Consultant pour analyser le mécanisme de suivi et évaluation relatif à l’intégration des interventions prioritaires d’adaptation aux changements climatiques dans le Plan Nat d’Investis Agricole, le Plan National Stratégique de Dévelop et les Plans Dév Pro


Location : Home-based
Application Deadline :24-Apr-19 (Midnight New York, USA)
Additional Category :Climate & Disaster Resilience
Type of Contract :Individual Contract
Post Level :International Consultant
Languages Required :
French  
Starting Date :
(date when the selected candidate is expected to start)
01-Jun-2019
Duration of Initial Contract :20 H/J (jours travaillés), répartis sur 50 jours calendaires – 10 jours de travail home-based (trava

Background

Prière envoyer vos propositions (propositions technique et financière) dûment signées à l’adresse e-mail soumission.goma@undp.org avec mention de la référence et intitulé du dossier.

Votre proposition devra être reçue au plus tard le mardi 24 avril 2019 à 16h heure de Goma

N’hésitez pas à écrire à l’adresse soumission.info@undp.org pour toute information complémentaire avant la date limite de dépôt des offres.

Les offres sont publiées sur les sites suivants du PNUD :?
http://procurement-notices.undp.org/view_notice.cfm?notice_id=

Les candidatures féminines sont vivement encouragées.

Contexte et objectifs

Le territoire de la République Démocratique du Congo (RDC), d'une superficie de 2.345.409 km2 et à cheval sur l'équateur, est composé d'un bassin central (entouré de montagnes à l'est et au sud-est), de plateaux et d'une plaine littorale. Elle dispose de quatre zones climatiques : climat équatorial dans le bassin central, climat tropical humide au nord et au sud de l'équateur, climat tropical sec le long de la côte et climat montagneux à l'est. Le pays est doté d'abondantes ressources naturelles, avec un dense réseau hydrographique, une méga-biodiversité, de multiples sources potentielles d'énergies, de nombreux gisements de minerais et une vaste superficie forestière de 152,6 millions d'hectares.

Avec une population estimée à 78 millions d'habitants, l'agriculture pluviale représente la principale source de revenus pour la majorité. L'agriculture paysanne y occupe 70% de la population active, mais contribue à seulement 20% du PIB. Les secteurs des services et de l'industrie emploient 34% de la population active et représentent près de 80% du PIB. La RDC dispose de près de 80 millions d'hectares de terres arables, 4 millions de terres irrigables, dont 1% seulement cultivé. Sa végétation peut supporter un élevage de 40 millions de têtes de gros bétail et sa densité halieutique est estimée à 700.000 tonnes de poisson par an.? Paradoxalement, 77% de la population vivent avec moins de 1,9 dollar par tête / par jour et 7,7 millions de personnes sont touchées par l'insécurité alimentaire aigue dans les zones rurales. La majorité de la main d'œuvre est occupée par des emplois à faible valeur ajoutée. L'indice de développement humain de la RDC est l'un des plus bas au monde .

Selon le Groupe d'experts intergouvernemental sur le climat (GIEC, 2014), la RDC sera affectée par le changements climatiques de diverses façons. Avec une augmentation probable des températures de 3ºC à 5ºC au cours du prochain siècle, la durée des saisons de pluies deviendrait courte et variable, avec des pluies de forte intensité, impactant sérieusement sur les principaux secteurs économiques du pays très sensibles au climat (agriculture, hydroélectricité, etc.). Il y a un risque de graves inondations, des pertes en vies humaines, une multiplication des maladies d'origine hydrique, la destruction des infrastructures et des logements, et de grave érosion des sols induisant l'appauvrissement des sols et une baisse des rendements et des moyens de subsistance. L'incertitude croissante planant sur le secteur agricole - combinée à la faible capacité d'adaptation - augmentera les obstacles à la sécurité alimentaire et au développement social. Les populations pauvres des zones urbaines ainsi que les petits exploitants sont les plus exposés aux risques climatiques et seront les plus touchés par l'épuisement induit des ressources.

