Recrutement d’un consultant international pour l'évaluation finale du projet ABC


Location : Niamey, NIGER
Application Deadline :15-Jan-19 (Midnight New York, USA)
Type of Contract :Individual Contract
Post Level :International Consultant
Languages Required :
English   French  
Starting Date :
(date when the selected candidate is expected to start)
21-Jan-2019
Duration of Initial Contract :21 Jours ouvrables
Expected Duration of Assignment :2 Mois

Background

Conformément aux politiques et procédures de suivi et d’évaluation du PNUD et du FEM, tous les projets de moyenne ou grande envergure soutenus par le PNUD et financés par le FEM doivent faire l’objet d’une évaluation finale à la fin de la mise en œuvre. Conformément au document du projet ABC, une évaluation finale est prévue après la fin du projet. Ces termes de référence (TOR) énoncent les attentes d'une évaluation finale (TE) du projet «?Régionalisation de l’Adaptation à Base Communautaire (ABC) au Niger?» (PIMS4790).

Le Gouvernement du Niger a obtenu du Fond pour l’Environnement Mondial (FEM) à travers le Programme des nations Unies pour le Développement (PNUD), dans le cadre du Programme Opérationnel du GEF sur l’«Adaptation au Changement Climatique», le financement de la phase opérationnelle du Projet de Régionalisation de l’Adaptation à Base Communautaire (ABC). La signature officielle de la convention de financement est intervenue le 21 août 2014.

Le but à long terme du projet est de renforcer la résilience des communautés rurales face aux effets néfastes des changements climatiques et de développer des économies locales plus résilientes. L’objectif intérimaire vise à? renforcer la capacité de réaction et d'adaptation des services administratifs/techniques de soutien aux communes pour permettre la génération d’une masse critique de résilience communautaire aux changements climatiques et de parvenir à une économie plus résiliente au climat dans la région de Maradi.

Les objectifs spécifiques d’ABC Maradi sont les suivants :

  • le renforcement des capacités de réponse et d’adaptation des services techniques et administratifs déconcentrés et décentralisés au niveau communal ; et

  • la promotion et la diffusion de pratiques, technologies et mesures résilientes au niveau local au sein des communes adjacentes.

Le Projet ABC intervient dans la Région de Maradi notamment dans (7) communes retenue dont cinq (5) du département de Dakoro à savoir Ajekoria, Azagor, Dakoro, Korahane, Roumbou, et deux (2) du département de Bermo : Gadabéji et Bermo.

Bref, ABC Maradi est un projet d’adaptation aux changements climatiques urgents et immédiats et bénéficie de cofinancements bilatéraux et multilatéraux pour la mise en œuvre des activités d’adaptation par plusieurs acteurs communautaires, services techniques et l’Etat. Le FEM vient en appui pour renforcer les capacités de tous les acteurs locaux (communes, communautés locales, services techniques, acteurs socioprofessionnels, etc.) à lutter efficacement contre les effets du changement climatique. Le financement du FEM vise à créer un lien entre les initiatives de plusieurs partenaires et acteurs (synergie et partenariat), en vue de promouvoir une intervention à l’échelle locale et de renforcer les activités intégrées d’adaptation des communautés vulnérables affectées par les effets des changements climatiques dans la zone d’intervention du projet.

Les principaux résultats attendus du projet sont les suivants :

  • L’information nécessaire et les outils de gestion des risques climatiques pertinents sont mis à disposition et adoptés par les autorités communales, les services techniques et les organisations communautaires (OCB et ONG) au sein des 7 communes priorisées de la Région de Maradi ;

  • Des mesures communautaires et des sources de revenus résilientes sont mises à l’échelle, diffusées et mises en œuvre au sein des 7 communes priorisées dans la Région de Maradi.

