Expert Coordination Multisectorielle, Planification du Développement et Engagement des Parties Prenantes


Location : Homebased
Application Deadline :15-Apr-19 (Midnight New York, USA)
Additional Category :Climate & Disaster Resilience
Type of Contract :Individual Contract
Post Level :International Consultant
Languages Required :
French  
Starting Date :
(date when the selected candidate is expected to start)
01-May-2019
Duration of Initial Contract :150 days until 31 December 2020
Expected Duration of Assignment :150 days until 31 December 2020

UNDP is committed to achieving workforce diversity in terms of gender, nationality and culture. Individuals from minority groups, indigenous groups and persons with disabilities are equally encouraged to apply. All applications will be treated with the strictest confidence.

UNDP does not tolerate sexual exploitation and abuse, any kind of harassment, including sexual harassment, and discrimination. All selected candidates will, therefore, undergo rigorous reference and background checks.


Background

L’Afrique Centrale abrite la seconde plus grande forêt tropicale humide au monde. La perte du couvert forestier est néanmoins grandissante liée à de multiples facteurs souvent liés à la pauvreté.

Une coalition de donateurs s’est donc formée sur cette base en partenariat avec des pays partenaires d’Afrique Centrale, y compris la République du Congo, pour mettre en place l’Initiative pour la Forêt d’Afrique Centrale (CAFI). Cette initiative vise à reconnaître et à préserver la valeur des forêts de cette région pour atteindre les objectifs fixés dans le cadre de l’Accord de Paris en termes d’atténuation des changements climatiques. Cet objectif sera atteint au travers de la mise en œuvre de cadres d’investissement nationaux pour un développement sobre en carbone qui présente les politiques et mesures clé permettant d’adresser les moteurs historiques et futurs de la déforestation et de la dégradation forestière, tout en s’assurant d’une promotion de l’atteinte des objectifs de développement durable.

En signant la Déclaration conjointe de l’Initiative CAFI en 2015, la République du Congo a marqué sa volonté à élaborer et mettre en œuvre un Plan d’Investissement identifiant les politiques, réformes, mesures et activités nécessaires à la gestion planifiée et durable de leurs ressources naturelles, permettant de réduire les émissions dues à la déforestation et à la dégradation forestière (REDD).

Le Programme pour l’investissement forestier (PIF) et CAFI ont accordé un financement de préparation en 2016 à la République du Congo pour l’appuyer dans le développement de ce Plan. Ce dernier a fait l’objet d’une double revue indépendante, la dernière en date de septembre 2018. Sur la base du dialogue tenu avec le Gouvernement et des recommandations des revues indépendantes, le Conseil d’Administration de CAFI a pris une décision en date du 29 octobre 2018 indiquant que le Plan d’Investissement constitue une bonne base pour initier la négociation de la Lettre d’Intention entre la République du Congo et CAFI

Les négociations de la Lettre d’Intention (LOI) devraient débuter en Avril 2019. 

Entre temps, le Conseil d’Administration (CA) a décidé en janvier 2019 de fournir une assistance technique à la République du Congo pour appuyer la facilitation du dialogue entre le Gouvernement, les parties nationales et le Conseil. L’objectif est double : 1) appuyer les négociations de la Lettre d’Intention et 2) appuyer le lancement de la phase de programmation et l’exercice lui-même de la programmation. Conformément aux recommandations des représentants du CA de CAFI à Brazzaville au Gouvernement, cette assistance technique sera fournie au travers de deux consultants internationaux, un en charge de l’appui à la coordination et à l’engagement des parties prenantes et l’autre en charge de la programmation.

Sous la supervision de la Conseillère Technique du Secrétariat de CAFI, en coordination étroite avec la Représentante Résidence a.i. et le Conseiller principal au Programme Pauvreté Environnement du PNUD à Brazzaville, et sous l’autorité du cabinet du Premier Ministre de la République du Congo, notamment le Président du Groupe de travail interministériel pour la mise en œuvre du Plan d’Investissement REDD+ et l’autre point focal de CAFI au sein du Ministère de l’Economie Forestière, les deux consultants travailleront conjointement et étroitement pour fournir des conseils et services  techniques au Groupe de travail interministériel pour la négociation de la Lettre d’Intention et l’exercice de programmation.

