Consultant(e) pour la réalisation d’une étude sur le secteur financier national et sa participation au financement de projets qui participent à l’autonomisation économique des femmes et l’organisation d’atelier(s).



Advertised on behalf of :

Location : Dakar, SENEGAL
Application Deadline :01-Jun-19 (Midnight New York, USA)
Type of Contract :Individual Contract
Post Level :International Consultant
Languages Required :
French  
Duration of Initial Contract :60 jours

Background

Le programme IELD (Programme de Développement Local Inclusif et Equitable) est mis en œuvre conjointement par l’UNCDF, le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) et l’ONU Femmes. Le programme s’attaque aux obstacles structurels qui empêchent les femmes d’entrer sur le marché du travail par le biais d’investissements publics et privés locaux, l’accent étant mis sur la libération du capital national pour l’autonomisation économique des femmes et leur esprit d’entreprise. Le programme quinquennal a été mis à l'essai dans trois PMA en 2017, à savoir le Bangladesh, la Tanzanie et l'Ouganda. En 2018, le programme a été mis en place en Palestine. En 2019, le programme est étendu au Sénégal et au Mali.

Dans ce cadre, l’UNCDF cherche à recruter un(e) consultant(e) pour fournir un diagnostic national avec un éclairage spécifique aux régions de Louga et Thiès :

L’étude sera menée de manière participative et impliquant les agences des Nations Unies concernées et d’autres parties prenantes afin de garantir que celle-ci puisse effectivement informer les objectifs visés. L’étude servira de base à une conduite efficiente et efficace, maximisant l’impact sur l’autonomisation économique des femmes du projet IELD dans les régions de Louga et Thiès. Sa restitution se fera en deux étapes avec la production de deux rapports :

  • Rapport N°1 : sur l’offre de financement au niveau national et son adéquation avec les besoins de financement des projets participants à l’autonomisation économique des femmes (financement des PME ou de PPP développés par les collectivités territoriales)
  • Rapport N°2 : sur une analyse détaillée et spécifique aux régions de Louga et Thiès sur le secteur financier et sa participation au financement des projets permettant l’autonomisation économique des femmes.

En parallèle de ces études, et appuyée par ses conclusions intermédiaires et par l’expérience des agences des Nations unies concernées, un ou plusieurs ateliers seront réalisés à destination des porteurs de projets, des collectivités territoriales et des fournisseurs de services financiers et pour les sensibiliser sur les écarts diagnostiqués par l’étude et renforcer les capacités pour le développement de produits et services financiers capables de répondre aux besoins des projets (PME/PPP) avec un fort impact sur l’autonomisation économique des femmes.


Duties and Responsibilities

1. Mission :

Recrutement d’un(e) consultant(e) pour :

  • La réalisation d’une étude sur le secteur financier national et sa participation au financement de projets qui participent à l’autonomisation économique des femmes. L’étude mettra en évidence les écarts entre l’offre de produits financiers par rapports aux besoins de financement des PME et des PPP (Partenariat Public-Privé) développés par les collectivités territoriales. En parallèle de ce diagnostic national, l’étude fournira une analyse détaillée spécifique aux régions de Louga et Thies et pour les projets (PME/PPP) avec un fort impact sur l’autonomisation économique des femmes.
  • L’organisation d’atelier(s) visant à sensibiliser et renforcer les capacités auprès :
    • des municipalités pour renforcer leurs compétences en matière de financement de projets et de levées de fonds,
    • des FSF (Fournisseurs de Services Financiers) pour mieux comprendre les besoins des marchés, les spécificités de la composante genre et les accompagner dans la proposition de services financiers adaptés,
    • des porteur(se)s de projets à fort impact genre pour renforcer les compétences en matière de structuration de projets et recherches de financement.

