Recrutement d’un consultant National, expert associé pour l’évaluation de l’UNDAF


Location : Niamey, NIGER
Application Deadline :25-Jun-21 (Midnight New York, USA)
Type of Contract :Individual Contract
Post Level :National Consultant
Languages Required :
French  
Starting Date :
(date when the selected candidate is expected to start)
30-Jun-2021
Duration of Initial Contract :2 mois
Expected Duration of Assignment :2 mois

UNDP is committed to achieving workforce diversity in terms of gender, nationality and culture. Individuals from minority groups, indigenous groups and persons with disabilities are equally encouraged to apply. All applications will be treated with the strictest confidence.

UNDP does not tolerate sexual exploitation and abuse, any kind of harassment, including sexual harassment, and discrimination. All selected candidates will, therefore, undergo rigorous reference and background checks.


Background

Le Plan Cadre des Nations Unies pour l’Assistance au Développement (UNDAF) 2019-2021 du Niger a été élaboré d’une manière participative sur la base des priorités nationales de développement indiquées dans le Plan de Développement Economique et Social (PDES) 2017-20211], des avantages comparatifs du système des Nations Unies et des leçons tirées de l’évaluation de l’UNDAF 2014-2018. Il constitue la réponse conjointe du Système des Nations Unies et des partenaires au Niger concernés par les problématiques de l’inégalité, de l’iniquité et de la vulnérabilité. Les priorités et les résultats sont fondés sur les principes du système des Nations Unies, ainsi que sur les valeurs universelles des droits de l’homme, d’égalité de genre et d’équité. En outre, l’UNDAF est le principal outil de mise en œuvre de la réforme des Nations Unies. Il est conçu pour renforcer la coordination, la cohérence et la synergie des interventions, des Fonds, Programmes et Institutions Spécialisées et de garantir leur alignement aux Objectifs de l’agenda pour le Développement et aux priorités des pays bénéficiaires.

L’UNDAF 2019-2021 est ainsi la réponse collective et intégrée du Système des Nations Unies aux priorités nationales définies dans le Plan de Développement Economique et Social (PDES, 2017- 2021) ; il traite de la contribution des Nations Unies à la réalisation de l'Agenda 2030 au Niger en reliant les domaines prioritaires stratégiques aux ODD pertinents. Dans la phase de mise en œuvre, les liens sont également pris en compte pour assurer la pertinence des interventions des agences aux ODD en cohérence avec les priorités définies au niveau national, sectoriel et décentralisé. Le Bilan Commun de Pays (CCA) a permis de dégager trois domaines, (i) Résilience, (ii) Gouvernance-Paix-Sécurité, et (iii) Développement Social et Dividende Démographique). Ces domaines stratégiques ont été à leur tour déclinés en cinq effets ayant donné lieu à des groupes de Produits pour s’assurer de la mobilisation et l’orientation de ressources financières vers les domaines et les régions prioritaires, en s’assurant que les compétences nécessaires à leur réalisation sont disponibles d’une manière efficiente et durable. Ces cinq résultats sont :

  • Effet 1- D’ici à 2021, les populations rurales ciblées accèdent à des chaines de valeur innovantes et créatrices d’emplois décents, participent aux mécanismes de prévention et de gestion des crises alimentaires et nutritionnelles et des catastrophes et à une gestion durable des ressources naturelles et énergétiques adaptée aux effets du changement climatique.
  • Effet 2- D’ici à 2021, la gestion du développement et des données statistiques à tous les niveaux ; la sécurité transfrontalière et communautaire ainsi que le système judiciaire sont améliorés et garantissent les droits humains avec des institutions aptes à conduire des processus démocratiques et des collectivités territoriales capables de satisfaire les besoins spécifiques des couches les plus vulnérables.
  • Effet 3- D’ici à 2021, les femmes et les jeunes/adolescents des zones ciblées bénéficient d’opportunités économiques viables, acquis des compétences et aptitudes nécessaires à leur autonomisation et participent aux processus de prise de décision et à la promotion des pratiques visant l'élimination des inégalités et des violences basées sur le genre y compris le mariage des enfants.
  • Effet 4- D’ici à 2021, les populations les plus vulnérables particulièrement les jeunes, les enfants, filles et garçons, dans les zones rurales, utilisent de façon équitable et continue les services éducatifs et de formation formels et non formels de qualité permettant l’acquisition de connaissances et compétences utiles pour la vie dans un environnement qui les protège des violences, exploitations et abus.
  • Effet 5- D’ici à 2021, les populations des zones ciblées, particulièrement les femmes, les enfants et les adolescent(e)s, utilisent équitablement les services de qualité en matière de santé, santé sexuelle et de la reproduction, de VIH/SIDA et de nutrition, ainsi que les services d’eau, d’hygiène et d’assainissement.

