Recrutement d'un expert national en Genre et Développement Local pour évaluation finale Projet JATROPHA


Location : Ouagadougou, BURKINA FASO
Application Deadline :28-Nov-19 (Midnight New York, USA)
Type of Contract :Individual Contract
Post Level :National Consultant
Languages Required :
French  
Starting Date :
(date when the selected candidate is expected to start)
02-Dec-2019
Duration of Initial Contract :30 jours

Background

Face au renchérissement du cours du baril de pétrole et de la crise énergétique amorcée au début des années 2000, le recours aux agrocarburants a été prôné au niveau international comme une des solutions face à la crise énergétique. D’autant plus que les agrocarburants offrent d’autres opportunités de développement surtout en milieu rural (emplois verts-électrification rurale-amélioration des rendements agricoles-GDT…).

Motivés par ses opportunités, de nombreux projets ont été lancés en Afrique subsaharienne avec des résultats diverses. Malgré la controverse à partir de 2008, terres agricoles nexus terres de plantations de jatropha, le projet de promotion du Jatropha curcas comme source d’agrocarburant durable a vu le jour au Burkina Faso. A la demande du Gouvernement, le FEM/PNUD a apporté un appui technique et financier pour sa mise en œuvre.

Ce projet trouve son fondement dans la lettre de politique sectorielle de l’énergie du Burkina et du document de l’initiative SE4All dans lequel la production durable des agrocarburants et des bioénergies constitue un potentiel énergétique et économique viable à développer pour notre pays.

L'objectif stratégique de ce projet est de contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre ainsi qu’au renforcement de l’économie locale et du bien-être de la population à travers la promotion et le développement des filières de production des agrocarburants dans le respect des critères de durabilité notamment la sécurité alimentaire, le foncier rural, la biodiversité et la préservation de l’environnement.

Aussi, l’approche proposée pour le projet, repose-t-elle sur la promotion du genre, la concertation active entre les institutions concernées et la recherche de synergies entre les acteurs impliqués dans la production et la transformation des produits de la filière, compatibles avec celle déclinée dans la lettre de politique sectorielle.

Le projet d’une durée de 4 ans (2016-2019) s’est articulé autour de cinq (5) composantes principales ci-dessous:

  1. Mettre en place une stratégie nationale et un cadre de concertation pour le développement et la structuration des filières de production des agrocarburants à base du Jatropha curcas ;
  2. Lever les barrières à l’investissement privé sur la production d'huile de Jatropha curcas ;
  3. Renforcer les activités de Recherche & Développement sur la production agricole, la valorisation des tourteaux et l’utilisation de l’huile de Jatropha curcas ;
  4. Faciliter l’appropriation par les acteurs ruraux des bonnes pratiques culturales pour une meilleure productivité du Jatropha curcas ;
  5. Promouvoir l’utilisation d’huile du Jatropha curcas dans la fabrication du savon

Conformément aux politiques et procédures de suivi et d’évaluation du PNUD et du FEM, tous les projets de moyenne ou grande envergure soutenus par le PNUD et financés par le FEM doivent faire l’objet d’une évaluation finale à la fin de la mise en œuvre. Ces termes de référence (TOR) énoncent les attentes d'une évaluation finale (TE) du « Renforcement de l’information climatique et des systèmes d’alerte précoce en Afrique pour le développement de la résilience et de l’adaptation aux changements climatiques au Burkina Faso » (Nº 4227)


Duties and Responsibilities

Objectif et portée

Le but de l’évaluation est de dresser un bilan de la mise en œuvre du Projet « Jatropha » en analysant les résultats obtenus et les contraintes rencontrées.

L’objectif principal de l’évaluation est d’apprécier les résultats de la mise en œuvre du Projet « Jatropha » sur la période 2012-2018).  De façon spécifique il s’agit : (i) d’apprécier la pertinence du Projet par rapport au contexte national et aux priorités nationales, (ii) d’apprécier la stratégie de misse en œuvre adoptée ; (iii) d’apprécier le degré de mise en œuvre du Projet, son efficacité et l’efficience de sa mise en œuvre ainsi que la qualité des résultats obtenus, (iii) d’apprécier l’impact sur les populations et l’environnement; et (iv) proposer des recommandations pour les prochaines programmations ou d’autres projets du genre.

NB : Le rapport d’évaluation finale attendu devra également faire ressortir les leçons tirées et d’éventuelles bonnes pratiques en termes d’établissement de partenariat pour la gestion durable des terres dans la région de la Boucle du Mouhoun. Il devra, au minimum, inclure les éléments précisés dans le canevas de rédaction de rapport d’évaluation. Le rapport final devra être de haute qualité rédactionnelle, analytique et scientifique.

