Consultant International en appui à la plateforme de la société civile devant faciliter la participation paisible des femmes aux élections



Advertised on behalf of :

Location : Port-au-Prince, HAITI
Application Deadline :22-Nov-20 (Midnight New York, USA)
Additional Category :Gender Equality
Type of Contract :Individual Contract
Post Level :International Consultant
Languages Required :
English   French  
Duration of Initial Contract :1 month

UNDP is committed to achieving workforce diversity in terms of gender, nationality and culture. Individuals from minority groups, indigenous groups and persons with disabilities are equally encouraged to apply. All applications will be treated with the strictest confidence.

UNDP does not tolerate sexual exploitation and abuse, any kind of harassment, including sexual harassment, and discrimination. All selected candidates will, therefore, undergo rigorous reference and background checks.


Background

Les études effectuées sur la situation de la République d’Haïti en matière de l’équité de genre, les violences basées sur le genre et la participation politique des femmes en dressent un tableau peu reluisant. La société haïtienne est présentée comme un système patriarcal où les femmes jouent peu de rôles dans les instances décisionnelles et où elles sont l’objet de toutes les atrocités. Les violences, qu’elles soient physiques, psychologiques ou sexuelles occupent, malheureusement une place prépondérante dans les relations entre les hommes et les femmes dans toutes les catégories sociales. Vingt-neuf pourcent (29 %)[1] des femmes âgées de 15-49 ans ont subi des actes de violence physique depuis l’âge de 15 ans.

 

Le viol est également présent au sein de la société haïtienne et concerne 12% des femmes ou filles (soit 1/8) en 2017 en Haïti. La prévalence de la violence sexuelle est plus élevée dans les groupes d’âges les plus âgés que dans les plus jeunes : 16 % des femmes dans le groupe des 30-39 ans, contre 9 % chez les 20-24 ans et 7 % chez les 15-19. Le pourcentage des femmes de 15-49 ans ayant subi des violences sexuelles est plus élevé en milieu urbain (14 %) qu’en milieu rural (11 %). L’EMMUS VI révèle que les auteurs des violences étaient le mari/partenaire actuel dans 58 % de cas, suivi de l’ancien mari/partenaire (37 %). Chez les femmes célibataires, les auteurs des violences sexuelles sont dans 34 % des cas, le petit ami, suivi dans 20 % des cas, d’un ami de la famille et, dans 17 % des cas, d’un inconnu. EMMUS-VI révèle que parmi les femmes victimes de violence, plus de la moitié (54 %) n’ont jamais recherché d’aide et n’en ont jamais parlé à personne.

 

Cette situation de violences s’accompagne d’un ensemble de stéréotypes au sein de la société où les mots et expressions péjoratifs sur les femmes sont légion. Dès le plus jeune âge, le garçon les entend, apprend et y fait référence dans ses agissements ; la fille les entend, intériorise et les subit. L’ensemble influe sur le niveau de participation des femmes dans la vie publique. Aux dernières élections législatives, la participation des femmes a été très faible. Sur 2029 candidats inscrits (1767 pour la députation et 262 pour le Sénat), seulement 8% étaient des femmes : 129 candidates à la Chambre des Députés et 23 au Sénat[2]. Ceci a eu pour résultat au niveau de la 50ème Législature, la présence uniquement de trois (3) femmes à la Chambre des députés et une (1) au Sénat.

 

Pour aider à remedier à cette situation, ONU Femmes, entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des Femmes, dans le cadre d’un projet financé par le Gouvernement du Canada, entend aider les organisations de la société civile haïtienne à intensifier leur rôle d’acteurs à une participation paisible des femmes aux élections. Dans ce cadre, une entité dénommée « Plateforme pour la pleine Participation Politique des Femmes Haïtiennes (PFEH) » a été créée en vue de coordonner le processus de monitoring des violences électorales. En s’inspirant du modèle « Women situation Room » (cellule de crise des femmes) expérimenté en Afrique, la PFEH a besoin d’un accompagnement technique afin de se renforcer durablement.  D’où la recherche d’un-e consultant-e international-e pour encadrer les membres de la PFEH pendant 10 jours étalés sur un mois.  Cette consultation peut se tenir à distance.

