Un( e) consultant( e) national pour la sensibilisation sur l’importance du rôle de la femme dans le cadre de la réconciliation nationale



Advertised on behalf of :

Location : Mopti, Gao, Tombouctou, Taoudenni, Ménaka, Kidal., MALI
Application Deadline :26-Jun-18 (Midnight New York, USA)
Type of Contract :Individual Contract
Post Level :National Consultant
Languages Required :
French  

Background

Contexte Organisationnel

Depuis la signature de l’accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger le 15 Mai et parachevé le 20 Juin 2015 par le Gouvernement et les mouvements armés signataires réunis au sein de la Plateforme et la Coordination des Mouvements de l’Azawad « CMA », le processus de paix a enregistré des progrès limités et l’insécurité ne cesse de s’étendre au centre du pays en dépit des efforts déployés par la communauté internationale. Les récents affrontements meurtriers entre la CMA en Juillet et Aout 2016 ont mis un arrêt à l’installation des autorités intérimaires et à la phase de reconstruction dans le Nord du pays démontrant par ailleurs à quel point le processus de paix demeure fragile

Les régions du Nord continuent à être le théâtre d’attaques asymétriques de plus en plus sophistiquées de la part des groupes extrémistes et terroristes. Lesquels ciblent les forces de défense et de sécurité malienne ainsi que les forces de la MINUSMA. A cela s’ajoute des conflits inter et intracommunautaires notamment à Mopti, Gao et Menaka, qui constituent des graves facteurs de déstabilisation et pour lesquels tant les autorités régionales et nationales sont demeurées impuissantes à juguler.

L’impact du Conflit sur les femmes et leurs rôles pendant la guerre

Bien que le conflit ait impacté négativement l’ensemble du pays, les femmes et les jeunes filles ont fait l’objet d’abus et des violences spécifiques. Le conflit a exacerbé les violences sexistes et sexuelles à leur encontre, surtout dans les régions du Nord occupés par des groupes djihadistes qui instauraient la Charia pendant l’occupation. Toutefois il est essentiel de reconnaitre que les femmes n’ont pas été que victimes au cours de cette crise. Nombreuses ont joué, à des degrés différents des rôles actifs au cours des conflits certains ont appuyé les groupes armés : d’après une étude réalisée par ONU FEMMES en 2015 le nombre de femme maliens ex combattantes ou associées aux groupes armés seraient de 3100. En outre l’influence des femmes (en tant qu’épouses, mères, sœurs) auprès des combattants dans l’arrêt ou la poursuite du conflit reste forte surtout dans le contexte du Nord ou certaines communautés sont à tendance matriarcale.

Malgré leur engagement force est de constater que les femmes ont été marginalisées dans les négociations et leurs priorités n’ont pratiquement pas été prises en compte dans l’Accord. Seulement deux (Une pour la délégation gouvernementale et une pour la coordination des mouvements armés dits de l’Azawad) ont participé aux pourparlers. Aujourd’hui leur implication dans la mise en œuvre de l’accord reste faible : à titre d’exemple dans le Comité de Suivi d l’Accord (CSA) il n’y a qu’une seule femme et elle est membre d’un sous-comité. Parmi 24 personnes nommées à faire partie de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR), il n’y a que 6 femmes et dans les autres Commissions Nationales de mise en œuvre de l’accord les femmes ne sont pas représentées.

D’où l’orientation générale et le fil conducteur du projet «De victimes à actrices de la paix : Renforcement de la participation des femmes dans la mise en œuvre de l’accord de paix et l’amélioration de la cohésion sociale» fiancé par le Peace Buildind Fund. C’est dans ce cadre que s’organise la sensibilisation des groupes armés et du Gouvernement soulignant l’importance du rôle de la femme dans la réconciliation au niveau national et local.

D’autres se sont battus pour le retour de la paix emblématique est le cas de la ville de Gao ou les femmes et les jeunes ont résisté à l’occupation des djihadistes et se sont dressés contre la destruction des patrimoines culturels ; Beaucoup d’actions de plaidoyer y compris des marches et des manifestations ont été menées par des femmes aussi bien au niveau national qu’à l’échiquier international en faveur de la paix.