2. Objectifs et résultats attendus :

L’objectif général de l’étude est d’aider les gouvernements locaux, le secteur financier, le secteur privé, les porteur(se)s de projets à forte composante genre et d’autres partenaires potentiels dans les régions de Louga et Thiès au Sénégal à comprendre les défis sous-jacents et les opportunités potentielles du financement et de la promotion de l’autonomisation économique des femmes dans le cadre du développement économique local. L’étude fournira une orientation pour un développement économique local inclusif et équitable grâce à une meilleure adéquation entre les services financiers proposés et les besoins de financement des projets portés par les municipalités ou des entrepreneurs et qui participent à  l’autonomisation économique des femmes.

Les objectifs spécifiques comprennent :

  • Une analyse de l’offre existante de financements pour les PME et les PPP développés par les collectivités territoriales avec une cartographie complète des produits de financements disponibles, les FSF présents, leurs cibles et les montants mobilisés ou disponibles par classe de produit (dette bancaire, fonds propres, garanties, dons, micro-crédits, etc.). L’analyse nationale sera complétée par une analyse détaillée spécifique sur les régions de Louga et Thiès ;
  • La réalisation d’entretiens qui permettront d’évaluer les compétences techniques des FSF, leur perception du marché, ses défis et ses opportunités relatifs au financement des projets à forte composante genre développés par des PME ou par les municipalités en PPP ;
  • Une analyse des besoins de financement des projets d’infrastructures (projets des municipalités – PPP) ou des porteur(se)s de projets à forte composante genre notamment dans les régions de Louga et Thiès ;
  • L’identification des obstacles à la participation du secteur financier à l’autonomisation économique des femmes, notamment au travers de la récolte et de l’analyse de données et d’entretiens auprès d’associations de femmes ou de porteur(se)s de projets à forte composante genre, de banques, fonds d’investissements, fonds de garanties, etc., et la formulation des recommandations sur les mesures prioritaires – en particulier pour la mise en œuvre efficace et efficiente du programme et pour  le choix des contenus de l’atelier de renforcement des capacités qui sera organisé ;
  • L’identification des obstacles et des écarts rencontrés par les porteur(se)s de projets et les municipalités pour structurer et financer des projets (PPP) participant à l’autonomisation économique des femmes, et émettre des recommandations sur les mesures prioritaires – en particulier pour la mise en œuvre efficace et efficiente du programme et pour  le choix des contenus de l’atelier de renforcement des capacités qui sera organisé ;
  • Un accompagnement tout au long de la mise en œuvre du programme pour le secteur financier, les gouvernements locaux, les femmes et les partenaires d'exécution du programme (UNCDF, PNUD et ONU Femmes) pour renforcer l’accessibilité aux services financiers et l’adéquation entre l’offre et la demande de services financiers dans les régions de Louga et Thiès, en particulier pour les projets favorisant l’autonomisation économique des femmes ;
  • Renforcer les compétences techniques des parties prenantes :
    • des municipalités en matière de structuration, financement et de levées de fonds pour des projets,
    • des FSF en matière de compréhension des besoins du marché et de proposition de services financiers adaptés,
    • des porteur(se)s de projets en matière de structuration et gestion financière, en particulier dans l’accès aux financements et la gestion financière.

3. Mise en œuvre :

Etendue des travaux

Plus précisément, le/la consultant(e) devra s’acquitter des tâches principales suivantes :