Aussi, le pays s'investit-il à bâtir la résilience de son économie et de ses populations, dans une approche proactive à moyen terme, afin de réduire leur vulnérabilité aux risques climatiques, dans le cadre d'une planification intégrée. C'est dans cette optique que se situe le projet d'appui au processus " Plan National d'Adaptation " (PNA), approuvé par le Fonds vert pour le climat (GCF). Il appuiera, dans un cadre pilote, la planification de l'adaptation aux niveaux national et provincial (Kinshasa, Kwilu, Tshopo, Haut Katanga et Kongo Central), pour des secteurs prioritaires comme l'agriculture, le développement rural, la gestion de la zone côtière, la biodiversité, l'énergie, les transports, et l'eau et l'assainissement.

Par ailleurs, la protection de l’environnement et l’adaptation aux changements climatiques constituent l’un de sept objectifs stratégiques du Plan National Stratégique de Développement (PNSD) (2017-2050). Cependant, l’adaptation aux changements climatiques n’est pas encore assez intégrée dans tous les documents et secteurs. De surcroît, le pays a ébauché sa Politique, Stratégie et Plan d’action pour le Changements climatiques (PSPA-CC) (2016-2020) qui ne prend pas en compte le genre et demeure très limité et non encore mise en œuvre.

Le Projet PNA propose trois résultats :

  • Résultat 1 : la mise en œuvre de la PSPA-CC 2016-2020 est facilitée grâce au renforcement du cadre juridique et institutionnel et au renforcement des capacités pour la planification de l’adaptation au changements climatiques.
  • Résultat 2 : Les priorités d’adaptation et de développement en matière de changements climatiques sont alignées et reflétées dans le Plan National Stratégique de Développement (PNSD), le Plan National d’Investissement pour l’Agriculture (PNIA) et les Plan de Développement Provinciaux (PDP) des provinces prioritaires.
  • Résultat 3 : des options de financement pour les investissements d’adaptation dans l’agriculture et le développement rural, la biodiversité, les zones côtières, la santé, l’aménagement du territoire et l’énergie sont identifiées avec le soutien du secteur privé.

Dans le cadre de la mise en œuvre? du Plan National Stratégie de Développement (PNSD), le gouvernement de la RDC a défini un cadre précis de suivi et d’évaluation (S&E) avec lequel mesurer les progrès d’après plusieurs indicateurs, utilisant à la fois des données qualitatives et quantitatives. Le cadre S&E mis en place a des composantes nationales, régionales et locales. Le Ministère du Plan est chargé de l’ensemble du S&E au niveau national. L’Observatoire national de la pauvreté, le Ministère des finances, le Cabinet du Premier Ministre, le Ministère du budget, le Ministère de l’intérieur, la Commission inter-ministérielle sur la mise en œuvre de la stratégie nationale de réduction de la pauvreté, et l’Institut National de la Statistique (INS) contribuent tous au cadre national. Cependant, la façon dont il se présente aujourd’hui n’incorpore pas le suivi et l’évaluation des efforts d’adaptation aux changements climatiques.

C’est dans ce cadre que le Ministère de l’Environnement et Développement Durable, avec l’appui du PNUD cherche à recruter un (e) consultant (e ) international? (e ) pour analyser le mécanisme de suivi et évaluation relatif à l’intégration des interventions prioritaires d’adaptation aux changements climatiques? dans le Plan National d’Investissement Agricole (PNIA) , le Plan National Stratégie de Développement (PNSD) et les Plans de Développement Provinciaux (PDP).

Objectif de la mission

L’objectif de la mission est d’analyser le mécanisme de suivi et évaluation relatif à la planification de l’adaptation aux changements climatiques (ACC) au niveau national et provincial.

Méthodologie de travail
Pour l’analyse du mécanisme de suivi et évaluation relatif à la planification de l’Adaptation aux changements climatiques (ACC) au niveau national et provincial, le consultant doit adopter une approche participative et inclusive. Il sera question des entretiens et réunions avec les experts de l’administration publique et des services techniques (environnement, genre, développement rural, plan, budget, finances, agriculture, affaires foncières, aménagement du territoire, santé, etc.), les services spécialisés, les organisations de la société civile et le secteur privé engagées sur les questions des changements climatiques.

Après la signature du contrat, le (la) consultant (e) aura 02 jours pour préparer le cadre méthodologique et une feuille de route. il va interagir avec les institutions au niveau national à Kinshasa et en provinces pour collecter les informations et les données nécessaires, conduire des entretiens avec les acteurs clés, et analyser les données. Il rédigera le rapport final de la mission.