Le premier effet renforce les capacités et les moyens clés relatifs à la gestion des risques climatiques et fournit l’information nécessaire sur ces risques aux niveaux départemental, communal et local. Il construit un environnement institutionnel favorable pour la mise à l’échelle et la diffusion d’activités et de pratiques communautaires résilientes, et pour obtenir des économies locales et des sources de revenus plus résilientes au sein des 7 communes d’intervention de la Région de Maradi. Le second effet appuie directement la mise en œuvre et l’adoption de ces activités et pratiques communautaires résilientes. Ces deux effets, et leurs extrants respectifs, sont par conséquent reliés les uns aux autres.

Le Projet Régionalisation de l’Adaptation à Base Communautaire (ABC) au Niger est mis en œuvre par le Conseil National de l’Environnement pour un Développement Durable (CNEDD). Le dispositif opérationnel du Projet comprend :

Une Unité de Gestion du Projet (UGP), basée à Dakoro et Bermo, et composée de?: le coordonnateur, 2 Experts/Suivi-évaluation, 1 Responsable Administratif et Financier, 1 Chargé de Communication, 1 Assistant Administratif, 2 Chauffeurs, 2 gardiens et 1 planton

L’évaluation finale sera menée conformément aux directives, règles et procédures établies par le PNUD et le FEM comme l’indique les directives d’évaluation du PNUD pour les projets financés par le FEM.?

Les objectifs de l’évaluation consistent à apprécier la réalisation des objectifs du projet et à tirer des enseignements qui peuvent améliorer la durabilité des avantages de ce projet et favoriser l’amélioration globale des programmes du PNUD.??


Duties and Responsibilities

L’équipe d’évaluation sera composée d’un consultant international chef d’équipe et deux consultants nationaux (un Expert institutionnel ayant des compétences en développement local, et un Expert en agroéconomie disposant des compétences en adaptation au changement climatique). Les consultants doivent disposer d’une expérience antérieure dans l’évaluation de projets similaires.? Une expérience des projets financés par le FEM est un avantage. Les évaluateurs sélectionnés ne doivent pas avoir participé à la préparation ou à la mise en œuvre du projet et ne doivent pas avoir de conflit d’intérêts avec les activités liées au projet.

Les rôles respectifs pourront être comme suit :

  • Consultant international : Chef de mission de l'évaluation finale. Responsable de la conduite de la mission. Responsable de la rédaction du rapport.
  • Consultant national (expert institutionnel ou en développement local) : Responsable de l'analyse institutionnelle, de l'engagement des partenaires, de la conduite des enquêtes auprès des bénéficiaires, des questions sur la gestion du projet, des processus de coopération entre partenaires, des COFOs, et aspects similaires.
  • Consultant national (expert en agroéconomie) : Responsable des aspects techniques du projet, des investissements, des activités techniques en matière d’adaptation à base communautaire, de la gestion des ressources naturelles, de la restauration de terres dégradés, et des impacts environnementaux et communautaires.

Le consultant international en collaboration avec les consultants nationaux retenus doit produire les documents suivants qui seront chaque fois validés par un comité technique :

  • Un rapport de démarrage:?qui présente la méthodologie d'évaluation et explique clairement comment l'approche proposée apportera les réponses aux questions et permettra d’atteindre l’objectif de l'évaluation. La note doit contenir les outils de collecte de données (quantitatives et qualitatives), le plan d’analyse avec une matrice de l’évaluation reflétant les critères et les questions d’évaluation. La méthodologie comprendra également une proposition de chronogramme détaillé des activités et la soumission des livrables. Ce document constituera la première base sur laquelle l’équipe des consultants et les responsables de l'évaluation se mettront d’accord. Cet important document sera examiné et validé par le comité technique qui sera mis en place.
  • Un premier draft du rapport?sera présenté pour recueillir les commentaires des parties-prenantes. L’équipe des consultants intègrera les commentaires reçus à l’issue de la présentation.
  • Un rapport final?qui contiendra un résumé analytique présentant une brève description du contexte, les objectifs de l'évaluation, un aperçu de la méthodologie, les principaux résultats, conclusions et recommandations.?