[1] http://www.plan.gouv.ne/uploads/documents/PDES-2017-2021.pdf


Duties and Responsibilities

Les objectifs de l’évaluation

L'évaluation de l'UNDAF 2019-2021 a deux objectifs principaux :

 

  1. Soutenir la redevabilité du Système des Nations-Unies pour travailler efficacement et en alignement avec les principes de programmation requis afin de contribuer aux résultats convenus avec le Gouvernement du Niger dans l'UNDAF. En analysant objectivement les résultats réalisés dans le cadre de l'UNDAF et en appréciant la durabilité ainsi que les stratégies utilisées, l'évaluation permettra aux différentes parties prenantes, y compris la partie nationale et les donateurs, de se faire une idée sur la réalisation des engagements de l'équipe des Nations Unies et les autres parties responsables de la mise en œuvre de l’UNDAF.

 

  1. Promouvoir un meilleur apprentissage de l'expérience de mise en œuvre de l'UNDAF 2019-2021 sur ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas et pourquoi s’agissant des stratégies et des approches de mise en œuvre. Sur la base du contexte et l’environnement de mise en œuvre, il s'agira de tirer des enseignements sur ce qu'a été et pourrait être la valeur ajoutée de l'ONU dans le prochain cycle. Cette analyse prendra en compte l'évolution du paysage du développement, du contexte sécuritaire et humanitaire, de la dynamique régionale, du contexte de COVID-19 et ses conséquences et de la manière dont l'ONU s'adapte à la dynamique environnementale au Niger. Elle devrait donc prendre en considération non seulement ce qui est couvert dans l'UNDAF, mais aussi examiner les aspects pertinents pour le contexte actuel et futur, y compris les objectifs de développement durable (ODD) qui ne sont pas couverts.

 

De manière spécifique, l’évaluation vise à :

 

  1. Apprécier comment l'intention stratégique, le principe et l'esprit de l'UNDAF ont été mis en avant par les agences du Système des Nations Unies et identifier les facteurs qui ont affecté le travail en commun des agences dans l’exécution des plans conjoints de travail.
  2. Évaluer la " théorie du changement " au niveau des résultats, et la mesure dans laquelle les Nations Unies ont répondu efficacement aux priorités nationales de développement.
  3. Apprécier la contribution du Système des Nations Unies dans le cadre de l'UNDAF aux résultats du développement national en portant des jugements à l'aide de critères d'évaluation basés sur des preuves.
  4. Apprécier les mécanismes internes de coordination et de mise en œuvre de l’UNDAF en lien avec les mécanismes nationaux (pertinence, force et faiblesse)
  5. Identifier les facteurs qui ont affecté la contribution de l'équipe pays, en répondant à la question de savoir pourquoi la performance actuelle est à ce niveau en expliquant les facteurs favorables et les goulots d'étranglement.
  6. Apprécier le renforcement de la dimension « Droits de l’homme » et « Genre » devant avoir un impact sur les groupes les plus vulnérables dans les interventions (principe « Ne laisser personne de côté »)
  7. Tirer des conclusions concernant la contribution des Nations Unies dans les domaines examinés.
  8. Générer un ensemble de recommandations claires, orientées vers l'avenir et identifier les leçons apprises pour améliorer les stratégies, le mécanisme de mise en œuvre et la gestion du prochain cadre de coopération des Nations Unies au Niger.

Portée de l’évaluation

Portée thématique :  le cadre de coopération des Nations Unies sera évalué en fonction de l'intention stratégique exprimée dans le document (UNDAF Niger 2019-2021). La portée thématique sera axée sur les domaines stratégiques, les Effets et produits correspondants ; en évaluant la contribution de toutes les agences, fonds et programmes engagés dans la mise en œuvre de l’UNDAF au Niger. Le champ couvert par l'évaluation comprend l'examen des principes de programmation de l'UNDAF (approche fondée sur les droits de l'homme, égalité des sexes, durabilité environnementale, gestion axée sur les résultats, développement des capacités, etc.), des stratégies globales spécifiques aux Effets /Produits incluses dans l'UNDAF.