 

[1] Enquête EMMUS VI 2016-2017

[2] Source: Conseil Electoral Provisoire (CEP)


Duties and Responsibilities

  1. Responsabilités

Sous l’autorité de la Représentante de ONU Femmes en Haiti et la supervision directe de la Programme Manager, le-a Consultant-e international-e devra apporter un appui technique à la PFEH et aux membres du comité directeur pour la mise en place la mise en place de mécanismes de réponse et de règlement des différends en temps réel, précisément la cellule de crise des femmes et d'autres mécanismes de prévention des violences politiques et électorales.  De manière spécifique, les responsabilités du-de la Consultant-e sont les suivantes :

  1. Assurer la revue de littérature relative au Women Situation Room et le monitoring des violences électorale sur les femmes
  2. Supporter l’élaboration d’un plan stratégique de travail de la PFEH couvrant les phases pré-électorales, électorales et post-électorales en matière de participation des femmes et de monitoring des violences électorales sur les femmes
  3. Supporter le développement d’outils de monitoring, de suivi du processus électoral et d’élaboration de rapports en ce qui concerne les violences faites aux femmes durant le processus 
  4. Aider à l’identification de la liste des matériels informatiques et technologiques nécessaires au monitoring des violences faites aux femmes pendant le processus électoral (women situation room) 
  5. Renforcer les capacités techniques du comité directeur de la plateforme sur la gestion du processus de monitoring des violences électorales à travers des séances de formation et de coaching
  6. Faire des recommandations sur les besoins de renforcement observés

 

  1. Livrables attendus
  1. Rapport sur la revue de littérature relative au Women Situation Room et le monitoring des violences électorale sur les femmes ;
  2. Note méthodologique et plan de travail de la consultation accompagné d’un calendrier ;
  3. Plan stratégique de travail de la PFEH ;
  4. Outils développés en monitoring, suivi du processus électoral et élaboration de rapports ;
  5. Liste des matériels informatiques et électroniques nécessaires à la mise en place du « women situation room »;
  6. Rapport de formation et de coaching des membres du comité directeur de la PFEH sur la gestion du processus ;
  7. Rapport de fin de consultation accompagné de recommandations.


Competencies

  1. Compétences de base et techniques
  • Faire preuve d’intégrité et agir conformément aux valeurs et à l’éthique des Nations unies
  • Faire preuve de sensibilité et d’adaptabilité face aux différences entre individus (sexe, âge, etc.)
  • Faire preuve d’un esprit analytique et de force de proposition
  • Respecter la confidentialité et l’éthique professionnelle
  • Démontrer d’excellentes aptitudes de communication orale et écrite
  • Avoir une certaine maitrise de l'outil informatique, les logiciels courants et autres applications informatiques
  • Avoir une attitude favorisant la communication interdisciplinaire et la résolution pacifique de conflits.

 

  1. Compétences fonctionnelles
  • Avoir une bonne aptitude à la conception
  • Excellente capacité de communication et d’écoute
  • Très bonnes capacités de communication orale (de façon précise et professionnelle)
  • Excellentes capacités rédactionnelles
  • Capacité à communiquer de façon sensible et efficace avec les différents organes, les institutions étatiques, les agences des NU, partenaires, de développement, les organisations féminines et féministes, le secteur privé, les institutions de recherche, etc.)
  • Aptitude à établir, construire et maintenir des relations efficaces avec les clients, ce qui démontre la compréhension du point de vue du client ; l'anticipation des besoins des clients et assurer la prise en compte de ces besoins rapidement
  • Possibilité de créer, modifier et présenter l'information dans des formats clairs et convenables, en utilisant la fonctionnalité informatique appropriée
  • Aptitude à faciliter l'organisation d'ateliers, de tables rondes, conférences de presse, etc.
  • Aptitude à effectuer des recherches de documents, l'analyse de base de document, et la synthèse préliminaire de meilleures pratiques et les leçons apprises
  • Capacité à diriger la formulation, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des programmes de développement et des projets
  • Capacité en planification stratégique et gestion axée sur les résultats.