Le(la) consultant(e) appuiera aussi, en coordination avec le Secrétariat CAFI, les représentants des membres du Conseil d’Administration de CAFI à Brazzaville à faire un suivi efficace du processus sur place.

Objectif et résultats spécifiques

L’objectif de cette consultance consiste à fournir des services d’appui technique au Groupe Interministériel sous le cabinet du Premier Ministre et au Secrétariat de CAFI en assurant:

  • Une appropriation et une participation à haut niveau des ministères clé dans la négociation de la Lettre d’Intention (LoI) et le suivi de sa mise en œuvre dans la mesure où le Gouvernement va s’engager sur un certain nombre de politiques et mesures ;

  • « la participation effective et la contribution au Groupe de travail interministériel de différentes personnes ressources dotées d’une expertise pertinente de la part : i) en provenance des ministères clé, représentants à même de faire rapport aux autorités, ii) de la société civile impliquée dans différents travaux pertinents (dans le secteur forestier, le processus ITIE, le Plan d’action national APOI, etc) ainsi que iii) du secteur privé impliqué dans des activités liées à l’utilisation des terres (forêt, mines, hydrocarbures, etc) » ;

  • « une communication des plans de travail, de l’organisation des réunions et activités, et des produits de ces dernières à l’ensemble des parties prenantes, en premier lieu desquels le Secrétariat de CAFI et les représentants du CA de CAFI à Brazzaville.

Les résultats suivants sont attendus:

  1. La Lettre d’Intention est signée et comprend des jalons ambitieux et réalistes ; les autorités des ministères en charge sont engagées dans l’identification et le suivi de mise en œuvre de ces jalons ;

  2. Une appropriation politique de haut niveau est assurée et le dialogue multisectoriel entre les ministères clé en charge est effectif ;

  3. Les différentes sources de financements, nationales et internationales, publiques et privées sont identifiées, mobilisées et coordonnées pour la mise en œuvre du Plan d’Investissement ;

  4. Les synergies et la coordination sont accrues et améliorées entre les différentes priorités politiques, initiatives clé, projets et programmes dans les secteurs liés à l’utilisation et à l’allocation des terres, ainsi que sur l’agenda climat ;

  5. L’exercice de programmation fait émerger des priorités conjointes et consensuelles identifiées par le Gouvernement et le CA de CAFI, sur la base de consultations effectives avec les parties prenantes et experts clé au sein des ministères en charge, de la société civile et du secteur privé et ce, notamment afin de s’assurer que les priorités programmatiques financées par CAFI sont d’une qualité technique avérée et alignées sur les efforts existants au niveau pays tout en adressant les moteurs de déforestation et de dégradation historiques et futurs.


Duties and Responsibilities

Le(la) consultant(e) fournira des services d’appui-conseil politiques et techniques au Groupe de Travail Interministériel sous le cabinet du Premier Ministre et ce, pour assurer une coordination intersectorielle et un engagement politique de haut niveau pour la négociation et la mise en œuvre de la Lettre d’Intention, tout en assurant que les recommandations de la décision EB.2019.01 soient suivies :

  • Assurer « la participation effective et la contribution au Groupe de travail interministériel de différentes personnes ressources dotées d’une expertise pertinente de la part : i) en provenance des ministères clé, représentants à même de faire rapport aux autorités, ii) de la société civile impliquée dans différents travaux pertinents (dans le secteur forestier, le processus ITIE, le Plan d’action national APOI, etc) ainsi que iii) du secteur privé impliqué dans des activités liées à l’utilisation des terres (forêt, mines, hydrocarbures, etc) » ;

  • « communiquer les plans de travail, l’organisation des réunions et activités, et les produits de ces dernières à l’ensemble des parties prenantes, en premier lieu desquels le Secrétariat de CAFI et les représentants du CA de CAFI à Brazzaville »;

  • « Rappelle la nécessité de mener à bien, endosser et mettre en oeuvre les réformes clé en cours de définition (secteurs forêt, foncier, agricole) et ce, en ligne avec les objectifs définis dans le Pland’Investissement National ; il encourage dans ce cadre le Gouvernement à mener un dialogue avec ses partenaires de la société civile, du secteur privé, ainsi que ses partenaires techniques et financiers » ;