Portée Géographique :  La zone géographique couverte par l'évaluation comprend les niveaux national et régional. Toutes les régions administratives seront couvertes. Le nombre exact d’entités administratives et sites à visiter sera déterminé par l’équipe d’évaluateurs dans l’offre technique conformément à la stratégie d’échantillonnage retenue comme étant la plus adéquate pour fournir des preuves robustes. 

Portée chronologique : l’évaluation couvrira la période de mise en œuvre de janvier 2019 à 2021.

CRITÈRES D'ÉVALUATION ET QUESTIONS D'ÉVALUATION

Le travail de l’équipe d’évaluateurs sera guidé par cinq des 6 critères d’évaluation de l’OCDE/CAD, à savoir la pertinence, l’efficacité, l’efficience, la cohérence et la durabilité et un critère supplémentaire portant sur le genre, les droits et les humains. Les questions d’évaluation sont regroupées en fonction de ces critères comme indiqué ci-après :

 Pertinence

  1. Dans quelle mesure l'UNDAF est-il aligné sur les besoins et les priorités nationales de développement ainsi que sur les ODD ?
  2. Dans quelle mesure la conception de l'UNDAF répond-elle aux besoins des groupes les plus vulnérables du Niger ?
  3. Les résultats de l'UNDAF, ont-ils été pertinents en termes d'objectifs et d'engagements convenus au niveau international, de normes et de standards guidant le travail des agences du système des Nations Unies (y compris les Objectifs du Millénaire pour le Développement, tous les traités internationaux contraignants en matière de droits de l'homme et autres normes et instruments pertinents en matière de droits de l'homme ?
  4. Dans quelle mesure l'UNDAF a-t-il réussi à renforcer les capacités nationales (y compris les capacités nationales d'exécution, institutionnelles et humaines), ainsi que les capacités de gestion des ressources humaines ?

Comment les cinq principes de programmation des Nations Unies ont-ils été intégrés dans la conception, la mise en œuvre et le suivi et l'évaluation (S&E) de l’UNDAF 2019-2021 ?

Efficacité

  1. Dans quelle mesure l'UNDAF actuel a-t-il atteint les résultats prévus (y compris les résultats intentionnels et non intentionnels, positifs ou négatifs) ?
  2. Dans quelle mesure le SNU a-t-il noué et entretenu des partenariats avec d'autres acteurs du développement, y compris des organisations bilatérales, des organisations de la société civile et le secteur privé, afin d'obtenir des résultats ?
  3. Dans quelle mesure les Agences du SNU ont-elles pu mobiliser leurs équipes en vue de faciliter le suivi et évaluation (réunions de suivi, rapports périodiques et revue) et de rendre compte de l’état de réalisations de leurs activités en vue de l’atteinte des résultats escomptés ?
  4. Dans quelle mesure la réalisation des Effets de l’actuel UNDAF a-t-elle contribué à l’atteinte des résultats de développement du pays ?

Quel a été l’impact de la COVID-19 sur la réalisation (ou non) des effets et produits de l’actuel UNDAF ?

Efficience

 

  1. Comment le système des Nations Unies a-t-il mobilisé les ressources financières, humaines et matérielles affectées à la mise en œuvre du programme ? Ces ressources, sont-elles ?
  • Suffisantes (en quantité) par rapport aux besoins et aux résultats escomptés ?
  • Adéquates (en qualité) par rapport aux résultats escomptés ?
  • Déployées à temps ?
    1. Dans quelle mesure ces ont-elles été utilisées de manière judicieuse et responsable ? Existe-t-il des alternatives moins coûteuses qui auraient permis d’atteindre les mêmes résultats auprès des bénéficiaires finaux ?

Dans quelle mesure le Système des Nations Unies a-t-il amélioré les synergies inter-agences pour atteindre les résultats prévus dans le cycle actuel de l'UNDAF ? 

Cohérence (et synergies)

  1. Quelle est la valeur ajoutée du SNU au Niger en tant qu’entité, mais aussi les agences qui le composent, notamment par rapport aux autres acteurs de développement ?
  2. Dans quelle mesure des partenariats ou des mécanismes de coordination significatifs ont-ils été établis et rendu fonctionnels au sein du SNU mais aussi avec d'autres acteurs majeurs du développement du pays, par exemple les institutions gouvernementales aux niveaux national et local, la société civile, les ONG, etc. pour éviter les duplications, une mauvaise communication et permettre des responsabilités plus claires ?

