Consultant(e) International(e) pour l’analyse de la situation en matière de Communication sur les Risques dans l’espace CEDEAO


Location : Dakar, SENEGAL
Application Deadline :28-Apr-17 (Midnight New York, USA)
Type of Contract :Individual Contract
Post Level :International Consultant
Languages Required :
French  
Starting Date :
(date when the selected candidate is expected to start)
15-May-2017
Duration of Initial Contract :60 Jours
Expected Duration of Assignment :60 jours

Background

L’Afrique de l’Ouest est une région caractérisée par la récurrence des flambées épidémiques des maladies infectieuses. En plus de l’épidémie de la Maladie à Virus Ebola (MVE) qui y a sévi entre 2014 et 2016, il a été également déclaré des épidémies de Choléra, de Méningites, de Fièvre Lassa et de Maladie à Virus Zika[1]. Toutes ces épidémies ont montré l’importance de mettre l’accent sur les capacités de préparation des pays à répondre efficacement aux menaces sanitaires de la région.

La récente épidémie de la MVE en Afrique de l’Ouest a révélé les faibles capacités de communication sur les risques en Afrique de l’Ouest. Une revue sur la communication des risques effectuée en Afrique subsaharienne a permis de relever une série d’erreurs stratégiques et de réalisations. Au-delà de la mise en place d’une communication indifférenciée, la diffusion de messages inappropriés a contribué à jeter le trouble et à exacerber l’anxiété au sein des populations[2]. Or, il est démontré qu’une communication proactive, appuyée sur une analyse des représentations de la population, encourage celle-ci à adopter des comportements de protection, facilite une surveillance active dans la communauté, réduit la confusion et permet une meilleure utilisation des ressources, tous ces éléments étant nécessaires à une réponse efficace aux épidémies et aux urgences sanitaires. Pour être efficace la communication ne doit pas se limiter au sens strict de ce mot, mais inclure les notions de sensibilisation/éducation/promotion de la santé et surement être centrée sur les personnes (people-centered).

 

[1] Confère le rapport sur la situation sanitaire de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé, 2016. www.wahooas.org

[2] Bernard Seytre: Les errances de la communication sur la Maladie à Virus Ebola. Bull?; Soc.Pathol.Exot DOI10.


Duties and Responsibilities

Pour assurer ce travail, il est fait appel à un consultant international ayant les compétences et les capacités dans le domaine de la communication sur les risques en situation d’urgences

Le consultant devra :

  • Travailler étroitement avec le responsable technique au niveau de l’OOAS (PO/Contrôle des Epidémies – Déploiement en Urgences). L’OOAS sera disponible pour la clarification des termes de références et pour la validation des différentes étapes de la consultance. Elle va également mettre à la disposition des documents et rapports disponibles. L’OOAS facilitera la mission du consultant à travers la mise en contact avec les personnes ressources clé si nécessaire. Une étroite collaboration et communication entre l’OOAS, le bureau régional du PNUD et le consultant international est vivement souhaitée tout au long de la mission de la consultance.
  • Proposer un plan de travail de l’étude, avec la méthodologie détaillée (adressant les principales questions de recherche) y compris un chronogramme et une liste des interlocuteurs ainsi qu’une proposition des pays à visiter.
  • Faire une analyse documentaire (littérature scientifique et grise) en matière de communication sur les risques et d’éducation des communautés sur les maladies infectieuses. Cette revue va se faire avec une attention particulière pour les informations provenant de l’Afrique de l’Ouest.
  • Procéder à une mini-enquête préliminaire sur le niveau de mise en œuvre de la communication sur les risques dans les 15 pays afin d’en sélectionner les pays à fort potentiel et pouvant faire l’objet d’une analyse approfondie dans l’espace CEDEAO.
  • ?Elaborer un guide d’entretien à administrer aux différentes parties prenantes de la communication sur les risques;
  • Interagir à distance (Skype/téléphone) avec les informateurs-clé et les institutions en vue de collecter des informations complémentaires;
  • Procéder aux Visites de collecte d’information dans de 4 pays de l’espace CEDEAO?: Le Burkina Faso, abritant l’OOAS et le Bureau IST de l’OMS sera un des pays à visiter. Le choix des trois autres pays fera l’objet d’une concertation entre le consultant, l’OOAS et le PNUD et tiendra compte des espaces linguistiques.
  • Produire un rapport d’analyse provisoire de la situation du contexte régional sur la communication des risques?: ce rapport devra prendre en compte dans la mesure du possible l’outil d’évaluation pour la mise en œuvre du RSI proposé par l’OMS[1] et décrira la situation dans chacun des 15 pays[2].
  • Préparer, participer et Co-animer avec les équipe de l’OOAS, du PNUD et de l’OMS l’atelier régional de validation de l’analyse de la situation et de renforcement des capacités sur la communication des risques dans l’espace CEDEAO;
  • Présenter les résultats préliminaires de l’étude lors de l’atelier régional de validation de l’analyse de la situation et de renforcement des capacités des spécialistes en communication sur les risques dans l’espace CEDEAO ;
  • Produire un rapport de l’atelier régional de renforcement des capacités sur la communication des risques épidémiologiques au sein de l’espace CEDEAO;
  • Produire le rapport final de l’étude en français avec des recommandations pratiques à l’endroit des institutions commanditaires;
  • Rédiger et soumettre un article scientifique à publier dans une revue scientifique à comité de relecture;
  • Produire un rapport global de la mission de consultance;