L’évaluation finale sera menée conformément aux directives, règles et procédures établies par le PNUD et le FEM comme l’indique les directives d’évaluation du PNUD pour les projets financés par le FEM. 

Approche et méthode d'évaluation

Une approche et une méthode globale[1] pour la réalisation des évaluations finales de projets soutenus par le PNUD et financés par le FEM se sont développées au fil du temps. L’évaluateur doit articuler les efforts d’évaluation autour des critères de pertinence, d’efficacité, d’efficience, de durabilité et d’impact, comme défini et expliqué dans les directives du PNUD pour la réalisation des évaluations finales des projets soutenus par le PNUD et financés par le FEM.    Une série de questions couvrant chacun de ces critères ont été rédigées et sont incluses dans ces termes de référence (remplir l'Annexe C) des termes de référence. L’évaluateur doit modifier, remplir et soumettre ce tableau dans le cadre d’un rapport initial d’évaluation et le joindre au rapport final en annexe. 

L’évaluation doit fournir des informations factuelles qui sont crédibles, fiables et utiles. L’évaluateur doit adopter une approche participative et consultative garantissant une collaboration étroite avec les homologues du gouvernement, en particulier avec le point focal opérationnel du FEM, le bureau de pays du PNUD, l’équipe chargée du projet, le conseiller technique du PNUD-FEM basé dans la région et les principales parties prenantes. L'évaluateur devrait effectuer une mission sur le terrain au Burkina Faso, Les entretiens auront lieu au minimum avec les organisations et les particuliers suivants : [voir liste ci-dessous]

L’évaluateur passera en revue toutes les sources pertinentes d’information, telles que le descriptif de projet, les rapports de projet, notamment le RAP/RMP et les autres rapports, les révisions budgétaires du projet, l’examen à mi-parcours, les rapports sur l’état d’avancement, les outils de suivi du domaine focal du FEM, les dossiers du projet, les documents stratégiques et juridiques nationaux et tous les autres documents que l’évaluateur juge utiles pour cette évaluation fondée sur les faits. Une liste des documents que l’équipe chargée du projet fournira à l’évaluateur aux fins d’examen est jointe à l’annexe B  des présents termes de référence.

Critères d'évaluation et notations

Une évaluation de la performance du projet, basée sur les attentes énoncées dans le cadre logique/cadre de résultats du projet (voir  annexe A) qui offre des indicateurs de performance et d’impact dans le cadre de la mise en œuvre du projet ainsi que les moyens de vérification correspondants, sera réalisée. L’évaluation portera au moins sur les critères de pertinence, efficacité, efficience et durabilité. Des notations doivent être fournies par rapport aux critères de performance suivants. Le tableau rempli doit être joint au résumé d’évaluation.   Les échelles de notation obligatoires sont inclus dans l'annexe D.

Financement/cofinancement du projet

L’évaluation portera sur les principaux aspects financiers du projet, notamment la part de cofinancement prévue et réalisée. Les données sur les coûts et le financement du projet seront nécessaires, y compris les dépenses annuelles.  Les écarts entre les dépenses prévues et réelles devront être évalués et expliqués.  Les résultats des audits financiers récents disponibles doivent être pris en compte. Les évaluateurs bénéficieront de l’intervention du bureau de pays (BP) et de l’équipe de projet dans leur quête de données financières pour compléter le tableau de cofinancement ci-dessous, qui sera inclus dans le rapport d’évaluation finale

Intégration

Les projets financés par le PNUD et soutenus par le PNUD sont des éléments clés du programme de pays du PNUD, ainsi que des programmes régionaux et mondiaux. L’évaluation portera sur la mesure dans laquelle le projet a été intégré avec succès dans les priorités du PNUD, y compris l’atténuation de la pauvreté, l’amélioration de la gouvernance, la prévention des catastrophes naturelles et le relèvement après celles-ci et la problématique hommes-femmes.

Impact

Les évaluateurs apprécieront dans quelle mesure le projet atteint des impacts ou progresse vers la réalisation de ceux-ci. Parmi les principales conclusions des évaluations doit figurer ce qui suit : le projet a-t-il démontré: a) des progrès vérifiables dans l'état écologique, b) des réductions vérifiables de stress sur les systèmes écologiques, ou c) des progrès notables vers ces réductions d'impact. [1]

Conclusions, recommandations et enseignements

Le rapport d’évaluation doit inclure un chapitre proposant un ensemble de conclusions, de recommandations et d’enseignements. 

Modalités de mise en oeuvre

La responsabilité principale de la gestion de cette évaluation revient au bureau de pays du PNUD au Burkina Faso. Le bureau de pays du PNUD contactera les évaluateurs en vue de garantir le versement en temps opportun des indemnités journalières à l’équipe d’évaluation et de finaliser les modalités de voyage de celle-ci dans le pays. L’équipe de projet sera chargée d’assurer la liaison avec l’équipe d’évaluateurs afin d’organiser des entretiens avec les parties prenantes et des visites sur le terrain, ainsi que la coordination avec le gouvernement, etc. 

