Consultant National pour la conduite d’une étude sur l’intégration des besoins de la femme dans les programmes/plans/initiatives ou stratégies de résilience au niveau communal



Advertised on behalf of :

Location : Bujumbura rural et Bubanza, BURUNDI
Application Deadline :30-Sep-19 (Midnight New York, USA)
Additional Category :Gender Equality
Type of Contract :Individual Contract
Post Level :National Consultant
Languages Required :
English   French  
Starting Date :
(date when the selected candidate is expected to start)
15-Oct-2019
Duration of Initial Contract :18 days

Background

CONTEXTE

ONU Femmes est une Entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes créée par la Résolution AG A64/289 du 02/07/2010.ONU Femmes a pour mandat d'aider les États membres des Nations Unies à appliquer des normes mondiales pour atteindre l'égalité des sexes. ONU Femmes travaille pour l'élimination de toutes formes de discrimination à l’endroit des femmes et des filles, l'autonomisation des femmes et la réalisation de l'égalité entre les femmes et les hommes en tant que partenaires et bénéficiaires du développement, des droits humains, de l’action humanitaire, de la paix et de la sécurité.

Au Burundi, le bureau d’ONU Femmes se focalise sur trois thématiques :

  1. Femmes, Paix et Sécurité,
  2. Lutte contre les violences sexuelles et basées sur le genre,
  3. Autonomisation Economique de la femme.

Au cours des 10 dernières années, 87 % des catastrophes étaient liées au climat. Alors que les catastrophes affectent toutes les couches de la population, les éléments factuels démontrent l’existence de différences dans la manière dont les hommes et les femmes sont touchés par de telles catastrophes, et dans leur façon d’y réagir et d’y répondre. En outre, dans la période qui suit une catastrophe, les normes sociales discriminatoires telles que les hiérarchies alimentaires et une mobilité limitée peuvent également exclure les femmes des services vitaux et des processus de prise de décision. Le rôle critique que peuvent jouer les femmes et les filles en tant que leaders et agentes du changement dans la lutte contre les changements climatiques et dans la gestion des ressources naturelles est souvent ignoré dans les négociations, les investissements et les politiques en matière de climat.[1]Du fait qu’au Burundi, les femmes soient majoritaires (plus de 50%), il devient primordial de les inclure dans les prises de décision et dans l’élaboration des stratégies visant le rétablissement.

Selon la stratégie Nationale de réduction des risques de catastrophes 2018-2025, l’intégration des groupes sociaux les plus vulnérables dont les femmes, les jeunes et les enfants, les personnes âgées, les personnes vivant avec handicap et les autochtones a été une constante autour de laquelle s’articule cette stratégie car c’est ce même groupe qui a été touché de manière disproportionnée.[2] Aussi, le programme national genre du Burundi  évoque le renforcement du processus de décentralisation pour une participation inclusive de toutes les catégories d’acteurs (hommes, femmes, jeunes et personnes âgées) au processus de développement. Ainsi ce processus s’est manifesté à travers l’adoption par le gouvernement, en 2008, d’un document cadre de Politique nationale de décentralisation et d’un Plan triennal pour sa mise en œuvre.[3] Ainsi, ONU FEMMES Burundi a choisi comme approche stratégique de renforcer les capacités les capacités des femmes, des filles, des communautés et des institutions à anticiper, à se préparer, à résister, à s’adapter, à se transformer et à se remettre des crises. Ainsi, dans cette approche relevant du renforcement de la résilience, ONUFEMMES veillera à ce que la planification, la conception et la mise en œuvre des stratégies/plans/initiatives de rétablissement et de résilience, les processus de suivi et d’évaluation intègrent les besoins et les perspectives des femmes et y répondent.[4]

C’est dans ce contexte que pour atteindre ses objectifs, sous la supervision de la spécialiste du programme Autonomisation Economique de la Femme, le bureau d’ONU FEMMES entend mener une étude sur l’intégration des besoins de la femme dans les programmes de résilience communaux et effectuer une analyse des stratégies permettant d’influencer le processus de planification au niveau communal. Les résultats de cette étude serviront à mener des activités de plaidoyer en faveur de la mise en œuvre de la stratégie nationale en matière de risques et de catastrophes 2018-2025 en tenant compte de l’égalité des sexes et appuyer la mise en œuvre du Cadre de résilience de l’équipe pays des nations unies (UNCT).