Required Skills and Experience

  1. Education Expériences
  • Niveau Master en sciences humaines (Sciences politiques, communication, Genre, Sociologie, Droits…)  ou équivalent d’une Licence a vec 5 ans d’exérience
  • Expérience dans au moins un pays ayant mis en place un système d’observation électorale dans ses aspects sur les violences faites aux femmes 
  • Bonne connaissance du Women Situation Room (cellule de crise des femmes)
  • Au moins 5 ans d’expériences dans la lutte pour le leadership féminin et/ou l’observation électorale, la lutte en faveur de l’équité de genre et la participation politique des femmes 
  • Expériences dans le développement d’outils sur le genre et la participation politique des femmes 
  • Connaissances du contexte haïtien, particulièrement de son environnement socio-économique et juridique
  • Expériences de travail avec une Agence du système des Nations Unies et/ou une organisation internationale.
  1. Dossier de candidature

Les personnes intéressées doivent soumettre :

  1. Proposition technique (70%)
  • Compréhension du mandat
  • Approche méthodologique
  • Calendrier de travail
  • CV accompagné de trois (3) référence d’activités similaires.
  1. Proposition financière (30%)

La proposition financière doit être soumise séparément de la proposition technique et prendra en considération tous les coûts liés à la prestation.  

  1. Evaluation des offres

Seuls les Consultants-tes ayant obtenu un minimum de 49 % sur 70% pour l’offre technique seront pris en considération pour l'évaluation financière. Après vérification de l'adéquation entre les propositions financière et technique, chaque offre financière recevra une note financière (Nf) calculée par comparaison avec la proposition financière la moins disante (Fm) de la manière suivante : Nf = 30 x Fm / F (F étant le montant de la proposition financière évaluée).

Les propositions seront classées en fonction de leurs notes technique (Nt) et financière (Nf) combinées, avec application des pondérations (70% pour la proposition technique ; 30% pour la proposition financière) pour aboutir à une note globale (NG = Nt+Nf).

L’Offre sera adjugée à l’égard de la soumission ayant obtenu la note totale pondérée la plus élevée tout en tenant compte des principes généraux d’ONU Femmes (coût, efficacité). ONU Femmes ne s’engage en aucun cas à choisir forcément le-la candidat-e  offrant le prix le plus bas.

Le comité d’évaluation des offres techniques, fera l’analyse de conformité et comparera les offres techniques sur la base des critères ci-dessous définis :

Critères

Notes Maximales

Compréhension du mandat

15

Etude : Master ou Licence+5ans d’expérience

10

Expérience dans au moins un pays ayant mis en place un système d’observation électorale dans ses aspects sur les violences faites aux femmes

15

Au moins 5 ans d’expériences dans la lutte pour le leadership féminin et/ou l’observation électorale, la lutte en faveur de l’équité de genre et la participation politique des femmes 

10

Expérience dans la mise en place de Women Situation Room (cellule de crise des femmes)

20

Expériences dans le développement d’outils sur le genre et la participation politique des femmes

10

Connaissance des outils informatiques et de l’environnent Microsoft

5

Expériences de travail avec une Agence du système des Nations Unies et/ou une organisation internationale

5

Connaissances du contexte haïtien, particulièrement de son environnement socio-économique et juridique

5

Langues : Français – Créole et Anglais un atout

5

Total

100

 

Soumission

Toutes les soumissions doivent se faire dans le système. Toutefois, les offres techniques et financières doivent être déposées à la même date par courriel à : haiti.achat@unwomen.org.

Les deux offres (technique et financière) doivent être envoyées en deux fichiers séparés.

Toutefois, les offres financières devront être codées et seul(e)s les candidats-es dont les offres passeront l’étape technique seront contacté(e)s pour qu’ils-elles envoient le code pour ouvrir leurs offres financières. En cas de non-respect de ces instructions, ONU Femmes ne pourra en aucun cas être tenu responsable si la proposition est ouverte prématurément.

Date limite de la soumission de la proposition

Les propositions devront être envoyées au plus tard le 22 novembre à 23 h 59, heure locale.

Toutes propositions reçues après la date et l’heure indiquées ne seront pas considérées.

Aucune proposition ne peut être modifiée après la date et l’heure fixées pour la remise des propositions.

 

N.B. Les candidatures féminines sont vivement encouragées. À compétences égales, la priorité leur sera accordée.

 



If you are experiencing difficulties with online job applications, please contact erecruit.helpdesk@undp.org.

© 2016 United Nations Development Programme