Consultant international pour l'évaluation finale du programme préservation participative de la biodiversité et développement faiblement émissif en carbone d'Ecovillages pilotes à proximité des aires protégées du Sénégal


Location : Dakar, SENEGAL
Application Deadline :07-Dec-17 (Midnight New York, USA)
Additional Category :Climate & Disaster Resilience
Type of Contract :Individual Contract
Post Level :International Consultant
Languages Required :
English   French  
Starting Date :
(date when the selected candidate is expected to start)
20-Dec-2017
Duration of Initial Contract :20 jours ouvrables
Expected Duration of Assignment :20 jours ouvrables

Background

Conformément aux politiques et procédures de suivi et d’évaluation du PNUD et du FEM, tous les projets de moyenne ou grande envergure soutenus par le PNUD et financés par le FEM doivent faire l’objet d’une évaluation finale à la fin de la mise en œuvre. Ces termes de référence (TOR) énoncent les attentes d'une évaluation finale (TE) du Projet de « Préservation participative de la biodiversité et développement faiblement émissif en carbone d'Ecovillages pilotes au Sénégal ( Ecovillages )» (Nº?SGIP?: 00077029).

Les éléments essentiels du projet à évaluer sont les suivants:

Le projet a été conçu pour promouvoir un développementfaiblementémissif dans les écovillages jouxtant les écovillages jouxtant les aires protégées au Sénégal. En effet, la plupart des villages ruraux du Sénégal sont pauvres et luttent pour sortir du cycle de la pauvreté, de l’émigration des jeunes partis ailleurs en quête d’une vie meilleure et se soustraire d’une utilisation non durable des ressources naturelles et énergétiques. Afin d’échapper à ce cycle, les communautés villageoises ont besoin de solutions qui leur permettent de développer et d’investir dans de nouvelles formes durables d’accès à l’énergie, d’utilisation plus efficiente de l’énergie, d’améliorer leurs moyens de subsistance et de mener des activités génératrices de revenus basées sur la gestion intégrée et durable des terres et des ressources naturelles dont elles disposent. Le mouvement des Ecovillages au Sénégal embrasse ces concepts de développement durable, mais ne dispose pas encore de modèle testé et éprouvé, ni de stratégie nationale pour sa réplicabilité sur l’ensemble du territoire. Le projet testera des méthodes novatrices participatives de gestion des ressources naturelles, de conservation de la biodiversité et de développement des énergies renouvelables, associées à une réduction des émissions de carbone et à une augmentation de la séquestration du carbone. L’objectif est d’appuyer l’élaboration d’un modèle d’Ecovillage qui répond aux besoins des populations et qui soit bénéfique à l’échelle mondiale en termes de conservation de la biodiversité et de développement faiblement émissif en carbone. Cet objectif sera atteint à travers une planification dans l’utilisation des terres au niveau des villages et dans l’expérimentation des méthodes dans 10 villages pilotes se situant dans plusieurs zones éco-géographiques du Sénégal d’importance mondiale et riches en biodiversité à savoir: l’écosystème côtier des Niayes, les écosystèmes sylvo-pastoraux du Ferlo, les écosystèmes de zones humides du delta du Fleuve Sénégal, les écosystèmes forestiers du Sénégal Oriental (qui comprennent le Parc National de NiokoloKoba) et l’écosystème du Saloum.

Dans les terroirs, les activités comprendront la gestion communautaire des ressources naturelles telles que la foresterie pour le bois de chauffe et d’autres usages, la conservation durable de la biodiversité et des récoltes, les activités génératrices de revenus durables dans les Réserves Naturelles Communautaires (RNC) et les Aires Protégées nationales, les systèmes agro-sylvopastoraux plus efficaces dans les espaces agricoles et pastoraux. La réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) et l’augmentation de la séquestration du carbone seront obtenues par:

  • la protection des zones qui seraient autrement déboisées à long terme;
  • la vulgarisation de foyers améliorés (à usage domestique) économes en combustible;
  • la production d’énergie alternative (huile de Jatropha, biomasse et plantations de bois de chauffe), par le reboisement à grande échelle (arbres, mangroves, bambou) et
  • l’utilisation expérimentale du biochar dans les espaces agricoles.

