Consultant chargé de Faire l’analyse approfondie des mécanismes de partage des revenus existants issus de la gestion de la Réserve Naturelle de Gorille de Lesio-Louna (RNGLL) et de la Réserve de Faune de la Léfini


Location : Brazzaville, CONGO
Application Deadline :12-Aug-20 (Midnight New York, USA)
Type of Contract :Individual Contract
Post Level :National Consultant
Languages Required :
Starting Date :
(date when the selected candidate is expected to start)
01-Sep-2020
Duration of Initial Contract :1 mois
Expected Duration of Assignment :1 mois

Background

La réserve Naturelle de Gorilles de Lesio-Louna (RNGLL) est située dans la sous-préfecture de Ngabé, constituée du sanctuaire initial de Lésio-Louna et du sud-ouest de la Réserve de Faune de la Léfini. Elle s’étend sur approximativement 173 000 han et classée comme Catégorie IV par UICN. 

La RNGLL est un projet né du partenariat entre la fondation Aspinall et le gouvernement de la République du Congo. Les deux, soucieux de la sauvegarde des animaux sauvages en général, et des gorillons orphelins du fait du braconnage, en particulier. Ce projet a vu le jour par le décret n°99-309 du 31 décembre 1999, abrogé et remplacé par le décret n°2009-203 du 20 juillet 2009, qui vient agrandir la réserve à une superficie de 173 000 ha ; ceci, afin de créer un environnement naturel spacieux et convivial pour les gorilles et les autres animaux de la réserve.

La Fondation Aspinall est par John Aspinall, homme d'affaire anglais passionné d'animaux. Il a consacré sa vie au bien-être des animaux, notamment les gorilles. Sa fondation est encore aujourd'hui l'un des plus grands bailleurs de fonds du Projet Protection des Gorilles, devenu le Projet Lésio-Louna.?

La mise en œuvre de l'action du projet vise les objectifs ci-après :?

  • Assurer la réinsertion en milieu naturel, des gorilles orphelins ;                                                                   
  • Protéger l'écosystème de la réserve, en préservant les gorilles ;              
  • Organiser des campagnes d'information, d'éducation, de communication auprès des communautés sur la loi 37-2008 du 28 novembre 2008 et des recherches sur la Biodiversité de la réserve ;      
  • Promouvoir et développer le tourisme de vision, grâce au concours des services intéressés ;
  • Organiser un système intégré de conservation des ressources naturelles de la réserve, avec a participation des populations locales.

Aussi, les valeurs de la RNGLL sont les suivantes :

Valeurs de la biodiversité

  • Gorilles (orphelins issus du trafic illégal, recueillis, soignés pour être remis en liberté) ;
  • Hippopotame, Buffle, Cercopithèque de Brazza, Sitatunga, Perroquet           gris du Congo, crocodiles, Distichodis sp., Grevia sp., orchidées, etc.
  • Mosaïque de savane et forêts galeries

Valeurs paysagère

  • Paysages de falaises, savanes et forêts
  • Mont Ngaka, Ipopi et Abio ;
  • Rivières et lacs

Valeurs culturelles                                                                                                              

Tradition Batéké (NKouembali, calendrier téké)

Valeurs économiques

Ecotourisme de vision pour le gorille et PFNL

Valeurs éducatives

  • Education et sensibilisation à la protection du Gorille
  • Recherches scientifiques sur les gorilles

La réserve de faune de la Léfini (RFL) est située à 180 km au nord de Brazzaville et s’étend sur les deux départements, le Pool et les Plateaux (Sous-préfectures de Ngô et de Ngabé) au Sud-est du Congo (Figure 1). Créée par Arrêté n° 3671 du 26 novembre 1951. La réserve de la Léfini couvre une superficie de 6.300 km2. Cette réserve est gérée du point de vue technique par la Direction Générale de l’Economie Forestière. Au niveau interne, la gestion est assurée par un conservateur agent du Ministère de l’Economie Forestière. Celui-ci est assisté de manière intermittente par une dizaine d’écogardes bénévoles.