L'équipe travaillera sous la?supervision du Team Leader Resilience pour conduire l'évaluation.

Approche et méthode d'évaluation:

Une approche et une méthode globales pour la réalisation des évaluations finales de projets soutenus par le PNUD et financés par le FEM se sont développées au fil du temps. L’évaluateur doit articuler les efforts d’évaluation autour des critères de pertinence, d’efficacité, d’efficience, de durabilité et d’impact, comme défini et expliqué dans les directives du PNUD pour la réalisation des évaluations finales des projets soutenus par le PNUD et financés par le FEM. Une série de questions couvrant chacun de ces critères ont été rédigées et sont incluses dans ces termes de référence des termes de référence. L’évaluateur doit modifier, remplir et soumettre ce tableau (Annexe C) dans le cadre d’un rapport initial d’évaluation et le joindre au rapport final en annexe.?

L’évaluation doit fournir des informations factuelles qui sont crédibles, fiables et utiles. L’évaluateur doit adopter une approche participative et consultative garantissant une collaboration étroite avec les homologues du gouvernement, en particulier avec le point focal opérationnel du FEM, le bureau de pays du PNUD, l’équipe chargée du projet, le conseiller technique du PNUD-FEM basé dans la région et les principales parties prenantes. L'évaluateur devra effectuer une mission sur le terrain dans les sept communes d’intervention du projet au niveau de la région de Maradi à savoir Roumbou, Azagor, Korahane, Adjékoria, Dakoro, Gadabedji et Bermo. Les entretiens auront lieu au minimum avec les organisations et les particuliers suivants:

  • le personnel du Projet (Coordonnateur et équipe du Projet) ;
  • des représentants du SE/CNEDD et du PNUD;
  • des membres du Comité de Pilotage ;
  • des entrepreneurs chargés de l’exécution des grandes composantes du projet ;
  • des représentants des parties prenantes locales ;
  • des représentants des projets et programmes de la zone d’intervention ;
  • des représentants des ONG pertinentes ;
  • des représentants des services techniques ;
  • les populations bénéficiaires?;
  • des représentants des communes et autres circonscriptions territoriales et parties prenantes qui ne sont pas directement impliquées dans le projet qui peuvent avoir vécu ou ont espéré vivre ses impacts.

L’évaluateur passera en revue toutes les sources pertinentes d’information, telles que le descriptif de projet, les rapports de projet, notamment le RAP/RMP et les autres rapports, les révisions budgétaires du projet, l’examen à mi-parcours, les rapports sur l’état d’avancement, les outils de suivi du domaine focal du FEM, les dossiers du projet, les documents stratégiques et juridiques nationaux et tous les autres documents que l’évaluateur juge utiles pour cette évaluation fondée sur les faits. Une liste des documents que l’équipe chargée du projet fournira à l’évaluateur aux fins d’examen est jointe à l’annexe B ?des présents termes de référence.

Pour de plus amples informations sur les méthodes, lire le chapitre?7 du Guide de la planification, du suivi et de l’évaluation axés sur les résultats de développement, à la page 163.


Competencies

  • Bonne capacité de facilitation des groupes de discussion;
  • Excellente capacité de synthèse et de rédaction des documents;
  • Bonne aptitude à gérer une équipe et respecter les délais.


Required Skills and Experience

Education:

  • Justifier d’un diplôme de troisième cycle ou équivalent en agronomie ou autre discipline pertinente (gestion des ressources naturelles, environnement, agro météorologie).

Expériences:

  • Minimum 10 ans d’expérience dans le domaine de l’adaptation aux changements climatiques
  • Avoir conduit au moins 3 évaluations de projet d’adaptation au changement climatique ou dans le domaine de la Résilience?;
  • Avoir conduit au moins 3 évaluations ou analyses des projets tenant compte du genre?;
  • Avoir conduit au moins deux évaluations de projets axées sur les résultats?;
  • Avoir une connaissance préalable du Fonds Mondial pour l’Environnement et l'expérience de travailler en Afrique constituerait un atout;
  • Avoir une bonne expérience de travail en équipe pluridisciplinaire

Langues requises:

  • Excellente maitrise du français oral et écrit, qui est la langue de travail;
  • La connaissance de l’anglais serait un atout.