Les résultats attendus sont:

  • Amélioration du cadre de la gouvernance et des capacités pour une intégration effective de la conservation de la biodiversité et du développement faiblement émissif de carbone dans la Stratégie nationale des Ecovillages;
  • L'utilisation intégrée des terres, la gestion des ressources naturelles et la conservation de la biodiversité apportent des avantages sociaux dans les Ecovillages pilotes et contribuent aux avantages globaux de la BD dans les RNC et les AP adjacentes;
  • Réduction des émissions de gaz à effet de serre et augmentation de l'utilisation d'énergies alternatives renouvelables et efficientes dans les Ecovillages pilotes.

Dans le cadre du cofinancement du projet, des investissements privés et publics dans l’approvisionnement en énergie en milieu rural et la finance carbone ont été engagés. Ces investissements seront promus et incorporés dans la stratégie et dans le modèle national des Ecovillages

Les objectifs de l’évaluation consistent à apprécier la réalisation des objectifs du projet et à tirer des enseignements qui peuvent améliorer la durabilité des avantages de ce projet et favoriser l’amélioration globale des programmes du PNUD.


Duties and Responsibilities

Une approche et une méthode globale pour la réalisation des évaluations finales de projets soutenus par le PNUD et financés par le FEM se sont développées au fil du temps. L’évaluateur doit articuler les efforts d’évaluation autour des critères de pertinence, d’efficacité, d’efficience, de durabilité et d’impact, comme défini et expliqué dans les directives du PNUD pour la réalisation des évaluations finales des projets soutenus par le PNUD et financés par le FEM.Une série de questions couvrant chacun de ces critères ont été rédigées et sont incluses dans ces termes de référence( Annexe C)des termes de référence. L’évaluateur doit modifier, remplir et soumettre ce tableau dans le cadre d’un rapport initial d’évaluation et le joindre au rapport final en annexe.

L’évaluation doit fournir des informations factuelles qui sont crédibles, fiables et utiles. L’évaluateur doit adopter une approche participative et consultative garantissant une collaboration étroite avec les homologues du gouvernement, en particulier avec le point focal opérationnel du FEM, le bureau de pays du PNUD, l’équipe chargée du projet, le conseiller technique du PNUD-FEM basé dans la région et les principales parties prenantes. L'évaluateur devrait effectuer une mission sur le terrain à (Régions de Saint Louis, Matam, Thiés, Louga, Tambacounda et Kédougou, Fatick), y compris la liste suivante des sites (écovillages centre de Mbackombel, Mbam, Massarinko, Dar Salam, Dindéfélo, Ndigue, Toubel Bali, Thiasky, Lompoul et KAK) du projet. Les entretiens auront lieu au minimum avec les organisations et les particuliers suivants: (Populations, Elus Locaux, les Autorités administratives déconcentrées et décentralisées, les Chefs de services Régionaux, responsables des projets et programmes partenaires et les responsables des privés ayant contribué à travers un cofinancement).

L’évaluateur passera en revue toutes les sources pertinentes d’information, telles que le descriptif de projet, les rapports de projet, notamment le RAP/RMP et les autres rapports, les révisions budgétaires du projet, l’examen à mi-parcours, les rapports sur l’état d’avancement, les outils de suivi du domaine focal du FEM, les dossiers du projet, les documents stratégiques et juridiques nationaux et tous les autres documents que l’évaluateur juge utiles pour cette évaluation fondée sur les faits. Une liste des documents que l’équipe chargée du projet fournira à l’évaluateur aux fins d’examen est jointe à l'annexe B?des présents termes de référence.

Critères d'évaluation et notations.

Une évaluation de la performance du projet, basée sur les attentes énoncées dans le cadre logique/cadre de résultats du projet (voir annexe A )qui offre des indicateurs de performance et d’impact dans le cadre de la mise en œuvre du projet ainsi que les moyens de vérification correspondants, sera réalisée. L’évaluation portera au moins sur les critères de pertinence, efficacité, efficience et durabilité. Des notations doivent être fournies par rapport aux critères de performance suivants. Le tableau rempli doit être joint au résumé d’évaluation. Les échelles de notation obligatoires sont inclus dans l'annexe D.