Dans quelle mesure l’UNDAF a-t-il été conçu/adapté et mis en œuvre conformément aux ODD et aux cibles prioritaires choisis par le Niger, mais aussi pour prendre en compte le contexte changeant comme COVID-19 ?

Viabilité à long terme

  1. Dans quelle mesure les bénéfices résultant de la mise en œuvre de l’'UNDAF se poursuivront-ils au niveau national, régional et local ? grâce à une appropriation, un engagement et une volonté adéquats de la part du gouvernement et les autres acteurs ?
  2. Dans quelle mesure l'approche de renforcement des systèmes a-t-elle été appropriée, réaliste et adaptée au contexte, compte tenu des capacités et des priorités actuelles et futures du gouvernement aux niveaux national, régional et communal, ainsi que des capacités et de la position des acteurs concernés ?

Dans quelle mesure l'application du lien entre les interventions humanitaires et le développement a-t-elle contribué à améliorer la pérennité des résultats dans un contexte d’urgences permanentes/récurrentes ?

En plus de ces questions de base, l'équipe d'évaluation développera des sous-questions spécifiques au contexte pendant la phase initiale de l'évaluation de l’UNDAF. À cette fin, au cours de la mission initiale, l'équipe d'évaluation effectuera une analyse des parties prenantes, suivie de consultations approfondies avec les acteurs clés, afin de s'assurer que leurs points de vue sur les questions à prendre en compte, les sous-questions potentielles soient intégrés dans l'évaluation. Le rapport initial confirmera également les objectifs autour desquels seront évalués les résultats et envisager la préparation du nouveau cadre de coopération.

 

Rôles et responsabilités du Consultant international (principal)

  • Contribuer à la revue de la littérature et fournir des contributions de fond au rapport de démarrage, y compris la méthodologie et les outils.
  • Participer à la préparation de la collecte de données et conduire les travaux sur le terrain selon la répartition des tâches définies avec le Chef d’équipe.
  • Contribuer au traitement, organisation, triangulation et analyse des données suivant les orientations du chef d’équipe.
  • Participer à la rédaction du projet de rapport ou les parties du rapport, ainsi que les versions successives, suivant la répartition des tâches convenue avec le Chef d’équipe.
  • Être co-responsable de la qualité de l'évaluation de l’UNDAF et du rapport final.

Résultats attendus

Les produits d'évaluation attendus de l’équipe d’évaluateurs pour cet exercice sont :

  • Un rapport de démarrage ;
  • Une présentation PowerPoint contenant les résultats initiaux de l'évaluation pour faciliter la validation des résultats préliminaires ;
  • Draft de rapport de l'évaluation avec plusieurs versions successives ;
  • La version finale du rapport de l'évaluation qui comprend un résumé exécutif ;
  • Des infographies à utiliser pour la publication ;
  • Une présentation PowerPoint utilisée pour partager les résultats avec le groupe de référence et pour être utilisée dans des événements de diffusion ultérieurs.


Competencies

  • Solides compétences interpersonnelles, de travail en équipe et d'organisation.
  • Compétence dans le domaine des entretiens/interviews et dans le domaine de la facilitation.
  • Excellente connaissance du système des Nations Unies et des processus de programmation conjointe (CCA/UNDAF).
  • Bonne connaissance et expérience du cadre de développement national, notamment le PDES, les ODD, les politiques et plans sectoriels, etc.


Required Skills and Experience

Education

  • Être titulaire d’un diplôme universitaire du niveau BAC+5 (au moins) dans les domaines économiques, sciences sociales, statistiques, démographies, évaluation du développement ou tout autre domaine technique connexe.