  • Encourage l’alignement et la coordination des efforts dans la définition et l’atteinte des objectifs de la future Lettre d’Intention ; le Conseil d’administration encourage par ailleurs les synergies avec les autres programmes en cours de développement tels que le Programme de Réduction d’Emissions récemment sélectionné dans le portefeuille du Fonds Carbone du FCPF ainsi que les activités planifiées pur mobiliser les financements du Fonds Vert Climat ;

Le consultant s’assurera donc lors de sa mission de:

  • Appuyer le renforcement des capacités de la Primature à conduire un pilotage de haut niveau et de qualité des travaux pour la négociation et le suivi de la Mise en œuvre de la Lettre d’Intention et du Plan d’Investissement ;

  • Appuyer les travaux du Groupe de travail interministériel en participant à assurer leur qualité (appuyer l’identification et la participation effective d’experts et parties prenantes clé, l’élaboration d’ordres du jour permettant d’atteindre les résultats escomptés quant à la coordination des politiques et financements sur l’utilisation des terres, le climat et la gouvernance des ressources naturelles ; la consultation des parties pour l’élaboration de ces ordres du jour et le partage de ces derniers une semaine avant la tenue des réunions, etc) ;

  • appuyer l’identification des représentants et experts pertinents devant être consultés pendant la phase de programmation au sein du Gouvernement, des partenaires techniques et financiers – y inclus ceux participant aux initiatives liées telles que l’APV FLEGT, l’ITIE, APOI TFA, l’Initiative Globale sur les Tourbières, le FCPF, le FIP, le GEF etc-, les représentants des membres du Board de CAFI, les organisations de mise en œuvre, les experts de la société civile et du secteur privé ;

  • appuyer la coordination effective et efficace avec les ministères clé en charge de l’utilisation des terres en identifiant et coordonnant les travaux avec les responsables en charge des politiques, dossiers, projets, financements mentionnés dans le Plan d’Investissement;

  • appuyer la mise en place d’un mécanisme de consultation et de coordination entre parties prenantes (gouvernement, société civile, secteur privé, partenaires techniques et financiers, Conseil et Secrétariat de CAFI) permettant d’assurer la transparence mais aussi la qualité et l’efficacité dans la conduite des travaux ;

  • appuyer le développement de synergies effectives entre les différentes initiatives en cours dans les domaines des changements climatiques (CDN, Fonds Vert Climat, MRV, FCPF, etc), dans le secteur agricole, environnement, dans les secteurs liés à l’utilisation des terres et portant sur l’amélioration de la gouvernance dans la gestion des ressources naturelles (ITIE ; APV-FLEGT etc) ; et appuyer le Gouvernement dans l’harmonisation des cadres de dialogue politique ;

  • encourager l’alignement et les synergies avec les autres programmes en cours de mise en oeuvre et/ou en cours de formulation dans un futur proche et dont les résultats participent à la mise en œuvre du Plan d’Investissement national ;

  • appuyer les représentants des membres du Conseil d’Administration de CAFI à Brazzaville ainsi que le Secrétariat CAFI dans le suivi des travaux (réunions d’information, rédaction de courtes notes pour prise de décision, etc) ;

  • appuyer le Gouvernement, les partenaires, et CAFI dans la mise en place d’un futur projet d’appui au Pilotage de la mise en œuvre de la Lettre d’Intention et du Plan d’Investissement ;

Click HER/E to download full Terms of Reference with detailed Table of Deliverables.

Cliquer sur le lien pour télécharger et de prendre connaissance des Termes de références.

Durée & lieu

La consultance débutera au plus tard le 1er Mai 2019 et se terminera le 31 décembre 2019. Le consultant sera de préférence basé à Brazzaville en République du Congo. En fonction des soumissions reçues, la possibilité d’effectuer un travail à distance avec plusieurs missions à Brazzaville sera envisagée (au moins six missions pour un total de 100 jours minimum à Brazzaville). 

Reporting

Le consultant fera rapport au Conseiller technique Senior de CAFI, en liaison avec le Gouvernement et soumettra ses livrables pour évaluation finale et paiement au PNUD.