Période et financement :

La durée sera de 60 jours de travail du 15 mai au 15 aout 2017. L’atelier régional se tiendra du 11 au 14 juillet 2017 à Abuja, Nigeria (lieu à confirmer). Quatre missions sur le terrain feront également parties de ce consultance.

A titre indicatif, le programme proposé pour cette mission de consultance se récapitule comme suit :

  • Programme proposé pour la revue documentaire : 12 jours ;
  • Elaboration des outils de collecte d’informations : 5 jours ;
  • Entretiens à distance : 10 jours ;
  • Visite dans les pays (2 jours par pays) : 8 jours
  • Rédaction du rapport : 5 jours ;
  • Présentation des résultats et Validation : 5 jours ;
  • Finalisation du rapport provisoire : 5 jours ;
  • Rédaction d’une ébauche d’un article scientifique : 10 jours ;
  • Les propositions financières des cabinets de consultants/Consultant individuels devraient respecter les règles de consultance du Pnud. Les titres de transport du voyage au siège de l’OOAS ou dans les pays seront remboursés sur présentation du reçu et des coupons d’embarquement dans les avions. Des per diems ainsi que les frais de communication seront payés au consultant dans le cadre de ces activités selon les règlements du Pnud.


Competencies

Compétences de base

  • Démontre son intégrité à travers le respect des valeurs et standards d’éthique des Nations Unies ;
  • A une attitude énergique, positive, constructive dans l’approche du travail ;
  • Dispose d’une capacité à conduire un processus de capitalisation et de rapportage ;
  • Sait agir positivement sur les attitudes et les comportements et répond positivement aux feedbacks.

Partage des connaissances

  • Promeut la gestion des connaissances et le partage d’expériences ;
  • Travaille activement pour son développement personnel et l’amélioration continue de ses connaissances et applique les nouvelles compétences basées sur la gestion axée sur les résultats.

Travail en équipe

  • Aptitudes à travailler en équipe et à travailler sous pression, en restant serein et en gardant une bonne humeur, quelle que soit la situation ;
  • Aptitudes à établir des relations de travail efficaces, dans un cadre multinational, multiculturel et pluriethnique, en faisant preuve de tact et de respect de la diversité.

Communication

  • Excellente capacité de communication orale et écrite, y compris dans l’établissement des rapports d’étude ainsi que des présentations ;
  • Ouvert aux changements et capable de gérer les situations complexes ;

 


Required Skills and Experience

Formation :

  • Diplôme niveau Bac + 6 minimum en dans le domaine des sciences sociales ou des sciences de la santé (Santé publique, épidémiologie, Communication pour la santé, éducation pour la santé, promotion de la santé, sociologie, anthropologie ou psychologie). 
  • Avoir une qualification supérieure dans le domaine des sciences sociales ou des sciences de la santé (Communication pour la santé, éducation pour la santé, promotion de la santé, sociologie, anthropologie ou psychologie). Une maitrise en Santé Publique serait un atout ;

Experience :

  • Disposer d’expériences pratiques de plusieurs années en études en sciences sociales, enquêtes qualitatives et de rédaction de rapport d’analyse ;
  • Avoir une expérience avérée et certifiée de 5 ans au moins dans la communication pour la santé, la communication sur les risques, la promotion de la santé. Une expérience de gestion de la communication sur les risques en situation d’urgences en Afrique de l’Ouest serait un plus ;
  • Avoir une excellente capacité d’analyse et de réflexion stratégique et une aptitude à la formation des professionnels en communication pour la santé ;
  • Avoir une expérience prouvée en analyse sur le genre et l’équité, le  renforcement des systèmes de santé et des connaissances en « Pandemic Preparedness and Response »
  • Avoir de bonnes capacités de rédaction scientifique et de production des rapports d’activités dans le secteur de la santé.
  • Une présence en Afrique de l’Ouest sera un atout.

Langues :

  • Avoir la maitrise excellente de français et anglais. 