Expérience

  • Au moins huit ans d'expérience dans le domaine d’élaboration et de gestion des projets et programmes sociaux.
  • Expérience antérieure documentée en matière d'évaluation au sein du système des Nations unies, et solide compréhension de l'utilisation des méthodologies d'évaluation.
  • Connaissance approfondie des questions développement abordées par l’UNDAF et compréhension du contexte de développement du Niger.
  • Bonne connaissance des programmes, et familiarité avec les travaux actuels dans les domaines de résilience ; Gouvernance, Paix et Sécurité, Développement social et capital humain, ainsi que la littérature y afférente au Niger.
  • Expérience dans le domaine des évaluations des programmes de développement.
  • Expérience confirmée dans les techniques de collecte, traitement et analyse des données qualitatives et quantitatives.
  • La participation éprouvée à des évaluations dans le passé en tant que membre de l’équipe d’évaluation .
  • Bonne maîtrise des applications informatiques pertinentes, notamment le traitement et analyse des données.
  • Excellente capacité de synthèse et de rédaction des documents.
  • Familiarité avec les principes des Nations Unies sur les droits humains et le genre sera un avantage

Langue

  • Excellente maîtrise du français exigée.

Composition du dossier (Une offre en un fichier unique incluant la proposition technique et l'offre financière)

Offre technique (Obligatoire) :

  • Une copie des diplômes ;
  • Un CV détaillé ;
  • Une brève description de la méthodologie de travail indiquant les différentes étapes d’atteinte des résultats et le chronogramme (3 pages maximum).
  • Un exemple d’un rapport d’évaluation mené et écrit par le consultant ;
  • Un formulaire P11 des Nations Unies dûment rempli et au moins 3 personnes de référence avec leurs adresses mail.
  • Formulaire : -http://sas.undp.org/Documents/P11_personal_history_form.doc
  • Un plan de travail

NB : Les soumissions incomplètes seront rejetées

Offre financière :

  • Une proposition financière sur la base d’un montant forfaitaire incluant (les honoraires, et autres frais liés à la mission au Niger). Pour permettre une meilleure appréciation du montant forfaitaire proposé, le consultant doit éclater son montant forfaitaire en indiquant clairement les frais prévus pour les honoraires, les frais de voyages et ceux affectés aux indemnités journalières/perdiems.

Evaluation:

  • Être titulaire d’un diplôme universitaire du niveau BAC+5 (au moins) dans les domaines économiques, sciences sociales, statistiques, démographies, évaluation du développement ou tout autre domaine technique connexe. (10 points)
  • Au moins huit ans d'expérience dans le domaine d’élaboration et de gestion des projets et programmes sociaux.
  • Expérience antérieure documentée en matière d'évaluation au sein du système des Nations unies, et solide compréhension de l'utilisation des méthodologies d'évaluation. (10 points°
  • Connaissance approfondie des questions développement abordées par l’UNDAF et compréhension du contexte de développement du Niger. (10 points)
  • Bonne connaissance des programmes, et familiarité avec les travaux actuels dans les domaines de résilience ; Gouvernance, Paix et Sécurité, Développement social et capital humain, ainsi que la littérature y afférente au Niger. (10 points)
  • Disposer d'expériences similaires dans le domaine des évaluations des programmes de développement. (15 points)
  • Expérience confirmée dans les techniques de collecte, traitement et analyse des données qualitatives et quantitatives. (10 points)
  • La participation éprouvée à des évaluations dans le passé en tant que membre de l’équipe d’évaluation  (10 points)
  • Bonne maîtrise des applications informatiques pertinentes, notamment le traitement et analyse des données.
  • Excellente capacité de synthèse et de rédaction des documents.
  • Familiarité avec les principes des Nations Unies sur les droits humains et le genre sera un avantage
  • Approche méthodologique (20 points)
  • Excellente maîtrise du français exigée (5 points)

Analyse cumulative

En utilisant cette méthode d’évaluation pondérée, un contrat sera attribué au consultant individuel dont l’offre a été évaluée et déterminée comme étant, à la foi:

  • Efficace/conforme/acceptable, et
  • Comme ayant reçu le score le plus élevé, déterminé à partir d’un ensemble prédéfini de critères techniques et financiers pondérés, spécifiques à la demande.
  • Poids des critères techniques:70%
  • Poids des critères financiers:30%

Critères d'évaluation:

les candidats seront évalués sur la base des critères suivants:

Seuls les candidats qui obtiennent un minimum de 70 sur 100 points seront pris en compte pour l’évaluation financière.

Les demandes de clarifications peuvent etre envoyées à l'adresse suivante:  ne.procurement.team@undp.org  

Les candidatures feminines sont encouragées.



If you are experiencing difficulties with online job applications, please contact the eRecruit Helpdesk.

© 2016 United Nations Development Programme