Sociology, human rights and gender researcher



Publié pour le compte de :

Lieu : Tunis, TUNISIE
Date limite de candidature :30-May-22 (Minuit New York, États-Unis)
Catégorie supplémentaire :Égalité des sexes
Type de contrat :Individual Contract
Niveau du poste :National Consultant
Langues requises :
Arabe   Français  
Date de commencement :
(date à laquelle le candidat sélectionné doit commencer)
15-Jun-2022
Durée du contrat initial3 Months
Durée prévue de la mission :70 working days within 3 months

Le PNUD s’engage à recruter un personnel divers en termes de genre, de nationalité et de culture. Nous encourageons de même les personnes issues des minorités ethniques, des communautés autochtones ou handicapées à postuler. Toutes les candidatures seront traitées dans la plus stricte confidentialité.

Le PNUD ne tolère pas l’exploitation et / ou les atteintes sexuelles, ni aucune forme de harcèlement, y compris le harcèlement sexuel, et / ou toutes formes de discrimination. Tous/tes les candidats/tes selectectionnes /ées devront ainsi se soumettre à de rigoureuses vérifications relatives aux références fournies ainsi qu’à leurs antécédents.


Historique

ONU Femmes, fondée sur la vision d'égalité inscrite dans la Charte des Nations Unies, œuvre pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes et des filles ; l'autonomisation des femmes; et la réalisation de l'égalité entre les femmes et les hommes en tant que partenaires et bénéficiaires du développement, des droits de l'homme, de l'action humanitaire et de la paix et de la sécurité.

Le 13 août 1956, le "code du statut personnel" plaçait la Tunisie à l'avant-garde des droits des femmes dans le monde arabo-musulman. Le "code du statut personnel" abolissait la polygamie, interdisait le mariage forcé, la répudiation, et permettait le divorce, la Tunisie fait figure de pionnière dans le monde musulman en matière d'égalité entre femmes et hommes et après la révolution du 2011, la Constitution adoptée en 2014 stipule explicitement que les "citoyens et citoyennes sont égaux en droits et devoirs". 

En effet, les mécanismes institutionnels en matière de législation visent essentiellement à permettre à assurer aux femmes leurs droits, l’égalité d’accès et la pleine participation dans la vie publique, par ses divers aspects politique, économique et sociale… ainsi que leur permettre d’y participer et d’exercer des responsabilités.

Cependant, malgré tout l’arsenal juridique consacrant l’égalité entre hommes et femmes, les femmes sont défavorisées dans plusieurs domaines. En 2019, le chômage des jeunes a été estimé par l'OIT à 36,26 %, avec un taux beaucoup plus élevé pour les diplômés et les femmes. Et en raison des mesures d'isolement prises en réponse à la COVID-19, la violence sexiste a considérablement augmenté, tandis que l'accès à la justice et aux services de planification familiale a encore diminué ,et dans l'ensemble, les femmes et les jeunes filles ont été laissées pour compte, avec des vulnérabilités particulières, nécessitant des programmes ciblés et distincts qui répondent à leurs besoins de protection ainsi qu'aux obstacles qu'elles rencontrent en matière de participation, à l'alerte précoce, à la prévention et au maintien de la paix.

Connaissant la fonction cruciale des femmes pour la cohésion sociale et leurs divers rôles face à l'extrémisme violent, la violation de leurs droits au cours des derniers mois est préoccupante et nous invite à trouver des pistes d'action adéquates à leurs besoins immédiats.

Depuis la révolution de 2011, ONU Femmes Tunisie a soutenu l'intégration des dispositions sur l'égalité dans la constitution de 2014 et les conditions de parité dans les lois électorales. Ces efforts ont été consolidés au cours de ce processus post-révolutionnaire par la révision de différentes lois discriminatoires, l'adoption du Plan d'action national sur 1325 et l'intégration de la parité dans la loi électorale.

Dans le cadre de son programme Femmes, Paix et Sécurité, ONU Femmes souhaitent apporter son soutien pour les femmes et les jeunes filles à travers une étude   de recherche sur les mécanismes de la protection des droits des femmes et des jeunes filles dans quatre gouvernorats du territoire Tunisien. L’étude servira à comprendre et identifier les violations des droits des femmes et des jeunes filles et les outils et les mécanismes existant pour les protéger dans quatre gouvernorats de la Tunisie.


Devoirs et responsabilités

Sous la supervision générale du chef.fe des programmes d'ONU Femmes et la supervision directe de l'analyste de programme concerné.e, le/la consultant.e fournira un soutien technique selon les taches et les responsabilités décrite dans ce terme de référence.

