Recrutement du Coordonnateur/trice National(e) du Programme Appui à l’amélioration de l’accueil des usagers dans les services publics 2012-2015


Lieu : Rabat, MAROC
Date limite de candidature :19-Jan-14 (Minuit New York, États-Unis)
Catégorie supplémentaire :Gouvernance démocratique
Type de contrat :Service Contract
Niveau du poste :SB-4
Langues requises :
Arabe   Anglais   Français  
Date de commencement :
(date à laquelle le candidat sélectionné doit commencer)
02-Mar-2014
Durée du contrat initial6 mois
Durée prévue de la mission :Renouvelable sur une base annuelle

Le PNUD s’engage à recruter un personnel divers en termes de genre, de nationalité et de culture. Nous encourageons de même les personnes issues des minorités ethniques, des communautés autochtones ou handicapées à postuler. Toutes les candidatures seront traitées dans la plus stricte confidentialité.

Le PNUD ne tolère pas l’exploitation et / ou les atteintes sexuelles, ni aucune forme de harcèlement, y compris le harcèlement sexuel, et / ou toutes formes de discrimination. Tous/tes les candidats/tes selectectionnes /ées devront ainsi se soumettre à de rigoureuses vérifications relatives aux références fournies ainsi qu’à leurs antécédents.


Historique

Le projet d’appui à l’amélioration de l'accueil des usagers dans les services publics est le fruit d’un partenariat entre le Ministère de la Fonction Publique et de la Modernisation de l'Administration (MFPMA) et le PNUD, avec l'appui financier du Gouvernement du Japon. S’inscrivant dans le nouveau contexte normatif issu de la nouvelle Constitution adoptée en juillet 2011 ainsi que dans la stratégie gouvernementale de modernisation de l’administration, ce projet bénéficie des synergies offertes par l’action concertée du PNUD et du gouvernement marocain. 

 Le projet repose d’abord sur la volonté du gouvernement marocain à améliorer la relation entre les administrations publiques et leurs usagers. Cette volonté s’est traduite au niveau réglementaire (circulaires du 23 novembre 1999 et du 20 avril 2011) et constitutionnels (notamment les articles 154, 156 et 157 de la Constitution adoptée en juillet 2011). A ces acquis normatifs, s’ajoutent des changements introduits ces dernières années par plusieurs administrations publiques pour améliorer l’accueIl/elle des usagers.
 

Aussi, le MFPMA souhaite mettre en place une stratégie d’amélioration de l’accueil qui ne soit pas uniquement l’expression d’une volonté politique au niveau central et se traduisant par des textes normatifs mais repose également sur une connaissance fine et documentée des services publics au niveau local. Cette démarche « bottom-up » a l’avantage de construire un processus qui identifie les contraintes majeures et les marges de progression et tire les leçons d’une amélioration de l’accueil des usagers au niveau des sites pilotes. Des connaissances sur l’enchaînement des mesures, sur les bonnes pratiques, sur les pratiques à éviter pourront être développées au fur et à mesure du déroulement du projet. Cette accumulation des connaissances permettra d’orienter la démarche de généralisation à l’ensemble des administrations sous l’égide du MFPMA.

 Le projet contribuera à réaliser le résultat 4 du PAC « Les partenaires institutionnels et la société civile s’approprient les principes de la gouvernance démocratique et les mettent en œuvre pour un développement humain, intégré, équitable et durable ». En améliorant l'accueil des usagers dans les services publics, ce projet renforce la gouvernance démocratique des administrations publiques qui s’orientent plus vers l’écoute des attentes des citoyens. l'accueil dans les administrations publiques n’est pas dissociable des modalités de gouvernance en leur sein. Les administrations qui cherchent à améliorer leur gouvernance et à être au service des usagers seront amenées, entre autres mesures de changement, à revoir l’organisation et le niveau de prestation des services d'accueil. Les administrations qui pourront améliorer l'accueil des usagers seront également celles qui introduiront des changements importants en aval de leur action : clarification des tâches de chaque poste, programmes de formations, amélioration du système d’information interne, réduction de délais de traitement des dossiers, clarification et simplification des procédures… Avec une pleine jouissance de leurs droits et un égal accès de toutes les catégories de la population aux services publics, le discours public sur le respect des règles et des devoirs par l’ensemble des citoyens sera plus crédible et aura plus de probabilité d’être entendu et suivi.
 