La végétation de la réserve de la Léfini est la combinaison d’une mosaïque forêts savanes, savanes et forêts galeries. Dans ces différents habitats vit une faune importante des grands mammifères parmi eux on peut citer le buffle de forêt (Syncerus caffer nanus), Sitatunga (Tragelaphus spekei), les céphalophes, les petits singes et l’éléphant de forêt (Loxodonta africana cyclotis). La réserve de la Léfini compte une petite population d’éléphant dont les traces sont concentrées au niveau des bais (clairières) situées au nord de la réserve (Nganga et al. 2006). La réserve dispose de deux gîtes construits au début des années 60 proches des bais de Mpoh et Ebou. Jusqu'à ce jour, la réserve présente des atouts du point de vue de paysage de savanes ouvertes et la faune qui offrent un grand intérêt touristique. Ainsi, les touristes peuvent passer un bref séjour au gîte de Mpoh pour observer les éléphants dans la baie de Mpoh. Ensuite ils peuvent longer la rivière Nambouli pour arriver dans la Fondation Aspinal où ils peuvent visiter les gorilles en habituation. Ce travail va être le premier pas pour renforcer le développement touristique qui est déjà opérationnel au niveau de la Fondation Aspinal.

Depuis plusieurs décennies, la réserve éprouve des difficultés de financement pour sa gestion. Le développement du tourisme sera indispensable d’une part pour générer les fonds tant pour le fonctionnement de la réserve et un supplément des recettes pour la population riveraine. D’autre part, le tourisme semble être une des formes d'exploitation ayant le moins d'impact, comparé à la chasse et l'agriculture.

Les menaces identifiées sur la réserve sont la déforestation pour l'établissement des installations agricoles et l'appauvrissement de la faune dû à la combinaison de la chasse de subsistance et commerciale. Les espèces chassées par la population autochtone sont des primates aux céphalophes

(Nganga et al. 2006). L'augmentation de la population dans les villages riverains à la réserve atteignant souvent plusieurs centaines des personnes par année, est aussi une source de pression importante sur les ressources de la réserve.

Au regard de cette riche biodiversité et de l’importance de leur valeur patrimoniale, les deux Aires Protégées (AP) ont été identifiées et désignées comme sites pilotes du Projet Régional « CBSP- Partenariat pour la conservation de la biodiversité : Financement durable des aires protégées du Bassin du Congo » - PIMS 3447, autorisés par le Congo en vue de la démonstration d’au moins un mécanisme de financement novateur qui contribuera à améliorer la génération de ressources propres de ces APs et optimisera la contribution des partenaires. 

L’Unité de Gestion et de Coordination du projet et les experts nationaux ont travaillé en amont pour proposer les critères de sélection des sites pilotes afin d’éclairer la décision des autorités du pays sur le choix desdits sites. C’est cette initiative qui a abouti à la décision suivant la note de service N° 0007/ACFAP-DG du 16 janvier 2020, portant désignation de la Réserve Naturelle de Gorilles de Lesio-Louna et de la Réserve de Faune de la Léfini comme sites pilotes de démonstration des mécanismes de financement durable des aires protégées au Congo.

Au cours de cette année 2020, un des résultats envisagés est l’analyse approfondie des mécanismes de partage des revenus déjà existants sur les aires protégées pilotes et la proposition, le cas échéant, des actions additionnelles en vue de leur amélioration.

C’est dans cette optique que le PNUD est à la recherche d’un consultant national individuel en vue de conduire et réaliser ce résultat.


Duties and Responsibilities

Objectif général

L’objectif général de cette analyse est d’identifier, répertorier et analyser les mécanismes (existants) de partage des recettes générées dans les deux Aires Protégées que sont les Réserves de Lesio-Louna et de la Léfini en vue de faire des propositions visant à les améliorer.