  • Effectuer, à partir d’enquêtes de terrain et d’une synthèse des études existantes, un diagnostic pour évaluer la présence de FSF, l’offre de produits, l’accès aux services financiers par les municipalités (PPP) et les porteurs de projets (PME), et l’adéquation de ces services aux besoins d’un développement économique local inclusif et équitable, dans les régions de Louga et Thiès ;
  • Identifier les principaux obstacles et écarts qui affectent le financement de l’autonomisation économique des femmes ainsi que les principaux points d’entrées pour permettre au secteur financier de répondre aux besoins en financement des projets (PME/PPP) participant à l’autonomisation économique des femmes, notamment en proposant des outils ou des mécanismes financiers adaptés ;
  •  Réaliser un rapport (« Rapport N°1 ») analysant l’offre de financement au niveau national et son adéquation avec les besoins de financement des projets participants à l’autonomisation économique des femmes (financement des PME ou de PPP développés par les collectivités territoriales) ;
  • Réaliser dans un second rapport (« Rapport N°2 ») qui approfondi le diagnostic du rapport N°1 sur les spécificités du financement du développement local et de l’autonomisation économique des femmes dans les régions de Louga et Thiès et formuler des recommandations.
  • Formuler une stratégie, des recommandations et un plan d'action pour promouvoir et développer le financement de l’autonomisation économique des femmes, et en particulier pour proposer des offres et services de financements adaptés aux projets participant à l’autonomisation économique des femmes dans les régions de Louga et Thiès ;
  • L’étude doit inclure les éléments suivant :
    • Cartographie des fournisseurs de services financiers (privés, publics, bailleurs de fonds,…) selon les types de produits proposés et les types de projets ciblés (tailles, secteurs, vocation, etc.),
    • Une évaluation des montants de financement disponibles par classe de produit financier ou par type d’institution financières (dette bancaire, fonds propres, garanties, micro-crédit, etc.),
    • Des exemples représentatifs de projets financés et leur structuration financière,
    • Liste des études et projets réalisés sur le thème du financement du développement local et de l’autonomisation des femmes notamment dans les régions de Louga et Thiès, et leur synthèse et leçons apprises,
    • Liste des formations réalisées auprès des gouvernements locaux, des organisations de femmes, de porteuses de projets en matière de financement du développement local dans les régions de Louga et Thiès. Sur la base de cette liste :
      • Tester leurs compétences acquises dans le cadre des anciennes formations et examiner les lacunes,
      • Recommander des solutions pour renforcer la sensibilisation et la capacité technique ;
  • Organiser des formations auprès :
    • des municipalités pour renforcer les compétences en matière de financement de projets et de levées de fonds,
    • des FSF pour mieux comprendre les besoins des marchés et les accompagner dans la proposition de services financiers adaptés,
    • des porteur(se)s de projets à forte composante genre pour renforcer les compétences en matière de structuration et gestion financière, en particulier dans la gestion d’un microcrédit.

4. Méthodologie 

L’étude et l’organisation des ateliers seront réalisés par un(e) consultant(e) spécialisé(e) dans le financement du développement économique local et l’égalité des sexes, en étroite collaboration avec les trois partenaires d’exécution, l’UNCDF, l’ONU femmes et le PNUD, et supervisé par Christel Alvergne, Coordinatrice régionale Afrique de l’Ouest et Centrale d’UNCDF. La réalisation de cette étude et l’organisation des ateliers se baseront sur :

  •  Des travaux de recherches et d’analyses ;
  • Des visites de terrain et entretiens avec les responsables des gouvernements locaux, les ministères impliqués, les fournisseurs de services financiers,  les associations de femmes et les fonds et programmes des Nations Unies partenaires, pour collecter des informations pertinentes ;
  • Une liaison étroite avec les équipes d’UNCDF, l’ONU femmes et du PNUD en charge de la mise en place du projet.

5. Livrables :

Les livrables devraient être les suivants:

Rapport initial (20 pages maximum) :

  • Ce rapport fournira l'approche méthodologique détaillée de la mission et le plan de travail avec un calendrier d’exécution précis ;
  • Le rapport initial sera examiné par l’UNCDF.