 

[1] http://www.unwomen.org/fr/news/stories/2016/11/at-cop22-un-women-to-spotlight-central-role-of-women-in-climate-response 

[2] SNRRC 2018-2025, P.28

[3] Programme Nationale Genre 2012-2025 du Burundi

[4] ONUFEMMES Note Stratégique 2019-2023, ONUFEMMES Bureau du Buruni


Duties and Responsibilities

FONCTIONS ET RESULTATS ATTENDUS

  • Objectifs

L’objectif principal de l’étude est de faire un état des lieux de l’intégration des besoins spécifiques de la femme dans les programmes/plans/initiatives/stratégies de résilience des communes au niveau national en mettant l’accent sur les communes des provinces de Bubanza et de Bujumbura Rural et élaborer des stratégies ou actions à mener afin d’influencer le processus de planification communal.

Les objectifs spécifiques :

  1. Fournir des données de référence sur l’intégration de l’aspect genre dans la mise en place des stratégies de résilience communales et sur la participation effective des femmes aux groupes de travail chargés de mettre en place les plans de résilience aux niveaux local et provincial. L'accent devra être mis sur l'identification, la description et l'explication des contraintes politiques, sociales, économiques, et législatives qui influent sur l'écart de participation entre les hommes et les femmes dans le processus de planification
  2. Faire une bonne analyse des programmes/plans/initiatives/stratégies de résilience existant au niveau communal en mettant l’accent sur les forces et les limites, et proposer des stratégies solides et un plan d’actions pour influencer l’intégration des besoins spécifiques de la femme dans le processus de planification de résilience communale.
  3. Identifier les besoins en renforcement de capacités des unités de base communales, proposer les stratégies et outils pour leur renforcement
  4. Proposer une stratégie de plaidoyer incluant un plan d’actions pertinent afin d’outiller les unités de bases communales à mener des plaidoyers pour l’intégration de l’aspect genre dans les stratégies de résilience.
  5. Servir d’outil de plaidoyer afin de faciliter l’élaboration d’une stratégie Nationale intégrant les besoins et la participation effective des femmes autant que les hommes dans les planifications communales.
  • Principaux résultats
  1. Des données et des informations pertinentes au plan politique, social, économique, et législatives sur le niveau de l’inclusion de l’aspect genre dans les planifications communales et la participation effective de la femme dans la mise en place de toutes les stratégies de résilience sont disponibles
  2. Des stratégies solides et des plans d’actions pour influencer l’intégration des besoins spécifiques aux femmes dans les stratégies de résilience développées au niveau communal est présenté.
  3. Les besoins de renforcement des capacités en matière de plaidoyer des unités de base communales sont déterminés.
  4. Une base de données et une cartographie des unités de base susceptibles de conduire un plaidoyer sur l’intégration des aspects de genre et la participation de la femme dans la planification de la vie communale est disponible
  5. Une stratégie de plaidoyer incluant un plan d’actions pertinent afin d’outiller les unités de bases communales à mener des plaidoyers pour l’intégration de l’aspect genre dans les stratégies de résilience communale est disponible
  • Principales taches/fonctions du consultant

Sous la supervision du spécialiste du programme Autonomisation Economique de la femme d’ONU Femmes, la(le)consultant(e)/la maison de consultance doit :

  1. Présenter la méthodologie de travail et son plan de travail,
  2. Elaborer et présenter au comité technique de suivi la stratégie de collecte de données mise en place comme les guides d’entretien, les fiches de collectes de données, l’approche de recherche de la revue de la documentation et des rapports disponibles,
  3. Superviser la collecte des données et l’analyse des données collectées,
  4. Proposer un canevas de rapport de la consultation,
  5. Présenter son rapport provisoire au comité technique de suivi et intégrer les observations/recommandations préliminaires formulées par les membres dudit comité
  6. Présenter son rapport provisoire au cours de la réunion de validation de l’étude,
  7. Intégrer, les observations et recommandations sorties de la réunion de validation,
  8. Transmettre le rapport final à ONU Femmes en copie dure et électronique.
  • Champ de cette étude

Cette étude s’étendra sur :

  • L’ensemble des unités de bases communales du Burundi particulièrement celles de Bujumbura et Bubanza s’occupant du genre et des cadres communaux qui planifient les programmes de résilience communaux.
  • Elle analysera les capacités opérationnelles et programmatiques, les atouts et des défis de ces unités de base et cadres communaux qui s’occupent de la planification communale  
  • Elle identifiera et mettra en exergue les besoins en renforcement de capacités de ces mêmes institutions.
  • L’étude évaluera aussi l’appréciation de la population par rapport aux programmes de résilience communaux mis en place.