Financement/cofinancement du projet.

L’évaluation portera sur les principaux aspects financiers du projet, notamment la part de cofinancement prévue et réalisée. Les données sur les coûts et le financement du projet seront nécessaires, y compris les dépenses annuelles. Les écarts entre les dépenses prévues et réelles devront être évalués et expliqués.? Les résultats des audits financiers récents disponibles doivent être pris en compte. Les évaluateurs bénéficieront de l’intervention du bureau de pays (BP) et de l’équipe de projet dans leur quête de données financières pour compléter le tableau de cofinancement ci-dessous, qui sera inclus dans le rapport d’évaluation finale.

Intégration

Les projets financés par le PNUD et soutenus par le PNUD sont des éléments clés du programme de pays du PNUD, ainsi que des programmes régionaux et mondiaux. L’évaluation portera sur la mesure dans laquelle le projet a été intégré avec succès dans les priorités du PNUD, y compris l’atténuation de la pauvreté, l’amélioration de la gouvernance, la prévention des catastrophes naturelles et le relèvement après celles-ci et la problématique hommes-femmes.

Impact

Les évaluateurs apprécieront dans quelle mesure le projet atteint des impacts ou progresse vers la réalisation de ceux-ci. Parmi les principales conclusions des évaluations doit figurer ce qui suit: le projet a-t-il démontré?: a) des progrès vérifiables dans l'état écologique, b) des réductions vérifiables de stress sur les systèmes écologiques, ou c) des progrès notables vers ces réductions d'impact.

Conclusions, recommandations et enseignements.

Le rapport d’évaluation doit inclure un chapitre proposant un ensemble de conclusions, de recommandations et d’enseignements.

Modalités de mise en oeuvre

La responsabilité principale de la gestion de cette évaluation revient au bureau de pays du PNUD au Sénégal. Le bureau de pays du PNUD contactera les évaluateurs en vue de garantir le versement en temps opportun des indemnités journalières à l’équipe d’évaluation et de finaliser les modalités de voyage de celle-ci dans le pays. L’équipe de projet sera chargée d’assurer la liaison avec l’équipe d’évaluateurs afin d’organiser des entretiens avec les parties prenantes et des visites sur le terrain, ainsi que la coordination avec le gouvernement, etc

Calendrier d'évaluation

L’évaluation durera au total quatre semaines calendaires soit 20 jours ouvrables à partir du 20 Décembre 2017 et selon le plan suivant?:

  • Préparation et présentation de la note méthodologique: 2 jours après la signature du contrat
  • Mission d’évaluation (collecte, analyse et traitement des données): 10 jours
  • Projet de rapport de l’évaluation: 6 jours après la mission d’évaluation
  • Rapport final: 2 jours après réception des commentaires du comité d’évaluation

Produits livrables en fonction de l'évaluation

Les éléments suivants sont attendus de l’équipe d’évaluation:

  • Une note méthodologique détaillée;
  • Un projet de rapport final qui sera examiné par le comité d’évaluation du projet;
  • Un rapport final intégrant les commentaires du comité d’évaluation.

Lors de la présentation du rapport final d’évaluation, l’évaluateur est également tenu de fournir une «piste d’audit», expliquant en détail la façon dont les commentaires reçus ont (et n’ont pas) été traités dans ledit rapport.

Profil du candidat

L'équipe d'évaluation sera composée d’un Consultant International et de deux Consultants nationaux. Les consultants doivent disposer d’une expérience antérieure dans l’évaluation de projets similaires. Une expérience des projets financés par le FEM est un avantage. Le Consultant International sera désigné comme chef d’équipe et sera chargé de finaliser le rapport. Les évaluateurs sélectionnés ne doivent pas avoir participé à la préparation ou à la mise en œuvre du projet et ne doivent pas avoir de conflit d’intérêts avec les activités liées au projet.

Spécifiquement:

- le consultant (e) international (e), chef de la mission, devra être expert (e) en stratégie de développement durable, avec une solide expérience en Gestion des Ressources Naturelles, en gestion intégrée des écosystèmes, en S&E, dans les mécanismes commerciaux basés sur la nature et l’amélioration de la chaine de valeur et dans la mise en œuvre en synergie des conventions environnementales portant à la fois sur les changements climatiques et la conservation de la biodiversité, objet essentiel du projet. Il/elle devra également avoir un diplôme universitaire niveau PHD ou équivalent et être capable de parler et d’écrire couramment le français et l’anglais.