La stratégie du projet consiste à choisir 30 sites d’intervention, avec la possibilité de s'étendre sur un nombre plus élevé de sites sous réserve de mobilisation de fonds. Cette variation dans l’échelle d’intervention permettra de tenir compte des spécificités des administrations publiques comme des usagers du monde rural et du monde urbain, ainsi que de la taille des villes.

 


Devoirs et responsabilités

Sous la supervision directe du Directeur de Programme au sein du Ministère de la Fonction Publique et la Modernisation de l'Administration, et le suivi qualité du conseiller du programme du PNUD, Il/elle assurera la mission à plein temps de coordonnateur/trice national(e) du programme. Il/elle aura pour mission :

 ·         Gestion au quotidien du projet.
 Selon une démarche de Gestion Axée sur les Résultats, le coordonnateur/trice national(e) du projet a pour responsabilité d'œuvrer pour que le projet puisse atteindre les résultats attendus (Produits), dans les délais impartis, avec les standards de qualité requis et dans le cadre du budget alloué conformément au document de projet et le plan de travail annuel.
 

·         Coordination et mobilisation des partenaires au niveau national, régional et local:

 Le coordonnateur/trice national(e) est responsable de la coordination et la promotion du projet auprès de tous les partenaires (Ministères, régions, autorités locales, collectivités locales, secteur privé, services extérieurs, médias, universités et grandes écoles, associations professionnelles, organisations internationales…). Il/elle devra œuvrer au renforcement de la collaboration avec tous ces organismes par la sensibilisation et le plaidoyer tout en créant un climat de confiance, d’engagement et de coopération. Il/elle veillera à la concrétisation des différentes conventions établies avec les partenaires et au transfert de compétences aux partenaires nationaux. Il/elle diffusera aux partenaires tous les résultats, recommandations et produits de capitalisation réalisés dans le cadre du projet.
 

·         Coordination avec les autres programmes traitant la même thématique:

 Le Coordonnateur national veillera à la bonne coordination du projet avec les initiatives similaires ou complémentaires d’autres bailleurs de fonds telles que celles de l’Union européenne, la Banque Mondiale, la BAD et l'OCDE dans le but d'une optimisation des ressources.
 

·         Suivi de la gestion administrative et financière:

 Le coordonnateur national supervise la mise en place et le suivi d’un système efficace de gestion des différents documents de travail, de conventions et rapports financiers en conformité avec les procédures de l’exécution nationale du PNUD. Il/elle est responsable des registres de dépenses et de la comptabilité locale et peut être responsable de la cogestion du compte bancaire du projet. Il/elle est aussi responsable, à son niveau et dans le cadre de son autorité, de l’application des recommandations de l’audit.
 

·         Gestion des ressources humaines mise à la disposition du projet :

 Le coordonnateur national du projet aura à jouer le rôle du leadership et à veiller à la motivation du staff du projet. Il/elle doit s’assurer de la clarté des responsabilités de toutes les ressources humaines engagées et de l’établissement d’un plan de renforcement de leurs capacités en fonction des besoins identifiés. Il/elle sera responsable du suivi des résultats des équipes sur la base d’un système clair et transparent d’évaluation des ressources humaines. Il/elle revient aussi au coordonnateur national du projet de mettre en place un système de communication interne afin de s’assurer de la bonne circulation de l’information entre tous les niveaux d’intervention du projet.
 

·         Assurer la planification annuelle du projet :

 Le coordonnateur est chargé de préparer, en parfaite concertation avec les partenaires et le Directeur National du programme, le plan de travail annuel dans le format requis et comprenant les cibles annuelles du projet en vue de son approbation par le comité de pilotage national.
 

·         Réalisation de rapports sur l’état d’avancement du projet :

 Le coordonnateur national aura pour tâche la réalisation des rapports trimestriels et annuels, les rapports des missions et les PV des réunions importantes selon le format adoptés par les projets PNUD ainsi que l’élaboration et la mise à jour continue des journaux des problèmes, des risques et des enseignements tirés.
 

·         Capitalisation des enseignements et gestion des connaissances :

Dès le lancement du projet le Coordonnateur national arrêtera une approche et des outils pour la capitalisation des résultats du projet et la mise en place d’une plateforme de gestion des connaissances. Il/elle donnera toute la priorité à l’alimentation des ces plateformes par l’information nécessaire et la dissémination de l’information et s’assurera de la pertinence de la démarche adoptée.   