Rapport N°1 (50 pages maximum) :

  • Ce rapport fournira une analyse de l’offre de financement au niveau national et son adéquation avec les besoins de financement des projets participants à l’autonomisation économique des femmes (financement des PME ou de PPP développés par les collectivités territoriales) ;
  • Ce rapport devra inclure une cartographie complète des produits de financement de projet disponibles (par classe de produit ou par type d’acteur. Exemple : dette, fonds propres, micro-crédit, garantie, etc.) et des FSF présents. Pour chaque classe de produit le rapport fournira une évaluation des montants disponibles ou mobilisés pour faire apparaître d’éventuels écarts entre les outils de financements proposés aux PME et aux municipalités ;
  • Enfin ce rapport émettra des recommandations sur les initiatives à entreprendre pour combler les écarts identifiés entre l’offre de produits financiers et les besoins de financement des projets à fort impact genre porté par les PME ou par les municipalités sous forme de PPP (types de produits à développer, type de FSF à développer, besoin des porteurs de projet publics et privés à combler, etc.).

Rapport N°2 et plan d’action (50 pages maximum) :

  • Ce rapport reprend les mêmes thématiques que le Rapport N°1 en faisant une analyse détaillée spécifique aux régions de Louga et Thiès sur le financement de projets portés par des PME ou par les municipalités en PPP (notamment les projets qui ont un impact significatif sur l’autonomisation économique des femmes). Le projet de rapport devra inclure un état des lieux des acteurs et de leur positionnement, les initiatives présentes et récentes, ainsi qu’une analyse systématique des défis et opportunités existants pour le financement de l’autonomisation économique des femmes dans les régions. Le projet mettra en exergue les stratégies visant à éliminer les principaux obstacles, les interventions recommandées et les actions visant à promouvoir l’autonomisation économique des femmes dans la région de Louga et Thiès ;
  • Le plan d’action sera rédigé au regard des recommandations du rapport ;
  • Le rapport et le plan d’action finalisés, ils seront partagés en convoquant une réunion consultative avec toutes les parties prenantes, y compris les représentants du gouvernement, les associations de femme régionales de taille critique, et des principaux fournisseurs de services financiers, pour leur examen et leurs recommandations.

Rapports intermédiaires et validations :

  • Pour le Rapport N°1 et le Rapport N°2, des rapports intermédiaires seront soumis à UNCDF pour amendements ;
  • Les rapports finaux avec les recommandations seront examinés et approuvés par UNCDF et devront refléter les commentaires transmis après examen des rapports intermédiaires.

Organisation de 3 ateliers et soumission des 3 rapports de conclusions :

  • 1 atelier auprès des municipalités pour renforcer les compétences en matière de financement de projets et de levées de fonds, et réaliser une analyse du portefeuille de projets existants ;
  • 1 atelier auprès des FSF pour mieux comprendre les besoins des marchés et les accompagner dans la proposition de services financiers adaptés ;
  • 1 atelier auprès des porteur(se)s de projets à forte composante genre pour renforcer les compétences en matière de structuration et gestion financière.

6. Calendrier :

L’étude devrait débuter la première semaine de Juin 2019 et s'achever d'ici début Septembre 2019. Le calendrier spécifique des tâches est présenté ci-dessous :

Activités

Période

Date limite

Jours de travail

Rapport initial : Présenter un résumé de la mission, de l'approche, de la méthodologie, du calendrier de mise en œuvre et les activités détaillées

Semaine 1

Juin 2019

5

Collecte de données, réalisation d’entretiens pour le rapport N°1

Semaine 2 à 4

Juin 2019

15

Soumission du projet de Rapport N°1, prise en compte des commentaires d’UNCDF, puis rédaction et soumission du Rapport N°1 final

Semaines 5 à 6

Juillet 2019

10

Collectes de données, réalisations d’entretiens spécifiques à Louga et Thiès : Organiser des visites de terrain et des réunions de consultation avec diverses parties prenantes, notamment le gouvernement local, les partenaires de développement, le secteur financier et la société civile

Semaine 7 à 9

Juillet-Août 2019

15

Soumission du projet de Rapport N°2, prise en compte des commentaires d’UNCDF puis rédaction et soumission du Rapport N°2 final