La durée de la consultance 

  • La consultation durera 18 jours ouvrables.

Produits attendus 

Au terme de son travail, la (le) consultant(e)/la maison de consultance doit produire les documents ci-après :

  1. La Note méthodologique : cette note explicitera la démarche et la méthodologie de l’étude, le travail sur terrain, l’analyse des données. Elle comportera une présentation sommaire sur les outils de collecte de données (questionnaires, guides d’entretien, logiciels, etc…). Ce document sera examiné et validé par le comité technique de suivi mis en place par le spécialiste du programme autonomisation économique de la femme d’ONU Femmes.
  2. Le rapport provisoire : celui-ci présentera les résultats de l’étude conformément aux résultats attendus décrits dans les présents termes de référence. 
  3. Le rapport final : celui-ci comportera les résultats de l’etude et intègrera les contributions, recommandations jugées pertinentes recueillies lors des différents ateliers de présentation et de validation du rapport provisoire.


Competencies

COMPETENCES

Qualités

  • Intégrité : Respecter et promouvoir les valeurs d’ONU Femmes dans les actions et décisions relatives au champ professionnel, en accord avec le code de conduite des Nations Unies
  • Professionnalisme : Démontrer une expertise professionnelle dans le domaine de collecte de l’information, de son l’analyse, de production de rapport et de la restitution.
  • Respect de la diversité : Faire preuve de respect envers le caractère multiculturel de ONU Femmes et de la diversité de son équipe.

Compétences intrinsèques

  • Ethique et valeurs : Faire preuve d’éthique et d’intégrité.
  • Communication et partage de l’information : Partager régulièrement l’information relative à l’évolution de l’étude avec ONU Femmes.
  • Intelligence émotionnelle : Savoir travailler sous la contrainte, faire preuve de tact et de diplomatie dans les relations professionnelles.
  • Gestion des conflits : Gérer tous les conflits qui surgiront d’une façon participative et dans la grande transparence.
  • Apprentissage continu et partage de connaissances : partager les documents supports ayant servi durant l’étude.

Compétences fonctionnelles

  • Habilité à conduire des études, à mener des collecter des données sur des sujets similaires.
  • Habilité à travailler dans le respect des deadlines. 
  • Habilité à donner un feed back franc et disposer à en recevoir afin d’améliorer la qualité de son travail. 
  • Habilité à établir une bonne communication
  • Habilité à produire un rapport de qualité.  


Required Skills and Experience

NIVEAU D'EDUCATION:

Avoir un diplôme de maitrise au minimum en sciences sociales, droit, sciences politiques, psychologie et sociologie, etc.

EXPERIENCE REQUISE

  • Au moins 5 ans d'expérience dans la conduite des études et travaux de recherche dans le domaine
  • Une forte expérience reconnue dans le domaine de l’autonomisation des femmes et du relèvement économique dans un contexte de résilience, les droits de l'homme et la protection des droits des femmes ainsi que les domaines relatifs à la thématique de la consultance
  • Avoir d’excellente capacités de rédaction et de synthèse,
  • Disposer des capacités de communication avec de bonnes aptitudes de travail en équipe.

CONNAISSANCES LINGUISTIQUES:

Français courant exigé et Kirundi.

Les candidatures féminines sont fortement encouragées 


UNDP is committed to achieving workforce diversity in terms of gender, nationality and culture. Individuals from minority groups, indigenous groups and persons with disabilities are equally encouraged to apply. All applications will be treated with the strictest confidence.

UNDP does not tolerate sexual exploitation and abuse, any kind of harassment, including sexual harassment, and discrimination. All selected candidates will, therefore, undergo rigorous reference and background checks.


If you are experiencing difficulties with online job applications, please contact erecruit.helpdesk@undp.org.

© 2016 United Nations Development Programme