Competencies

  • Capacité à faire émerger des consensus et à être orienté vers la recherche de solutions lorsqu’il existe des agendas contradictoires et différents ;

  • Compréhension des enjeux des secteurs clé liés à l’utilisation des terres et des priorités de développement des pays du Bassin du Congo

  • Capacité démontrée à conduire des dialogues politiques avec des autorités au niveau national 


Required Skills and Experience

Educational background: Master en Economie, études de développement, relations internationals ou tout autre domaine équivalent.

Expérience professionnelle & compétences

  • Au moins 7 années d’expérience professionnelle dans des domaines liés à planification du développement, des politiques économiques, à la coordination des réformes, des partenaires ;

  • Expérience requise dans l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi, l’évaluation des politiques publiques et des processus de planification du développement, notamment au niveau national ;

  • Expérience dans l’appui à l’établissement et la mise en œuvre de réformes clé au niveau national serait un atout important ;

  • Capacité démontrée à conduire des dialogues politiques avec des autorités au niveau national ;

  • Expérience de travail avec des entités en charge de la coordination des réformes et/ou des financements serait un atout majeur (Ministères en charge des Finances, de l’Economie, du Plan, etc) ;

  • Expérience dans le développement des capacités d’entités gouvernementales ou d’administration ;

  • Expérience démontrée dans la liaison avec la communauté des partenaires financiers y inclus des ambassades, des banques de développement et des agences des nations Unies

  • Expérience dans la gestion de processus multipartenaires complexes et participatifs, consultations entre le Gouvernement, la société civile et le secteur privé et les partenaires techniques et financiers

  • Capacité à faire émerger des consensus et à être orienté vers la recherche de solutions lorsqu’il existe des agendas contradictoires et différents ;

  • Compréhension des enjeux des secteurs clé liés à l’utilisation des terres et des priorités de développement des pays du Bassin du Congo

  • Une expérience en Afrique centrale serait un atout;

Langues requises: Français ; Anglais serait un atout.

Critères pour la sélection des meilleures offres  

Les offres des soumissionnaires seront évaluées sur la base des critères suivants :

Une méthode visant à combiner les notes des offres techniques et financière selon laquelle l’offre techniques sera évaluée pour un maximum de 70% combiné avec une offre financière qui pèsera au maximum 30% de la note globale.

Les soumissionnaires n’ont pas besoin de soumettre une offre financière dans le premier stade. Le PNUD fera une demande de soumission aux candidats shortlistés sur base des critères techniques.

Les critères clé pour la note finale attribuée dans l’évaluation des offres sont les suivants :

Critères techniques (70%) :

  • Au moins 7 années d’expérience professionnelle dans des domaines liés à planification du développement, des politiques économiques, à la coordination des réformes, des partenaires ; (5 points)

  • Expérience requise dans l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi, l’évaluation des politiques publiques et des processus de planification du développement, notamment au niveau national ; Expérience dans l’appui à l’établissement et la mise en œuvre de réformes clé au niveau national serait un atout important ; Capacité démontrée à conduire des dialogues politiques avec des autorités au niveau national ; (25 points)

  • Expérience de travail avec des entités en charge de la coordination des réformes et/ou des financements serait un atout majeur (Ministères en charge des Finances, de l’Economie, du Plan, etc) ; (25 points)

  • Expérience dans le développement des capacités d’entités gouvernementales ou d’administration ; (10 point)

  • Expérience démontrée dans la liaison avec la communauté des partenaires financiers y inclus des ambassades, des banques de développement et des agences des nations Unies ; Expérience dans la gestion de processus multipartenaires complexes et participatifs, consultations entre le Gouvernement, la société civile et le secteur privé et les partenaires techniques et financiers (20 points)

  • Une expérience en Afrique et si possible en Afrique centrale serait un atout; Compréhension des enjeux des secteurs clé liés à l’utilisation des terres et des priorités de développement des pays du Bassin du Congo ; (10 points)

  • Français ; Anglais serait un atout. (5 points)

Critères financiers (30%)

Lorsque le PNUD en fera la demande, le candidat soumettra une offre financière faisant état de son taux journalier.



If you are experiencing difficulties with online job applications, please contact erecruit.helpdesk@undp.org.

© 2016 United Nations Development Programme