Critères d’évaluation :

  • Faire une analyse documentaire (littérature scientifique et grise) en matière de communication sur les risques et d’éducation des communautés sur les maladies infectieuses.
  • Procéder à une mini-enquête préliminaire sur le niveau de mise en œuvre de la communication sur les risques dans les 15 pays afin d’en sélectionner les pays à fort potentiel et pouvant faire l’objet d’une analyse approfondie dans l’espace CEDEAO.
  •  Elaborer un guide d’entretien à administrer aux différentes parties prenantes de la communication sur les risques ;
  • Produire un rapport d’analyse provisoire de la situation du contexte régional sur la communication des risques : ce rapport devra prendre en compte dans la mesure du possible l’outil d’évaluation pour la mise en œuvre du RSI proposé par l’OMS et décrira la situation dans chacun des 15 pays.
  • Préparer, participer et Co-animer avec les équipe de l’OOAS, du PNUD et de l’OMS l’atelier régional de validation de l’analyse de la situation et de renforcement des capacités sur la communication des risques dans l’espace CEDEAO ;
  • Présenter les résultats préliminaires de l’étude lors de l’atelier régional de validation de l’analyse de la situation et de renforcement des capacités des spécialistes en communication sur les risques dans l’espace CEDEAO ;
  • Produire un rapport de l’atelier régional de renforcement des capacités sur la communication des risques épidémiologiques au sein de l’espace CEDEAO ;
  • Produire le rapport final de l’étude en français avec des recommandations pratiques à l’endroit des institutions commanditaires
  • Rédiger et soumettre un article scientifique à publier dans une revue scientifique à comité de relecture.
  • Produire un rapport global de la mission de consultance ;

Résultats attendus :

Les résultats attendus de cette mission de consultance sont les suivants :

  • Cadre d’analyse du contexte régional et analyse en de la communication sur les risques disponible : forces, faiblesses, opportunités, lacunes et besoins identifiés et validés.
  • Rapport de Visite du Consultant International dans les pays sélectionnés.
  • Rapport d’analyse de la situation en matière de communication sur les risques intégrant les amendements des parties prenantes et présentant : Un rapport devra être disponible avant l’atelier de validation.?

Le rapport d’analyse devra répondre entre autres aux questions principales suivantes :

  • Quelles sont les renseignements des dernières crises sanitaires/ épidémies et les particularités dans l’espace CEDEAO en ce qui concerne la communication sur les risque en santé en prenant en compte le contexte socio-culturel  (Identification des pratiques exemplaires au niveau des pays)?.
  • Quelles sont les capacités actuelles des pays de la CEDEAO en matière de communication sur les risques en situation normale au regard des orientations actuelles de l’OMS et en prenant les aspects genre et équité ?
  • Quel est l’état des lieux des connaissances/ compréhension en matière de communication sur les risques de santé des responsables nationaux en charge de ce domaine (service de surveillance et de réponse du Ministère de la santé, Autres Acteurs)? 
  • Quel est l’état de réalisation/ mise en œuvre de la communication sur les risque en tant que capacité essentielle selon le RSI dans les différents pays - en temps normal et pendant les cas d’urgences/ les épidémies?
  • Quels sont les politiques, systèmes, et plans existants en matière de communication sur les risques dans les 15 pays de la CEDEAO?
  • Quelles sont les structures, les responsabilités, les procédures en matière de communication sur les risques déjà en place dans les 15 pays de la CEDEAO?
  • Existe-il une stratégie de communication sur les risques au niveau des pays et quelle est l’approche de communication avec la population, les experts en santé publique et les medias au niveau de ces pays?
  • Quelles sont les forces, les faiblesses, les défis, les potentialités ainsi que les besoins en appui des pays dans le domaine de la communication sur les risques en santé?
  • Existent-ils des mécanismes d’harmonisation et de concertation entre les pays Membres en matière de communication sur les risques épidémiologiques (Approche transfrontalière)?
  • Quels sont les goulots d’étranglements, les barrières, freins à une pleine application et intégration de la communication sur les risques dans les stratégies nationales de préparation et de réponse aux épidémies ?
  • Quelles sont les initiatives actuellement en cours dans les pays pour une meilleure préparation et réponse aux épidémies à travers la communication sur les risques ? Quelles sont les parties prenantes, acteurs, partenaires qui y sont impliqués/engagés?
  • Quel est le niveau de prise en compte du concept « ONE Heath » dans la communication sur les risques de santé dans l’espace CEDEAO? 
  • Rapport de l’atelier régional de renforcement des capacités des spécialistes en communication sur les risques disponible ;
  • Draft d’article scientifique sur l’analyse de la situation en matière de communication sur les risques disponible.
  • Rapport final de la mission de consultance disponible avec les deux documents validés : analyse de la situation.