Présentation des offres :

Les consultants devront soumettre un dossier comprenant deux propositions (technique et financière)?:

Proposition technique doit contenir :

  • Une lettre de motivation ;
  • Un CV détaillé ;
  • Une copie du diplôme ;
  • Une brève description de la méthodologie de travail indiquant les différentes étapes d’atteinte des résultats et le chronogramme;
  • Un formulaire P11 des Nations Unies dûment rempli?et au moins 3 personnes de référence avec leurs adresses mail.Le P11 est accessible à http://sas.undp.org/Documents/P11_personal_history_form.doc

Proposition financière

L’offre financière doit indiquer le montant total du forfait, ainsi que les modalités de paiement précises et mesurables (quantitativement et qualitativement) relatives aux résultats concrets (à savoir, si les paiements doivent être échelonnés ou versés en totalité à la fin du contrat). Les paiements sont fonction du résultat, c’est-à-dire, à la livraison des services spécifiés dans les termes de référence. En vue d’assister le service demandeur dans la comparaison des offres financières, le montant forfaitaire de chacune de ces dernières sera détaillé (y compris, les voyages, les indemnités journalières et le nombre de jours de travail prévus.)

Les candidatures incomplètes ne seront pas examinées.

Les Critères pour l’évaluation technique sont les suivants :

  • Diplômes (20 points) ;
  • Expérience spécifique d’au moins cinq (pour les experts nationaux) et 10 ans (pour l’expert international) dans la mise en œuvre des projets d’adaptation au changement climatique ou de renforcement de la résilience des populations (30 points)
  • Avoir conduit au moins une évaluation de projets et programmes d’adaptation au changement climatique (pour les experts nationaux) et au moins trois ?évaluations pour l’international (25 points) ;
  • Avoir conduit au moins deux évaluations de projet axées sur les résultats (10 points) ;
  • Avoir conduit au moins une évaluation ou analyse des projets tenant compte du genre pour les experts nationaux et au moins trois évaluations prenant en compte le genre pour l’expert international 10) ;
  • Expérience de travail avec le gouvernement, les donateurs, ou les Agences du SNU (5 points).

Critères de sélection de la meilleure proposition

  • Seules les candidatures ayant obtenu une note au moins égale à 70 points sur le total des 100 points au niveau de l’évaluation technique seront retenues pour une analyse financière.
  • La méthode d’évaluation qui sera utilisée est celle du meilleur rapport qualité/prix (score combiné). Il sera tenu compte des qualifications du consultant en priorité mais également de sa proposition financière.

Date limite et lieu de remise des candidatures

Les candidatures doivent être soumises en ligne: http://jobs.undp.org au plus tard le 15 janvier 2019. Les candidatures peuvent aussi être déposées au Bureau du PNUD Niger sous pli fermé avec en objet « Candidature pour l’évaluation finale du projet ABC Maradi»

Le PNUD applique un processus de sélection équitable et transparent qui tient compte des compétences et des aptitudes des candidats, ainsi que de leurs propositions financières. Les femmes qualifiées et les membres des minorités sociales sont invités à postuler.


UNDP is committed to achieving workforce diversity in terms of gender, nationality and culture. Individuals from minority groups, indigenous groups and persons with disabilities are equally encouraged to apply. All applications will be treated with the strictest confidence.

UNDP does not tolerate sexual exploitation and abuse, any kind of harassment, including sexual harassment, and discrimination. All selected candidates will, therefore, undergo rigorous reference and background checks.


If you are experiencing difficulties with online job applications, please contact erecruit.helpdesk@undp.org.

© 2016 United Nations Development Programme