Semaine 9 à 10

Août 2019

10

Organisation et tenue des ateliers (maximum 3 ateliers) et soumission des rapports de conclusions des ateliers

Semaine 11 et 12

Août 2019

5

 

                                               60 jours

 Conditions de paiements par rapport au livrable :

Les versements des paiements se feront de la manière suivante :

  • 30% à la soumission et à l’approbation par l’équipe d’UNCDF en charge du projet IELD Sénégal du rapport N°1;
  • 30% à la soumission et l’approbation par l’équipe d’UNCDF en charge du projet IELD Sénégal d’un projet de rapport N°2 ;
  • 40% après l’achèvement et l’approbation par l’équipe d’UNCDF en charge du projet IELD Sénégal du rapport N°2 final et du plan d’action intégrant les commentaires des parties prenantes et la bonne tenue des 3 ateliers et de la soumission et approbation de leurs rapports de conclusion.


Competencies

  • Capacité à travailler avec un large éventail de personnes appartenant à des institutions et à des niveaux divers
  • Fait preuve de sensibilité et de faculté d'adaptation aux différences culturelles, de genre, de religion, de race, de nationalité et d'âge
  • La maîtrise de l’informatique et des logiciels standards (MS. Excel, PowerPoint, Word, etc.) est essentielle


Required Skills and Experience

Formation :

Master en Economie, Finance, Financement de projet, Développement international ou équivalent - des formations dans le domaine du développement économique local ou de l’autonomisation économique des femmes sont appréciées

 Expérience et compétences :

  • 5 années d’expériences professionnelles minimum
  • Expérience passée au Sénégal
  • Expertise des techniques de collecte de données, solides compétences analytiques et rédactionnelles et excellente expertise dans l'élaboration de rapports d'évaluation, en particulier dans des régions en crise
  • Compréhension des questions de financement du développement local et de l’autonomisation économique des femmes
  • Expérience en matière de conduite d’entretiens auprès d’acteurs financiers, de la société civile ou des acteurs publics locaux
  •  Expérience en matière d’identification d’opportunité d’investissement (PME, infrastructures) à fort impact local, en particulier participant à l’autonomisation économique des femmes
  • Expérience en matière :
    • d’analyse de l’offre et de la demande en produits et services financiers pour répondre aux besoins du développement local et de l’autonomisation économique des femmes 
    • de formulation de recommandations pour permettre au secteur financier de répondre aux besoins en financement des femmes, notamment en proposant des outils financiers, innovants ou non, adaptés aux besoins des femmes ;
    • Solide expérience de la fourniture d’un appui technique et consultatif au secteur financier, à des organisations internationales de développement et au gouvernement local / régional

Langues : Parfaite maîtrise du français, oral et écrit

Maîtrise du Wolof est un plus

PROCEDURE DE SOUMISSION

Composition du dossier :

  1. Une offre technique comportant :
  • Curriculum Vitae (CV) détaillé
  • Note synthétique de compréhension du travail à effectuer

      2. La proposition financière sous forme de montant forfaitaire incluant les honoraires du consultant (détaillant le montant des indemnités journalières (s’il y a lieu), le nombre de jours de travail prévus et les frais divers.

Evaluation

  • La proposition technique est évaluée sur la base de son degré de réponse à la mission. La note minimale pour la qualification technique est de 70 points sur 100 et constituera 70% du total de l’évaluation.
  • La proposition financière constituera 30% du total de l’évaluation


UNDP is committed to achieving workforce diversity in terms of gender, nationality and culture. Individuals from minority groups, indigenous groups and persons with disabilities are equally encouraged to apply. All applications will be treated with the strictest confidence.

UNDP does not tolerate sexual exploitation and abuse, any kind of harassment, including sexual harassment, and discrimination. All selected candidates will, therefore, undergo rigorous reference and background checks.


If you are experiencing difficulties with online job applications, please contact erecruit.helpdesk@undp.org.

© 2016 United Nations Development Programme