Competencies

Compétences techniques:

  • Compétence en processus de collecte, de traitement et d'analyse de données socioéconomiques et environnementales/climatiques;
  • Compétence en analyse contextuelle de développement;
  • Bonne maitrise de la méthode d’évaluation des projets FEM-PNUD;
  • Compréhension de l'intégration de la dimension de genre dans les analyses socioéconomiques et environnementales.

Compétences fonctionnelles

  • Excellente capacité d'analyse;
  • Capacité à travailler dans un environnement complexe, en collaboration avec plusieurs acteurs et en démontrant sensibilité et diplomatie;
  • Rigueur dans le travail, flexibilité et esprit d'initiative;
  • Grande capacité de communication orale et écrite en français;
  • Avoir des capacités à travailler en équipe.

 


Required Skills and Experience

Education

  • Avoir un diplôme universitaire niveau PHD ou équivalent.

Expérience

  • 10 ans minimumd'expérienceprofessionnelle pertinente;
  • une connaissance du PNUD et du FEM;
  • une expérience antérieure avec les méthodologies de suivi et d’évaluation axées sur les résultats;
  • des connaissances techniques dans les domaines focaux ciblés.

Langue

  • Etre capable de parler et d’écrire couramment le français et l’anglais.

Processus de candidature

Le PNUD applique un processus de sélection équitable et transparent qui tient compte des compétences et des aptitudes des candidats, ainsi que de leurs propositions financières. Les femmes qualifiées et les membres des minorités sociales sont invités à postuler.

La sélection des consultants se fera sur la base d’un dossier comprenant une offre technique et une offre financière.

La proposition technique doit contenir :

  • Un CV détaillé;
  • Une brève description de la méthodologie de travail décrivant le contexte de l’évaluation finale et indiquant les différentes étapes et le chronogramme pour conduire l’activité;
  • Un formulaire P11 des Nations Unies dûment rempli et au moins 3 personnes de référence avec leurs adresses mail;

La proposition financière

  • La proposition financière doit êre détaillée et couvrir le nombre de jours de travail effectifs durant la période prévue pour l’évaluation.

Les candidatures incomplètes ne seront pas examinées.

Les Critères pour l’évaluation technique sont les suivants :

  • 10 ans minimum d'expérience professionnelle en stratégie de développement durable, avec une solide expérience en Gestion des Ressources Naturelles, en gestion intégrée des écosystèmes (30 points);
  • Compréhension avérée des questions liées au genre ; expérience du système des Nations Unies serait un atout (10 points);
  • Expérience avérée des méthodologies de suivi et d’évaluation axées sur les résultats (30 points);
  • Expérience avérée des mécanismes commerciaux basés sur la nature et l’amélioration de la chaine de valeur et dans la mise en œuvre en synergie des conventions environnementales portant à la fois sur les changements climatiques et la conservation de la biodiversité (20 points);
  • Avoir un diplôme universitaire niveau PHD ou équivalent et être capable de parler et d’écrire couramment le français et l’anglais (10 points).


Seules les candidatures ayant obtenu une note technique au moins égale à 70 points sur le total des 100 points seront retenues pour une analyse financière.
La méthode d’évaluation qui sera utilisée est celle du meilleur rapport qualité/prix (score combiné).
Les TDRs ainsi que les  annexes peuvent être consultés sur le lien suivant : http://procurement-notices.undp.org/   Réf : 42790

NB : Le système ne permettant pas de joindre plusieurs fichiers à la fois, l’offre technique et l’offre financière devront être envoyées à l’adresse suivante: senegal.procurement@undp.org

 

 

 


UNDP is committed to achieving workforce diversity in terms of gender, nationality and culture. Individuals from minority groups, indigenous groups and persons with disabilities are equally encouraged to apply. All applications will be treated with the strictest confidence.


If you are experiencing difficulties with online job applications, please contact jobs.help@undp.org.

© 2016 United Nations Development Programme