La durée de la mission est répartie sur 20 H/J répartis sur 40 jours calendaires. Durant la mission, le (la) consultant (e) maintiendra une communication optimale avec le Ministère de l’Environnement et Développement Durable (MEDD)/ Direction de Développement Durable (DDD), le Ministère du Plan, le Coordonnateur du Projet PNA et l’Analyste au programme, tous basés à Kinshasa à travers des comptes rendus réguliers succincts, au minimum une fois par semaine.

Arrangement de mise en œuvre :

Le travail du consultant sera facilité par l’équipe de gestion du Projet PNA sous la supervision du Coordonnateur de projet, l’analyste au programme du bureau-Pays du PNUD en RDC en charge de l’Environnement, le Directeur du Développement Durable au Ministère en Charge de l’Environnement et l’Autorité Nationale Désignée du Fonds Vert pour le Climat. L’équipe assurera la coordination, l’organisation et la gestion du processus, y compris la liaison avec les partenaires, l’appui technique et la fourniture de la documentation et des commentaires pertinents au consultant


Duties and Responsibilities

Sous la supervision générale du Team Leader de l’Unité Croissance Inclusive et Développement Durable (CIDD), en étroite coordination avec le Coordonnateur du Pilier CIDD avec l’appui de l’analyste au programme du PNUD en charge de la composante « Changements climatiques et Economie Verte » (CCEV), et sous la supervision directe du Coordonnateur du Projet PNA.

De manière spécifique, Le (la) Consultant(e) sera chargé de :

  • Faire l’état des lieux des mécanismes de suivi et évaluation existant au niveau des institutions nationales et provinciales de planification ;
  • Définir des indicateurs de suivi et évaluation pour l’intégration de l’ACC dans le PNSD, le PNIA et les PDP en s’appuyant sur le système de suivi des ODD et du système MRV ;
  • Élaborer la stratégie de l’intégration de l’ACC dans le mécanisme de suivi et évaluation du PNSD, du PNIA et des PDP.

Livrables et jalons de paiement

Les principaux livrables du (de la) Consultant(e) S&E sont?:

Livrable 1 Note méthodologique 2 jours après la signature du contrat 10%
Livrable 2 Rapport sur l'état des lieux 10ème jour 20%
Livrable 3 Rapport sur les indicateurs de S&E du PNSD, PNIA et PDP?15ème jour 40%
Livrable 4 Stratégie d'intégration de l'ACC 18ème jour 20%
Livrable 5 Rapport de la mission 20ème jour 10%

Conditions de paiement
Sous vingt (20) jours à compter de la date à laquelle les conditions suivantes seront respectées :
- l’acceptation écrite par le PNUD de la qualité des prestations (et non pas leur simple réception) ; et
la réception de la facture du prestataire de services


Competencies

  • Capacité à gérer la charge de travail avec un minimum de supervision ;
  • Capacité à travailler sous pression et à respecter des délais serrés ;
  • Aptitude à travailler dans un environnement multiculturel ;
  • Aptitude à communiquer de façon efficace et écrite les informations techniques complexes destinées au public technique et au grand public ;
  • Une planification stratégique solide, une gestion axée sur les résultats et de bonnes capacités de rédaction de rapport
  • Sensibilité et adaptabilité sans distinction de genre, de religion, et de race.


Required Skills and Experience

Éducation :

  • Master ou plus en Suivi et Evaluation, Gestion des Projets, Management, ou autres domaines connexes.

Expérience :??Minimum de 8 ans d’expériences professionnelles dans le système de suivi et évaluation;

  • Avoir une expérience avérée dans le système de Suivi et Evaluation et gestion des projets ;
  • Avoir une connaissance suffisante sur les questions des changements climatiques ;
  • Disposer d’une expertise technique en matière des changements climatiques ;

Langues requises :

  • Une bonne maîtrise du français parlé et écrit;
  • . La connaissance de l’anglais est un atout.