Documents constitutifs de l’Offre :

Pour démontrer leurs qualifications, les candidat (e)s devront soumettre une offre qui comprendra les documents suivants :

Document
Note méthodologique pour l’exécution de la mission attendue 

  • Le consultant proposera la méthode appropriée détaillée pour cette mission de consultance. Il est prévu que le consultant fasse une analyse documentaire ainsi que des entretiens avec des parties prenantes et personnes ressources. Le consultant procédera à des visites de travail dans 4 pays sélectionnés pour l’analyse approfondie.?
  • Le consultant proposera une liste de personnes et structures à interviewer ainsi qu’un guide d’entretien des différentes parties prenantes impliquées en matière de communication sur les risques.?
  • Le consultant fera une analyse documentaire des principaux documents et rapports sur la communication des risques ainsi qu’une revue de la littérature.?
  • Il proposera un guide d’entretien qui fera l’objet d’administration soit à distance (En ligne ou au cours des visites de travail dans les pays de la CEDEAO) aux différentes parties prenantes intervenant dans la communication sur les risques.?
  • Le consultant prendra part aux préparatifs et à l’animation de l’atelier régional validation de l’analyse de la situation et de renforcement des capacités sur la communication des risques au sein de l’espace CEDEAO.?? ?Comme cité dans « Résultats attendus »

Curriculum Vitae ou P11 Remplir le formulaire de P11 en annexe en y incluant ?surtout votre expérience des missions similaires et indiquant ?au moins 3 (trois) personnes de référence. Annnexe 3 

Diplômes

  • Envoyer les copies de vos diplômes

Tableau des coûts Remplir le tableau Annexe 4

Evaluation

  • L’évaluation des offres se déroule en deux temps. L’évaluation des propositions techniques est achevée avant l’ouverture et la comparaison des propositions financières.
  • Le marché sera attribué au/à la Consultant (e) ayant présenté le meilleur score combiné (rapport qualité/prix de 70/30 pourcent, selon l’évaluation cumulative).

Les propositions techniques

Elles sont évaluées sur des critères suivants en rapport avec les termes de référence.
Pour information, la proposition technique sera évaluée sur son degré de réponse par rapport aux termes de référence et sur la base des critères suivants :
Critères     Points
Formation

  • Diplôme niveau Bac + 6 minimum en dans le domaine des sciences sociales ou des sciences de la santé (Santé publique, épidémiologie, Communication pour la santé, éducation pour la santé, promotion de la santé, sociologie, anthropologie ou psychologie). (20 points)

Expérience

  • Avoir une expérience avérée et certifiée de 5 ans au moins dans la communication pour la santé, pour le développement, la communication sur les risques, la promotion de la santé. Une expérience de gestion de la communication sur les risques en situation d’urgences en Afrique de l’Ouest serait un plus. (15 points)
  • Avoir une expérience dans la rédaction des rapports d’étude et / ou publication des articles dans les journaux scientifiques (15 points)30

Expertise et compétences

  • Avoir une expérience dans le conduit des études dans le cadre de la communication sur les risques, la communication dans les crises sanitaires et sur les questions de sante publique ; (15 points)?
  • Avoir la maitrise d’au moins une des 3 langues officielles de l’espace CEDEAO. Une deuxième langue sera un atout. (10 points)25

Offre technique

  • Avoir complété une note méthodologique (selon les « Résultats attendus » dans cette annonce) et chronogramme cohérent et réaliste pour garantir la réalisation effective des produits attendus de la mission, selon les décrits/attendus dans les TDR. (25 points)25

Total 100

Seront jugées qualifiées, les propositions techniques qui obtiendront 70% de la note maximale de 100 point ; cette note technique sera pondérée a 70%.

Les propositions financières

Le/la Consultant (e) fait sa proposition financière suivant le Tableau des coûts. Il doit proposer un montant forfaitaire et présenter dans le Tableau des coûts la ventilation de ce montant forfaitaire.
Dans une deuxième étape du processus d’évaluation, les enveloppes financières seront ouvertes et les offres financières comparées ; une note financière sera calculée pour chaque proposition sur la base de la formule :
Note financière A = [(Offre financière la moins disante)/Offre financière de A] x 30
Le/la Consultant (e) avec le cumul de notes (Technique pondérée + Financière) le plus élevé sera retenu pour le contrat.

N.B.
Les candidat (e)s sont tenus de se renseigner sur les Conditions Générales des Contrats Individuels (annexe 2).


UNDP is committed to achieving workforce diversity in terms of gender, nationality and culture. Individuals from minority groups, indigenous groups and persons with disabilities are equally encouraged to apply. All applications will be treated with the strictest confidence.


If you are experiencing difficulties with online job applications, please contact jobs.help@undp.org.

© 2016 United Nations Development Programme