L’étude de recherche couvrira dans quatre gouvernorats parmi les plus marginalisés de la Tunisie[1]:

  • Sejnene de Bizerte (nord-est).
  • El Rouhia Siliana(nord-ouest).
  • Chorbane, Ouled Chamek Hebira Mahdia (Centre-est).
  • El Alaa, Bouhajla,Kairouan (Centre-ouest).

L'objectif de la mission est de :

Faire un état des lieux sur les outils et les mécanismes existant pour la protection des droits des femmes et des jeunes filles :

  • Droits sexuels et reproductifs : accès des femmes à la contraception et l’avortement, ainsi qu’à l’information et à l’éducation.
  • Vie de famille : les congés maternité. L’équilibre entre la vie familiale et la vie professionnelle.
  • Les violences faites aux femmes : les formes de violence et de harcèlement fondées sur le genre, à domicile, le soutien aux victimes.
  • Égalité au travail : la parité dans tous les postes à responsabilité dans la fonction publique, l’égalité salariale pour le même travail. Aucune femme ne doit être privée d’un poste ou être moins rémunérée parce que c’est une femme.
  • Droit à l’éducation.

[1] Rapport sur la carte de la pauvreté en Tunisie,  Institut National de la Statistique (INS) de la Tunisie, en collaboration avec la Banque Mondiale, septembre 2020.

  • Protection des droits des femmes par la loi.
  • Identifier les défaillances et les limites des mécanismes de protection existant.
  • Identifier les besoins nécessaires en matière des droits de l'homme et la protection des droits des femmes et des jeunes filles dans quatre gouvernorats de la Tunisie.
  • Elaborer des recommandations pour l’amélioration de l’opérationnalisation des mécanismes existants et la mise en place de nouveau outils plus efficaces pour la protection des droits des femmes et des filles dans quatre gouvernorat de la Tunisie.
  • Développer des propositions pour des mécanismes de protection des droits des femmes et des jeunes filles qui peuvent être présenter ultérieurement auprès des parties prenantes.

Données à recueillir :

  • Division du travail entre les hommes et les femmes (ODD cibles. 5.4 ; 5.5 ; 8.5 ; 8.6 ; 8.8)
  • Accès, pouvoir et contrôle des ressources (ODD cibles : 5.A ; 1.4 ; 2.3)
  • Violences basées sur le genre (ODD cibles : 5.2. ; 5.3.)
  • Reconnaissance des besoins différenciés/ santé des femmes (ODD cibles. 5.6 ; 3.1 ; 3.7 ; 6.2 ; 13.B)
  • Capacité à prendre des décisions (ODD cibles : 5.4 ; 5.5 ; 16.7)
  • Situation des hommes et des femmes devant la loi (ODD cibles : 5.A ; 5.C ; 10.4 ; 16.7 ; 16.B)
  • Groupes les plus marginalisés (ODD cibles : 5.1 ; 10.2 ; 1.4)
  • Proposer une démarche méthodologique détaillée de la conduite de la mission.
  • Préparer un desk review sur les outils et les mécanismes existant pour la protection des droits des femmes et des jeunes filles en Tunisie concernant :
    • Les droits sexuels et reproductifs : accès des femmes à la contraception et l’avortement, ainsi qu’à l’information et à l’éducation.
    • La vie de famille : les congés maternité. L’équilibre entre la vie familiale et la vie professionnelle.
    • Les violences faites aux femmes : les formes de violence et de harcèlement fondées sur le genre, à domicile, le soutien aux victimes.
    • L’égalité au travail : la parité dans tous les postes à responsabilité dans la fonction publique, l’égalité salariale pour le même travail. Aucune femme ne doit être privée d’un poste ou être moins rémunérée parce que c’est une femme.
    • Le droit à l’éducation.
    • La protection des droits des femmes par la loi.
  • Préparer et développer les outils de recherche (guide de discussion pour les KII’S 40-60mn et les focus groupes 60-90mn) à valider par l’équipe ONU femmes.
  • Planifier des KII’s  (40-60mn) avec les parties prenantes  (associations, agences des nations unies des représentant.e.s des ministères de la famille et de la femme, de la justice, des affaires sociales, de la santé…)  et des focus groupes (60-90mn)
  • Identifier les défaillances et les limites des mécanismes de protection existant dans les quatre gouvernorats
  • Identifier les besoins nécessaires en matière des droits de l'homme et la protection des droits des femmes et des jeunes filles existant dans les quatre gouvernorats.
  • Des recommandations pour l’amélioration de l’opérationnalisation des mécanismes existants et la mise en place de nouveau outils plus efficaces pour la protection des droits des femmes et des filles existant dans les quatre gouvernorats.
  • Des propositions pour des mécanismes de protection des droits des femmes et des jeunes filles qui peuvent être présenter ultérieurement auprès des parties prenantes.
  • Préparez un rapport de 60 pages et un rapport de synthèse de 8 à 10 pages avec les conclusions, les recommandations et les propositions des mécanismes.