Objectifs spécifiques

De manière plus spécifique, le consultant doit :

  • Identifier les acteurs intervenant dans la gestion des Réserves de Lesio-Louna et de la Léfini ;
  • Identifier les activités générant des recettes propres à chaque aire protégée ainsi que les principaux intervenants pour chaque type de recette ;
  • Faire une Analyse des textes réglementaires en vigueur sur le partage des revenus issus de la gestion des aires protégées concernées ;
  • Identifier les difficultés liées au système de partage des revenus et proposer des pistes de solutions
  • Faire l’analyse du droit d’accès aux bénéfices issus de l’exploitation de la faune et proposer un pourcentage de répartition des revenus entre l’Etat, les communautés et l’Aire Protégée ;
  • Faire l’analyse détaillée des aspects socio-économiques contenus ou à intégrer dans les business plans de la RNGLL et de la RFL en perspective de l’implémentation des activités de démonstration.

Livrables (Résultats) attendus

Un rapport faisant état des mécanismes de partage de revenus des deux sites pilotes et ressortant clairement :

  • Les acteurs clés de la gestion des deux sites pilotes sont cartographiés ;
  • Les activités générant des recettes propres à chaque AP sont identifiées et analysées ainsi que des acteurs y associés sont connus ;
  • Les textes réglementaires de référence en vigueur sur le partage de revenus sont revus et analysés
  • Les difficultés liées aux mécanismes de partage de revenus des deux sites RNGLL et RFL sont relevées et es actions concrètes pour les améliorer sont proposées ;
  • Une analyse du droit d’accès aux bénéfices issus de l’exploitation de la faune est réalisée et un pourcentage de répartition des revenus entre l’Etat, les communautés et l’Aire Protégée est proposé ;
  • L’analyse détaillée des aspects socio-économiques contenus ou à intégrer dans les business plans de la RNGLL et de la RFL en perspective à l’implémentation des activités de démonstration est disponible.


Competencies

  • Disposer d’une aptitude à planifier son propre travail, à gérer les priorités concurrentes et à utiliser efficacement les technologies de l’information ainsi que la capacité à circonscrire et à analyser les questions et les problèmes juridico-financières liés aux mécanismes financiers durables des Aires protégées et, à proposer des mesures pour leur résolution ;
  • Capacités d’adéquation de l'approche technique tenant compte des exigences des Nations Unies (PNUD/GEF).
  • Aptitude à travailler en équipe et à communiquer avec une capacité technique analytique avérée oral et écrit.


Required Skills and Experience

Formation (Education)

Avoir un diplôme d’études universitaires de 3ème cycle (Bac +5 minimum),  en Economie, Socio économie, Sciences sociales, Sciences juridiques, administratives, Environnementale & Développement durable ou équivalent.

Experiences Professionnelles

  • Expérience avérée d’au moins 10 ans dans l’un des domaines suivants : Gestion des ressources naturelles, environnement, conservation de la diversité biologique, gestion des aires protégées ou des écosystèmes;
  • Disposer d’une expérience en élaboration des Mécanismes de partage des revenus associés ou non au plan d’Affaires ou au plan de Gestion et d’excellentes capacités rédactionnelles ainsi qu’une capacité avérée dans la production des rapports de haut niveau, techniques et des business plans en lien avec une expérience avérée dans la conservation des aires protégées, la conservation de la faune, la gestion des écosystèmes et le financement des écosystèmes ; La connaissance du contexte national des aires protégées de la République du Congo est un atout;
  • Avoir de solides expériences en analyse économique et financière de projet de développement et/ou de conservation ; Avoir des expériences en évaluation économique et financière des aires protégées serait un Atout ;

Connaissances linguistiques :

  • Le français est obligatoire;
  • L'anglais est hautement souhaitable.


UNDP is committed to achieving workforce diversity in terms of gender, nationality and culture. Individuals from minority groups, indigenous groups and persons with disabilities are equally encouraged to apply. All applications will be treated with the strictest confidence.

UNDP does not tolerate sexual exploitation and abuse, any kind of harassment, including sexual harassment, and discrimination. All selected candidates will, therefore, undergo rigorous reference and background checks.


If you are experiencing difficulties with online job applications, please contact erecruit.helpdesk@undp.org.

© 2016 United Nations Development Programme