 

 

Documents constitutifs de l’offre

Les consultants intéressés doivent inclure dans leurs offres les documents/informations ci-dessous :
?
1. Proposition technique :

(i) Une présentation du consultant et de ses motivations pour la mission, en expliquant l´expérience pertinente démontrée, y compris.
?(ii) Une proposition de la méthodologie de travail pour l’accomplissement de la mission

(Iii) Un CV actualisé, incluant les expériences passées dans des projets similaires, avec au moins trois références + une(les) copies du (des) diplômes

2. Lettre d´offre avec une proposition financière

La proposition financière doit suivre le format officiel du PNUD « Individual Contract Offerors Letter to UNDP Confirming Interest and Availability » - Annexe 2.

 

Evaluation

Le/la consultant/e individuel sera évalué sur la base de la méthodologie de Notation combinée. Lorsque cette méthode d’évaluation est utilisée, le contrat est attribué au consultant individuel dont l’offre a été évaluée et jugée :
?Répondante/conforme/ acceptable et,
?Ayant reçue la note globale pondérée la plus élevée sur la base des critères technique et financier spécifiés

*Pondération de l’évaluation technique : 70 %
*Pondération de l’évaluation financière : 30 %

L’évaluation des offres se déroule en deux temps. L’évaluation des propositions techniques est achevée avant l’ouverture et la comparaison des propositions financières.

Seulement les candidats ayant obtenu la note minimale combinée de 70/100 à l´évaluation technique (soumission technique) seront considérés pour l’évaluation financière.

La proposition technique

La proposition technique sera évaluée sur son degré de réponse par rapport aux termes de référence et sur la base des critères suivants :

Critères d’évaluation? et Points
Le/la soumissionnaire a-t-il/elle un master (BAC + 5) ou plus en Suivi et Evaluation, Gestion des Projets, Management, ou autres domaines connexes 15 points
Le/la soumissionnaire a-t-il/elle une expérience avérée? (8 ans ) dans le système de suivi et évaluation 30 points
Plan d’exécution (Chronogramme du travail) (défini, bien détaillé et correspond aux termes de référence)15 points
Pertinence de l´approche méthodologique pour l´accomplissement des tâches définies dans les Termes de référence 40 points.
 

La proposition financière

Le/la Consultant(e) fait sa proposition financière suivant le Tableau des coûts dans l´Annexe II. Il doit proposer un montant forfaitaire et présenter, dans le Tableau des coûts, la ventilation de ce montant forfaitaire.

Le/la consultant/e devra inclure tous les frais lui permettant d’exécuter la mission suivant la durée prévue. Les paiements seront effectués sur la base de la production des livrables tels que mentionné dans la Section 3.

Seulement les candidats ayant obtenu la note minimale combinée de 70/100 à l´évaluation technique seront considérés pour l’évaluation financière. Dans cette deuxième étape du processus d’évaluation, les enveloppes financières seront ouvertes et les offres financières comparées. Une note financière sera calculée pour chaque proposition techniquement qualifiée sur la base de la formule :

Note financière A = [(Offre financière la moins disante)/Offre financière de A] x 30

Le/la Consultant (e) avec le cumul de notes (Technique pondérée + Financière) le plus élevé sera retenu pour le contrat.

 

Autres informations pertinentes

Le soumissionnaire retenu de 65 ans ou plus sera appelé à présenter un certificat médical complet ainsi qu´un certificat d’aptitude physique à travailler et à voyager. Les frais des examens seront à sa charge et le rapport médical devra être approuvé par un médecin approuvé par les Nations Unis.

Le consultant retenu devra prendre toutes les dispositions nécessaires pour faire les formations sécuritaires requises avant tout démarrage de mission (ces certificats sont obtenus en ligne, le PNUD fournira tous les détails au consultant retenu au moment de l´attribution du contrat).
 

 

 

 

 


UNDP is committed to achieving workforce diversity in terms of gender, nationality and culture. Individuals from minority groups, indigenous groups and persons with disabilities are equally encouraged to apply. All applications will be treated with the strictest confidence.

UNDP does not tolerate sexual exploitation and abuse, any kind of harassment, including sexual harassment, and discrimination. All selected candidates will, therefore, undergo rigorous reference and background checks.


If you are experiencing difficulties with online job applications, please contact erecruit.helpdesk@undp.org.

© 2016 United Nations Development Programme