Duties and Responsibilities

Fonctions/ Principaux résultats attendus

  • Phase de préparation
  • Revue documentaire;
  • Elaboration et validation des modules des formations sur rôle de la femme dans le cadre de la réconciliation au niveau national et local;
  • Elaboration des outils d’évaluation pour les formations.
  • Phase de terrain :
  • Formation des bénéficiaires/ femmes dans les six localités (Mopti, Gao, Tombouctou, Taoudenni, Ménaka, Kidal)
  • Phase de rapportage
  • Rédaction du rapport final de l’activité

IMPACT DES RESULTATS

  • Renforcer les connaissances des groupes signataires de l’Accor de paix et les représentants du gouvernement sur la participation des femmes dans le processus de paix et la gouvernance post-conflit;
  • Attirer l’attention des participants sur les violences basées sur le genre liées au conflit
  • Sensibiliser aux participants sur les besoins des femmes et leurs enjeux dans la mise en œuvre de l’accord pour la Paix et la réconciliation;
  • Identifier quels sont les principaux défis des femmes dans la mise en œuvre de l’Accord et leurs actions au niveau local pour les relever

VALEURS / PRINCIPES

Intégrité : Faire preuve d’intégrité dans la défense et la promotion des valeurs de l’ONU Femmes dans les actions et les décisions, en lien avec le Code de Conduite des Nations Unies.

Sensibilité culturelle/Valorisation de la diversité : Faire montre de son appréciation de la nature multiculturelle de l’organisation et de la diversité culturelle du personnel. Avoir une vue internationale, apprécier les différences de valeurs et apprendre de la diversité culturelle.

Compétences demandées:

  • Démontrer et promouvoir un sens élevé d'intégrité, d'impartialité, d’équité et de responsabilité dans l’exécution de son travail ;
  • Etre apte à faire un travail en équipe et être disposé à prendre en compte les contributions apportées par les autres parties prenantes sans aucune discrimination ;
  • Justifier d’un sens de discernement et de prise de décision avec tact face aux conflits d'intérêts entre les parties prenantes pour maintenir leur participation active ;
  • Faciliter et encourager la circulation de l’information et des idées entre toutes les parties prenantes tout en gardant le tact en présence d’informations sensibles.

 


Competencies

Compétences de base :

Ethique et Valeurs :

Démonstration/ Sauvegarde de l’Ethique et de l’intégrité

Connaissance de l’organisation :

Démontrer une bonne connaissance de l’organisation et avoir un sens de bon jugement

avail en équipe : Aptitude et sens de l’écoute

Communiquer l’information et les idées : Faciliter et encourager la communication ouverte au sein de l’équipe, communiquée efficacement

Compétences fonctionnelles

La consultant(e) doit avoir des compétences avérées en matière de communication orale.


Required Skills and Experience

Qualifications

Diplôme universitaire de Master en sciences sociales, affaires humanitaires, droits de l’homme, études internationales / relations internationales ou dans un domaine connexe.

Expériences :

  • Avoir 3 à 5 ans d’expérience dans le domaine de femmes, paix et sécurité;
  • Avoir une expérience de travail préalable avec le système des Nations Unies ;
  • Maîtriser les textes sur femmes, paix et sécurité;
  • Expérience dans le renforcement des capacités ou de formations du gouvernement, des groupes signataires de l’accord et des organisations de femmes sur l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale au Mali.

Langues:

Maîtriser parfaitement le Songhaï, Tamashek, bambara et le français

 

Modalité de soumission des offres :

Les propositions techniques et financières doivent être dans deux enveloppes différentes et porter le nom du consultant. Les dossiers doivent parvenir à l’adresse suivante: ONU FEMMES MALI à l’Immeuble Mangane Badala Est – Bamako (MALI) Tél223 20 22 21 24 BP: 120 ou par email à mali.reception@unwomen.org au plus tard le 26Juin 2018 à 12H00.

 

 


UNDP is committed to achieving workforce diversity in terms of gender, nationality and culture. Individuals from minority groups, indigenous groups and persons with disabilities are equally encouraged to apply. All applications will be treated with the strictest confidence.

UNDP does not tolerate sexual exploitation and abuse, any kind of harassment, including sexual harassment, and discrimination. All selected candidates will, therefore, undergo rigorous reference and background checks.


If you are experiencing difficulties with online job applications, please contact erecruit.helpdesk@undp.org.

© 2016 United Nations Development Programme