 

Produits livrables en vertu de l'évaluation

  • Un rapport initial de cadrage comprenant la méthodologie et le chronogramme détaillés de la mission. Plus particulièrement ce rapport indiquera clairement comment chaque objectif spécifique sera traité, notamment  comment chaque question évaluative sera abordée à l’aide de méthodes appropriées. Ce rapport sera validé par le commanditaire.
  • Un projet de rapport final consolidé des résultats des analyses préliminaires comprenant au moins les éléments suivants :
    • Une analyse de la pertinence du projet par rapport au contexte du PNUD, au contexte national et aux priorités nationales ;
    • Une analyse de l’efficacité, de l’efficience, de l’impact et de la durabilité de sa mise en œuvre;
    • Une analyse de la prise en compte du genre et des questions liées au renforcement de capacités des partenaires nationaux ;
    • des leçons tirées et des recommandations pour informer les appuis ultérieurs en la matière ;
    • Une analyse du partenariat développé pour la mise en œuvre du projet ;

 

  • Un rapport final intégrant les observations jugées pertinentes sur le rapport provisoire. Les consultants disposeront de sept (07) jours calendaires pour la prise en compte des amendements et observations issus de l’atelier de validation avant transmission du rapport final au PNUD.

Composition de l'équipe

La Mission d’évaluation du projet jatropha sera conduite par une équipe de deux consultants individuels dont un consultant principal international, Chef de Mission et, un consultant associé national. Les consultants doivent disposer d’une expérience antérieure dans l’évaluation de projets similaires.  Une expérience des projets financés par le FEM est un avantage. Les évaluateurs sélectionnés ne doivent pas avoir participé à la préparation ou à la mise en œuvre du projet et ne doivent pas avoir de conflit d’intérêts avec les activités liées au projet.

[1] Un outil utile pour mesurer les progrès par rapport aux impacts est la méthode ROtI (Review of Outcomes to Impacts) mise au point par le Bureau de l'évaluation du FEM :  ROTI Handbook 2009


Competencies

  • - Excellente capacité de synthèse et de rédaction des documents
  • Compétences dans le domaine des entretiens /interviews et dans le domaine de la facilitation
  • Bonne aptitude à travailler en équipe

 

 


Required Skills and Experience

Education

  •  Etre titulaire d’un diplôme universitaire de niveau BAC+5 ans au moins en matière de  planification du développement  ou en sciences économiques,  ou en gestion de projets ou diplôme équivalent

Expériences Professionnelles 

  • Justifier d’au moins cinq (5) années d’expérience professionnelle dans le domaine des évaluations de projets ou de programmes.
  • Avoir des connaissances et une riche expérience en matière d’énergies alternatives et du développement durable
  • Avoir une connaissance approfondie de la typologie des institutions centrales et déconcentrées de l’Etat, des institutions décentralisées et de la société civile ainsi que des organisations professionnelles, dans les énergies renouvelables.
  • Avoir une connaissance approfondie des interventions en faveur du développement durable au Burkina Faso
  • Bonne compréhension des TdR/Approche méthodologique/Calendrier de travail proposée

Langue

  • Avoir une tres bonne capacité de rédaction en français.

Conditions de soumission :

Les propositions, adressées au Chargé des Opérations, doivent être déposées à l’adresse  offres.burkina@undp.org , avec la mention «Recrutement d'un expert national en Genre et Développement Local pour évaluation finale projet JATROPHA"

La proposition technique devra comprendre : Une brève présentation de l’approche méthodologique et de l’organisation de la mission envisagée, une note de compréhension des tdrs, le calendrier d'exécution de la mission et  un curriculum vitae incluant au moins deux (02) références avec les adresses Emails.

La proposition financière devra être élaboré en tenant compte des honoraires, des frais de mission (s’il y’a lieu) et des  divers. Les termes de réferences complets sont accesibles à l'adresse ci-dessous : http://procurement-notices-admin.undp.org/view_notice.cfm?notice_id=61279

 


UNDP is committed to achieving workforce diversity in terms of gender, nationality and culture. Individuals from minority groups, indigenous groups and persons with disabilities are equally encouraged to apply. All applications will be treated with the strictest confidence.

UNDP does not tolerate sexual exploitation and abuse, any kind of harassment, including sexual harassment, and discrimination. All selected candidates will, therefore, undergo rigorous reference and background checks.


If you are experiencing difficulties with online job applications, please contact erecruit.helpdesk@undp.org.

© 2016 United Nations Development Programme