* Le consultant doit être équipé du matériel nécessaire pour l'exécution des tâches qui lui sont assignées (i.e. ordinateur).

Activités

Deliverables

Timelines

Phase de démarrage : note de cadrage à soumettre 3 jours après la signature de contrat / à améliorer et resoumettre au 5ème jour.

-Un rapport initial comprenant la méthodologie, la conception, les critères, les indicateurs de mesure des résultats, la taille et la conception de l'échantillon, le calendrier/plan de travail, les responsabilités et proposer un budget.

5 jours ouvrables

Phase de collecte, d’exploitation: Collecte des données et documents ; revue documentaire, Focus groupes  ; entretiens individuels traitement, photos de profils des participant.e.s, photos des paysages, photos documentaire, exploitation et analyse des données collectées, puis présentation du draft de rapport et recueil de commentaires à intégrer dans la version finale

  • Soumettre les outils de recherche (guide de discussion pour les KII’S 40-60mn) et les focus groupes (60-90mn) ( les outils doivent être validés par l’équipe ONU Femmes)
  • La transcription des focus groupes

-La transcription des entretiens individuelles.

40 jours ouvrables

Rédaction du rapport de l’étude de recherche : finalisation du rapport avec complément d’informations requises et prise en compte des différentes observations.

 

Présentation de la version finale du rapport de l’étude dûment relu au préalable au niveau du fond et de la forme de l’étude.

 

  • Soumettre un rapport préliminaire à partir des données qualitatives collectées. (10 jours ouvrables)
  • Une version finale du rapport avec les recommandations et les propositions des mécanismes 60 pages  (15 jours ouvrables)
  • Un rapport de synthèse de 8 à 10 pages avec les conclusions, les recommandations et les propositions des mécanismes (05 jours ouvrables)

 

 

25 jours ouvrables

 


Compétences

Valeurs et éthique

  • Respect pour la diversité ;
  • Intégrité;
  • Professionnalisme.

Compétences de base

  • Sensibilisation et sensibilité à l'égard des questions de genre ;
  • Responsabilité ;
  • Résolution créative de problèmes ;
  • Communication efficace ;
  • Collaboration inclusive ;
  • Engagement des parties prenantes ;
  • Donner l'exemple.

Veuillez visiter ce lien pour plus d'informations sur les valeurs fondamentales et les compétences d'ONU Femmes.:  https://www.unwomen.org/sites/default/files/Headquarters/Attachments/Sections/About%20Us/Employment/UN-Women-values-and-competencies-framework-en.pdf

Compétences fonctionnelles

  • Capacité à appliquer de manière pragmatique une connaissance et une expérience approfondies des problèmes et des pratiques dans les domaines de l'égalité des sexes en Tunisie.
  • Solides compétences en communication et expérience dans la présentation de preuves et d'idées pour les intervenants en matière de politiques et de programmes.
  • Connaissance des droits humains des femmes en Tunisie ;
  • Connaissance des questions d'égalité des sexes et d'autonomisation des femmes ;
  • Solides compétences en recherche et en analyse
  • Bonnes compétences en rédaction et édition de rapports
  • Maitrise de la mise en œuvre des projets.
  • Expériences en appui juridique dans les ONGs
  • Expériences dans la gestion de projets financés par les bailleurs de fonds
  • Avoir des qualités en termes d’analyse et de synthèse et de très bonne capacité rédactionnelle et de communication ;
  • Capacité à travailler sous pression et à livrer à temps;
  • Axé sur les résultats, flexible et doté de compétences en résolution de problèmes
  • Avoir une bonne maitrise de l’outil informatique (Word, Excel, Power point…);


Qualifications et expériences requises

Education:

Master en sociologie, sciences humaines, études de genre, relations internationales, paix et sécurité, ou domaines connexes.

Un baccalauréat avec deux années supplémentaires d'expérience pertinente peut être considéré.

Experience:

  • 05 ans d'expérience de recherche avérée dans le domaine des sciences humaines et sociales, des droits humains, de l'égalité des genres est une exigence.
  • Une expérience dans la conduite de travaux de recherche similaires est une exigence.
  • Expérience et connaissances avérées sur l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes et l'approche fondée sur les droits de l'homme, l'intégration de la dimension de genre, l'analyse de genre est un atout.
  • Une compréhension approuvée du contexte tunisien.
  • Une connaissance du système des Nations Unies, de l’Union Européenne et d’autres donateurs internationaux en Tunisie est un atout

Langues requises:

  • Bonne maîtrise des langues arabe et française (oral et écrit)
  • L’anglais est un atout

Critères d’évaluation:

Le/la consultante.e sera évalué.e sur la base de la méthodologie suivante : Seuls les candidats ayant obtenu un minimum de 49 points à l'évaluation technique seront pris en considération pour l'évaluation financière.