·         Suivi et validation des études lancées dans le cadre du projet :

 La mise en œuvre du projet nécessite la réalisation de plusieurs études et consultations par des organismes externes à travers des contrats à courts termes ; le coordonnateur national en concertation avec le Directeur National doit jouer un rôle de premier ordre dans l’identification des besoins, dans la concertation avec les partenaires concernés par ces consultations, dans l’élaboration des termes de références, dans le recrutement des consultants, dans la facilitation de la mission des consultants et dans la validation du travail rendu.
 

·         Facilitation des missions sur le terrain :

Le Coordonnateur National sera appelé à faciliter toutes les missions autorisées dans le cadre du projet à travers la programmation de la mission, l’organisation des réunions et des visites, ainsi qu’en s’assurant de la bonne marche des aspects logistiques relatifs à ces missions. 


Compétences

·         Une expérience professionnelle de 10 ans au moins dans la gestion des projets de développement;

·         Une bonne connaissance opérationnelle des acteurs institutionnels et professionnels marocains concernés;

·         Une solide expérience en matière de gestion des équipes, d’animation, de concertation et du montage de partenariats entre des acteurs sociaux, professionnels et institutionnels diversifiés;

·         Avoir une pratique du travail en équipe, un bon sens de l'organisation et de la gestion ; un sens d’analyse, de persuasion et de mobilisation;

·         Il/elle ou elle aura une expérience reconnue dans l’élaboration de documents de réflexion et de synthèse dans son domaine d’activité;

·         Il/elle ou elle aura déjà participé à l’élaboration et à la conduite de projets de coopération internationale. Une expérience dans des projets d’organismes des Nations unies serait un avantage;       


Qualifications et expériences requises

·         Etre de nationalité marocaine (1);

·         Diplôme d’études universitaires supérieures;

·         Une expérience professionnelle de 10 ans au moins dans la gestion des projets de développement;

·         Une bonne connaissance opérationnelle des acteurs institutionnels et professionnels marocains concernés;

·         Une solide expérience en matière de gestion des équipes, d’animation, de concertation et du montage de partenariats entre des acteurs sociaux, professionnels et institutionnels diversifiés;

·         Avoir une pratique du travail en équipe, un bon sens de l'organisation et de la gestion ; un sens d’analyse, de persuasion et de mobilisation;

·         Il/elle ou elle aura une expérience reconnue dans l’élaboration de documents de réflexion et de synthèse dans son domaine d’activité;

·         Il/elle ou elle aura déjà participé à l’élaboration et à la conduite de projets de coopération internationale. Une expérience dans des projets d’organismes des Nations unies serait un avantage;

·         Le/la candidat (e) devra faire preuve d’autonomie, de maturité personnelle et professionnelle et d’aptitude d’écoute et de communication, de capacité de négociation et d’arbitrage;

·         Bonnes connaissances dans le domaine informatique. 

·         Il/elle ou elle doit être bilingue et maîtriser les langues Arabe et Français, et avoir une bonne connaissance de l'Anglais. Les capacités de rédaction en langue Arabe sont très fortement souhaitées.

 (1)      Les règles du PNUD visent à ne pas affaiblir un gouvernement en recourant aux services de fonctionnaires de l’Etat, des autorités locales ou des services décentralisées et ce, quelle que soit la nature du lien avec ces fonctionnaires (incluant ou non une rémunération), ou en les recrutant et ce, quelle qu’en soit la modalité.

Durée du contrat :

Le Coordonnateur National de projet sera recruté à temps plein pour la durée d’exécution du projet (3 années) par contrat annuel renouvelable, les 6 premiers mois constituant une période probatoire. Elle/Il/elle sera basé(e) à Rabat.

DEPOT DE CANDIDATURE
 

Les candidat(e)s intéressé(e)s sont invité(e)s à postuler directement « online » en utilisant le lien et à joindre le formulaire P11-SC. Ce dernier peut-être téléchargé à partir du site du PNUD sous la rubrique « Opportunités d’Emplois/Appels d’Offres).

Seules les candidatures répondant aux critères susmentionnés seront prises en considération.



Si vous éprouvez des difficultés avec les candidatures en ligne, merci de contacter le eRecruit Helpdesk

© 2016 Programme des Nations Unies pour le développement