretiens semi-dirigés
  • Démontrer une connaissance des thématiques et/ou évaluation en lien avec l’élimination des violences faites aux femmes, l’autonomisation des femmes, le genre et la résilience.

Le-la consultant.e fournira un CV détaillant ses expériences en lien avec les pré-requis. Un exemple de rédactionnel dans les langues exigées par l’appel à proposition pourra être demandé.


Required Skills and Experience

Education:

  • Un Master (ou un diplôme équivalent) en sciences politiques ou sociales, en économie, en études du développement international, en études sur le genre/les femmes est requise.
  • Un diplôme universitaire de premier niveau combiné à deux années supplémentaires d'expérience qualifiante peut être accepté à la place du diplôme universitaire supérieur.
  • Avoir un PhD est un atout.

Expérience:

  • Une expérience d'au moins 5 ans de responsabilité progressive au niveau national ou international dans le suivi et l'évaluation des projets/programmes de développement est nécessaire
  • Un expérience d’au moins 02 ans dans des domaines liés à l’élimination des violences faites aux femmes, l’autonomisation des femmes et le genre est un atout
  • Une expérience avec le système des Nations Unies est un atout ;
  • Une connaissance de la Tunisie et des régions du Sud du pays est un atout.

Langues:

  • La maitrise d’une des deux langues (Français / Anglais) est nécessaire;
  • La maitrise de l’arabe (dialecte tunisien ou arabe littéraire) est nécessaire.

Critères d’évaluation:

L’expert.e sera évalué.e sur la base de la méthodologie suivante : Seuls les candidats ayant obtenu un minimum de 49 points à l'évaluation technique seront pris en considération pour l'évaluation financière.

Critères de pondération :

Technique : 70% (70 points)

 

  • Critère 1 : Diplôme universitaire (Maitrise ou Master) en administration publique, droit, développement international, discipline connexe (05%)
  • Critère 2 : Langues de travail : Maitrise d’une des deux langue (français / Anglais) et maitrise de l’arabe (dialecte tunisien ou arabe littéraire) (05%)
  • Critère 3 : Expérience générale d’au moins 02 ans dans des domaines liés à l’élimination des violences faites aux femmes, l’autonomisation des femmes, le genre (10%)
  • Critère 4 : Expérience connexes d'au moins 07 ans en évaluation de projets (20 %)
  • Critère 5 : Expériences avec une agence des Nations Unies (05%)
  • Critère 6 : Connaissance de la Tunisie et des régions du Sud du pays (05%)
  • Critère 7 : Méthodologie de travail : L’évaluation sera basée sur la qualité de la méthodologie en tenant compte de la présentation, l’approche et la stratégie ainsi que la faisabilité de la mise en œuvre (20%)

Financier : 30% (30 points)

Les points de la proposition financière seront attribués selon la formule suivante : (Offre la plus basse proposée*/ (Offre du/de la consultant.e) x 30 ;

* « Offre la plus basse » désigne le prix le plus bas proposé par les soumissionnaires ayant obtenu au moins 49 points lors de l'évaluation technique.

 

Le contrat sera attribué au/à la consultant.e techniquement qualifié.e qui obtiendra le score combiné (financier et technique) le plus élevé.

Application:

Les consultants individuels intéressés doivent soumettre les documents/informations suivants pour démontrer leurs qualifications :

  • Une lettre de motivation ;
  • Le formulaire de notice personnelle d'ONU Femmes (P-11) qui peut être téléchargé sur http://www.unwomen.org/about-us/employment ; CV personnel ;
  • Proposition technique incluant l’approche de la mission, les tâches à accomplir, la méthode et le calendrier de la mission
  • Proposition financière ; Taux journalier inclus proposé sur la base de 30 jours de travail. Les frais de déplacement (de et vers la Tunisie) et le perdiem ne doivent pas être inclus dans la proposition financière.

Les documents susmentionnés doivent être regroupés dans un fichier autonome les incluant tous, car la soumission en ligne ne permet de télécharger qu'un seul fichier par candidature. Une soumission incomplète peut être un motif de disqualification.

 

Note:

En juillet 2010, l'Assemblée générale des Nations Unies a créé ONU Femmes, l'Entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes. La création d'ONU Femmes est intervenue dans le cadre du programme de réforme des Nations Unies, rassemblant des ressources et des mandats pour un impact plus important. Il fusionne et s'appuie sur le travail important de quatre parties auparavant distinctes du système des Nations Unies (DAW, OSAGI, INSTRAW et UNIFEM), qui se concentraient exclusivement sur l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes.

 

At UN Women, we are committed to creating a diverse and inclusive environment of mutual respect. UN Women recruits, employs, trains, compensates, and promotes regardless of race, religion, color, sex, gender identity, sexual orientation, age, ability, national origin, or any other basis covered by appropriate law. All employment is decided on the basis of qualifications, competence, integrity and organizational need.

If you need any reasonable accommodation to support your participation in the recruitment and selection process, please include this information in your application.

UN Women has a zero-tolerance policy on conduct that is incompatible with the aims and objectives of the United Nations and UN Women, including sexual exploitation and abuse, sexual harassment, abuse of authority and discrimination. All selected candidates will be expected to adhere to UN Women’s policies and procedures and the standards of conduct expected of UN Women personnel and will therefore undergo rigorous reference and background checks. (Background checks will include the verification of academic credential(s) and employment history. Selected candidates may be required to provide additional information to conduct a background check.)



If you are experiencing difficulties with online job applications, please contact the eRecruit Helpdesk.

© 2016 United Nations Development Programme