Critères de pondération :

Technique : 70% (70 points)

  • Critère 1:  Education:20 points  
  • Critère 2:  Experience : 40 points
  • Critère:  Languages : 10 points

Évaluation technique

Total =70

Max points

Master ou doctorat en sociologie et sciences humaines ou dans des domaines connexes.

 

20

points

05 ans d'expérience de recherche avérée dans le domaine des sciences humaines et sociales, des droits humains, de l'égalité des genres.

 

20  points

Expérience pertinente dans le développement d'études de recherche.

Solides compétences en recherche et analyse :

  • Capacité à collecter et interpréter des méthodologies de recherche qualitatives et quantitatives et de collecte de données sur des sujets thématiques sensibles.
  • Capacité de traiter et de synthétiser des informations provenant de diverses sources et de les compiler dans un rapport accessible et utile aux diverses parties prenantes.
  • Expérience et connaissances sur l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes et l'approche fondée sur les droits de l'homme, l'intégration de la dimension de genre, l'analyse de genre et les mandats connexes au sein du système des Nations Unies.

 

20  points

Avoir une parfaite maîtrise orale et écrite du français et de l’arabe.

 

10

points

Financier : 30% (30 points)

Les points de la proposition financière seront attribués selon la formule suivante : (Offre la plus basse proposée*/ (Offre du/de la consultant.e) x 30 ;

* « Offre la plus basse » désigne le prix le plus bas proposé par les soumissionnaires ayant obtenu au moins 49 points lors de l'évaluation technique.

Le contrat sera attribué au/à la consultant.e techniquement qualifié.e qui obtiendra le score combiné (financier et technique) le plus élevé.

  • L'offre financière doit inclure tous les frais connexes, y compris l'hébergement et le transport, en cas de visites sur le terrain dans les quatre gouvernorats.

Application:

Les consultant.e.s individuel.le.s intéressé.e.s doivent soumettre les documents/informations suivants pour démontrer leurs qualifications :

  • Une lettre de motivation avec une brève présentation de votre cabinet de conseil expliquant votre aptitude au travail et un lien vers un portefeuille de travaux ;
  • Le formulaire de notice personnelle d'ONU Femmes (P-11) qui peut être téléchargé sur https://www.unwomen.org/en/about-us/employment/application-process
  • CV personnel ;
  • Proposition technique incluant l’approche de la mission, la méthode et le calendrier de la mission conformément au tableau des Livrables
  • Proposition financière ; Taux journalier inclus proposé.

Les documents susmentionnés doivent être regroupés dans un fichier autonome les incluant tous, car la soumission en ligne ne permet de télécharger qu'un seul fichier par candidature. Une soumission incomplète peut être un motif de disqualification.

À Noter:

En juillet 2010, l'Assemblée générale des Nations Unies a créé ONU Femmes, l'Entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes. La création d'ONUFemmes s'inscrit dans le cadre du programme de réforme des Nations Unies, rassemblant des ressources et des mandats pour un plus grand impact. Elle fusionne et s'appuie sur le travail important de quatre parties auparavant distinctes du système des Nations Unies (DAW, OSAGI, INSTRAW et UNIFEM), qui se concentraient exclusivement sur l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes.

À ONU Femmes, nous nous engageons à créer un environnement divers, inclusif et de respect mutuel. ONU Femmes recrute, emploie, forme, rémunère et promeut sans distinction de race, de religion, de couleur, de sexe, d'identité de genre, d'orientation sexuelle, d'âge, de capacité, d'origine nationale ou de toute autre base couverte par la loi appropriée. Tout emploi est décidé sur la base des qualifications, des compétences, de l'intégrité et des besoins de l'organisation.

ONU Femmes applique une politique de tolérance zéro à l'égard des comportements incompatibles avec les buts et objectifs des Nations Unies et d'ONU Femmes, notamment l'exploitation et les abus sexuels, le harcèlement sexuel, l'abus d'autorité et la discrimination. Tous les candidat·e·s sélectionné·e·s devront adhérer aux politiques et procédures d'ONU Femmes et aux normes de conduite attendues du personnel d'ONU Femmes et seront donc soumis à une vérification rigoureuse des références et des antécédents. (La vérification des antécédents comprendra la vérification des titres universitaires et des antécédents professionnels. Les candidats·e· sélectionné·e·s peuvent être tenu·e·s à fournir des informations supplémentaires pour effectuer une vérification des antécédents).



Si vous éprouvez des difficultés avec les candidatures en ligne, merci de contacter le eRecruit Helpdesk

© 2016 Programme des Nations Unies pour le développement